Environnement des éditeurs universitaires avec le livre numérique

By 7 September 2013

L’évolution de l’environnement des éditeurs universitaires avec le livre numérique – Seconde partie :

4 – L’adaptation des Presses universitaires du Septentrion

4.1 – Les six prérequis de la Bibliothèque Scientifique Numérique

La Bibliothèque Scientifique Numérique est un projet initié en 2008 par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. C’est une plate‐forme de coopération pour l’accès à la littérature scientifique numérique, p. 89 [ESR, 2009]. Elle a pour objectif général de répondre aux besoins des chercheurs et enseignants‐chercheurs en portant l’offre qui leur est fournie en IST à un niveau d’excellence mondiale et améliorer la visibilité de la recherche française. [Cléo, BSN]

Elle développe de nouveaux modèles et équilibres économiques entre acteurs publics et privés dans l’édition scientifique. Son objectif consiste en l’édition numérique durable. La Bibliothèque Scientifique Numérique est divisée en neuf segments d’activité autour du document scientifique numérique.

1. L’acquisition des archives de l’édition scientifique et l’abonnement aux revues scientifiques (courant)
2. Les dispositifs d’accès et d’hébergement aux/des ressources numériques
3. Le signalement
4. Les archives ouvertes
5. La numérisation du patrimoine scientifique de l’ESR national
6. L’archivage pérenne
7. L’édition scientifique pour la coordination de l’aide publique, le soutien à l’innovation de nouvelles formes d’édition et de nouveaux modèles économiques
8. La fourniture de documents/prêt entre bibliothèques
9. Les formations, compétences, usages [Cléo, 2012]

En 2012, cet organisme a instauré une charte des bonnes pratiques de l’édition électronique scientifique. