La 4e Partie Logistique : l’étude d’extrapolation (4 cas)

By 27 April 2014

– Partie 3 – Etude d’extrapolation

Partie III – Etude d’extrapolation
A) OBJECTIF DE L’ETUDE
Sélection du domaine de l’étude et des profils 79
La sélection des profils 80
1) Oclio.com 84
2) Starbagg.com 85
3) Mamanana.com 86
4) Mandriva.com 88
B) EXTRAPOLATION DES RESULTATS
1) Extrapolation des résultats pour les 4 PL 89
Hypothèse n°1 : la profondeur de service 90
Les flux d’informations sont aussi au cœur du problème… 91
Hypothèse n° 2 : la réduction de coûts = mythe o u réalité ? 93
La réduction de coûts selon Geodis et Crosslog 93
Les flux financiers : une facturation propre à chaque client 94
2) Extrapolation des résultats pour les web marchands 96
Hypothèse n° 1 : Raisons de l’externalisation (cœur de métier) 96
L’expertise du prestataire 96
Le gain de temps : une efficacité pour le déploiement marketing 97
La croissance : facteur de réduction de coût par une ambition devenue possible ? 97
Une externalisation… oui mais pour se rapprocher de leur cœur de métier 98
Activités externalisées 99
Hypothèse n° 2 : Critères de choix, Satisfaction client 100
Des moyens de contrôle rudimentaires : pas de coûts associés 100
Les critères de choix d’un prestataire… vers une satisfaction client ? 101
3) Synthèse 103
Les points à améliorer pour une prestation encore plus satisfaisante

A) OBJECTIF DE L’ETUDE

L’objectif de l’étude exploratoire et non empirique (le nombre d’entreprise interrogé n’étant pas significatif) était de répondre à la problématique suivante : est-ce qu’un 4 PL est en mesure d’apporter une solution optimale ?

Avant de décrire les hypothèses posées par cette problématique, il convient de s’intéresser à la définition d’« optimale ». Cela veut dire « le meilleur, le plus favorable ».

Cette notion est souvent liée aux mathématiques car elle consiste à maximiser une solution. Qu’est-ce que cela veut dire ? En clair, il s’agit d’optimiser un ensemble d’activités pour atteindre une satisfaction la plus grande possible. Nous allons donc voir à travers cette étude si l’utilisation d’un 4 PL est optimale et si oui, dans quelle mesure.

Pour pouvoir vérifier cette problématique de départ, j’ai élaboré deux questionnaires25 :

– un questionnaire type destiné aux prestataires logistiques, découpé selon les deux parties suivantes :

* Organisation institutionnelle : description de l’activité

* Les flux

** Flux physiques
** Flux d’informations
** Flux financiers

– un questionnaire type destiné aux web marchands , découpé selon les trois parties suivantes :

* Métiers et recours à l’externalisation (sélection du prestataire et raisons)
* Relations avec prestataire : collaboration, organisation des flux
* Bilan (points positifs, points négatifs)

Dans l’élaboration des questionnaires, il s’agissait tout d’abord de ne pas biaiser certaines questions pour obtenir à tout prix le résultat escompté. Par exemple, la question n° 7 « Faites- vous appel à la sous-traitance pour le transport ou disposez-vous d’une flotte de camions en propre ? », un biais aurait été celui de ne pas inclure le fait que le prestataire n’avait pas de moyens propres (flotte de camions). En effet, plusieurs acceptions du terme 4 PL ont été déterminées dont l’une consiste à dire que c’est un prestataire qui n’a aucun moyen propre.

Ensuite, ces questionnaires avaient pour but de faire ressortir de cette analyse les avantages et les inconvénients que peuvent présenter le recours à une externalisation de plus en plus complète offerte notamment par un 4 PL. Les deux questionnaires ont été élaborés dans ce sens pour comprendre dans quelle mesure une externalisation de la chaîne logistique peut s’avérer plus efficiente qu’une gestion en interne.

Pour extraire de ces questionnaires mes hypothèses, j’ai d’abord eu la chance de les faire valider à la fois par un 4 PL (Crosslog) mais aussi par mon maître de mémoire, le Dr. Patrice Vol, entre autres professeur à l’université Paris I.

De plus, j’ai eu l’opportunité d’interroger plusieurs web marchands qui ont eu la patience de répondre à mes questions. Ces quatre interviews m’ont permis d’avoir plus d’informations et d’affiner mon jugement en ce qui concerne l’externalisation.

L’objectif de l’élaboration de ces deux questionnaires reste le même : dans quelle mesure est-ce que le 4 PL apporte une réponse à un besoin de plus en plus fréquent, celui de l’externalisation.

Sélection du domaine de l’étude et des profils

Dans mon étude d’extrapolation, j’ai choisi plus particulièrement le domaine de la vente à distance. Plusieurs raisons expliquent ce choix :

* Les modifications des habitudes d’achat du consommateur (confiance plus importante des internautes, gain de temps…)
* La pénurie d’offres transport et logistique suite à l’éclatement de la bulle Internet Demande exigeante (CSP + sur Internet) avec « l’offre de livraison du dernier km » en décalage par rapport aux attentes.
* Contraintes fortes au niveau logistique liées à la spécificité du réseau de distribution.

La sélection des profils

Pour pouvoir répondre à ma problématique de départ, j’ai pensé qu’il serait judicieux d’interroger à la fois des prestataires logistiques et des web marchands26. Cependant, au départ je ne pensais qu’interviewer les prestataires mais cela m’aurait privé de facto d’un certain nombre d’informations que je n’aurais pas pu intégrer dans ma réflexion sur le concept de 4 PL.

De plus, mon étude n’étant qu’extrapolations, je n’aurais pas eu la vision des utilisateurs de ce type d’opérateur.

Geodis et Crosslog sont selon l’étude d’Eurostaff de 2001 tous les deux 4 PL et n’opèrent pas dans les mêmes domaines.

La raison pour laquelle j’ai choisi Geodis est simple : non seulement il opère dans un secteur où le recours à l’externalisation est très fort (high/tech) mais aussi il ne fait pas de vente à distance. Je voulais avoir une vision de ce secteur et des 4 PL un peu plus neutre et non biaisée si je n’avais interrogé qu’un seul 4 PL spécialiste de la vente distance. Le but : élargir ma vision des choses non seulement sur le concept mais aussi sur les secteurs privilégiés.

De plus, je voulais aussi comprendre si un 3 PL pouvait se positionner comme 4 PL ou Lead Logistic Provider.

Nous avons longuement parlé de Geodis en partie I, il s’agit ici de présenter Geodis selon les informations données par Jean-Marie Le Bizec au cours de notre interview.

IBM est le client historique de Geodis et également son plus gros client. Geodis est présent partout en Europe : 600 à 700 personnes pour s’occuper des approvisionnements, de la distribution, de la douane et de la reverse.

Le contrat signé avec IBM consiste à s’occuper de l’ensemble de ses produits (petits et gros serveurs) : managing, logistic provider, gros investissement. La partie PC de IBM a été rachetée par le chinois Lenovo, il est donc devenu de facto le client de Geodis. Geodis s’occupe donc d’être le « logistic provider » de Lenovo en ce qui concerne la distribution des produits.

L’organisation de Geodis est dédiée car les clients sont exploités dans chaque pays. En effet, il existe une équipe en centrale pour coordonner et piloter l’exploitation : pilotage des projets afin de les préparer, d’optimiser les lead time27, de réduire les coûts et de s’occuper de l’exploitation informatique.

J’ai également voulu apporter à cette étude, la position d’un « vrai » 4 PL dans un domaine particulier, celui de la vente à distance. En interrogeant Crosslog, je savais que j’avais affaire à un « vrai » 4 PL comme l’entend une de ses acceptions, celle d’un prestataire sans aucun moyen propre (pas de flotte de camions ni d’entrepôts). Le Pdg de Crosslog ne se positionne pas du tout comme un 4 PL mais plutôt comme un « intégrateur de moyens logistiques » pour la simple et bonne raison que ce terme est une notion à la mode qui ne définit pas forcément les réalités d’un marché novateur en France (cette notion est beaucoup plus utilisée aux Etats-Unis).

Crosslog a 15 à 20 ans d’expérience dans la distribution de détail et de Vente A Distance VAD (e-commerce, télé-achat, Vente Par Courrier) :

* dans la mise en place de systèmes supply chain.
* dans le pilotage de grands projets logistiques.
* dans la direction de sites logistiques.
* dans le suivi et le contrôle d’activité logistique (qualité, contrôle de gestion).
* dans le développement et la mise en place d’outils de gestion back-office.
* dans le traitement des livraisons aux particuliers.

27 Jean-Marie le Bizec appelle lead time le cycle complet pour livrer une commande, il s’agit du délai de livraison.

Sa vocation est d’aider ses clients à mettre en place ou gérer leur activité par des prestations de conseil opérationnel (mise en place ou amélioration de solutions). Aussi, elle cherche à améliorer la qualité et les coûts de distribution par une prise en charge des prestations (logistique, transport, call center, …).

4e Partie Logistique : l’étude d’extrapolation

Source : Crosslog

J’ai choisi d’interroger quatre webmarchands dont je ferais une brève description. Trois d’entre eux (Oclio, Starbagg et Mamanana) sont des « pure players ». En effet, étant donné que mon domaine de prédilection était le e-commerce, j’ai choisi d’interroger des entreprises qui se sont lancées dans ce domaine particulier car les contraintes sont fortes et l’externalisation est presque une obligation.

Les dirigeants de ces sociétés sont des pères de famille (pour oclio et mamanana), qui ont abandonné leur activité précédente pour se consacrer totalement au e-commerce (cas aussi pour starbagg mais qui n’est pas encore père de famille). Avec peu de ressources, ils ont fait un pari fou : celui d’être rentable sur un canal de vente spécifique, celui de la vente en ligne.

La qua trième société est une société « click and mortar » à la fois donc présente sur le réseau traditionnel et celui de la vente à distance, il s’agit de Mandriva.

En interviewant son administrateur des ventes qui s’occupe plus particulièrement de la vente en ligne, j’ai pu avoir une vision plus élargie de l’externalisation et du recours à des intégrateurs de moyens logistiques.

Le point commun de toutes ces sociétés est celui d’être toutes clientes du même prestataire. Ainsi, ne connaissant qu’un seul « pur » 4 PL, je pouvais extraire des informations précieuses à mon analyse quand à ma problématique de départ.

Enfin, toutes ces sociétés ont externalisé tout ou partie de leur logistique au même prestataire.

Mon choix s’est porté sur les 4 web- marchands suivants : oclio.com, starbagg.com, mamanana.com et mandriva.com. Il s’agit ici d’en faire une brève description.

1) Oclio.com

M. Laurent Censier a un diplôme d’ingénieur informatique et s’est lancé dans l’aventure du e-commerce pour vendre des produits pour enfants.

Oclio.com

URL http://www.oclio.com
Description de la société oclio.com est une société de vente à distance de produits pour enfants. OcliO propose des produits, des services et des informations sur la puériculture et la sécurité à toutes les personnes qui gardent des enfants (parents, grands-parents, nourrices, …) et à toutes les institutions qui les encadrent (crèches, écoles, centres de loisirs, colonies de vacances, …).
Produits – catalogue de plus de 1000 produits, provenant de plus de 60 fournisseurs.
Secteur Vente à distance de produits pour enfants
Date de création mi-2002
Equipe dirigeante Laurent Censier : Gérant
Effectif 4 personnes

2) Starbagg.com

M. Pierre Henri Tataranno a décidé de faire de la vente en ligne d’accessoires de mode et plus particulièrement de sacs à main. Avant starbagg.com, M. Tatarrano était consultant en finance chez Price Water House Cooper.

Starbagg.com

URL http://www.starbagg.com
Description de la société Starbagg.com est une société de vente par correspondance d’accessoires de mode. Spécialisé dans les sacs à main, Starbagg propose de nombreuses marques bien connues du grand public
Autres informations A l’heure où la concurrence fait rage sur Internet dans le secteur de la mode dégriffée, Starbagg se positionne sur les accessoires de mode de saison. Leader français sur son segment, en terme de qualité de l’offre produits et de volume des ventes.

sacs à main

Secteur Luxe – Habillement
Date de création 2004
Equipe dirigeante Pierre-Henri Tataranno : Gérant

Source : journaldunet.com (données de Benchmark group)

3) Mamanana.com

M. Andrew Shagrin, est dirigeant de SEGO -DREW SAS, une société qui gère le site marchand www.mamanana.com. Avant cette activité, il était père au foyer, enseignant vacataire à HEC (où il assurait deux cours en anglais), à Scie nces Po, et à l’Institut Supérieur de Gestion (droit des affaires). M. Andrew Shagrin a aussi été avocat et juriste d’affaires (ancien associé d’un cabinet d’avocats à San Francisco, en Californie.

Mamanana.com

URL http://www. mamanana.com
Description de la société mamaNANA est une société qui vend des produits spécialement conçus pour l’allaitement.
Produit phare : le coussin d’allaitement « my best friend »

+ nouveaux produits

l’allaitement
Secteur vente en ligne de produits pour la maternité
Date de création Février 2005
Equipe M. Andrew Shagrin : gérant

Mme Ségolène Shagrin : choisit tous les produits

Boo Louis : consultante en design

+ Laurent Censier (consultant e- commerce)

M. Andrew Shagrin

Coordonnées mamaNANA / SEGO-DREW SAS

1 bis rue du Val Joyeux

78100 Saint-Germain-en-Laye. Téléphone: 01 34 51 05 82

SIRET 480 957 000 000 15 service-client@mamanana.com

4) Mandriva.com

Mandriva est une société française avec 60 implantations en France et est implanté dans 4 pays : Etats-Unis avec Mandriva US, Brésil, Pérou et Italie. Elle édite des logiciels d’entreprise. Elle édite le système d’exp loitation Mandrivalinux.

Mandriva.com (anciennement mandrakesoft)

URL http://www.mandriva.com/fr
Description de la société Mandriva édite le système d’exploitation Mandrivalinux, un des systèmes Linux les plus complets et les plus simples à utiliser. La société est inscrite au Marché Libre d’Euronext Paris (code isin FR0004159382 – mlman, code Reuters : Make.pa)

High-Tech

Secteur High-Tech
Date de création 1999
Equipe dirigeante Gael Duval : Directeur associé

Les hypothèses

En ce qui concerne le premier questionnaire, celui des prestataires, les hypothèses à vérifier étaient les suivantes :

* Profondeur du service offert (intégration des services, gestion des flux et plus particulièrement les flux informationnels car il s’agit de web marchands)
* Réduction des coûts pour les clients : mythe ou réalité ?

Pour le second questionnaire à destination des webmarchands :

* Raison / Motivations qui expliquent l’externalisation : vers des activités proches cœur de métier ?
* Satisfaction (relation avec le prestataire, moyens de contrôle, amélioration éventuelle…)

La 4e Partie Logistique – Fourth Party logistics – est-elle une solution optimale ?
Mémoire de fin d’études- Master Sciences du management spécialité Logistique
Université Paris 1 Panthéon Sorbonne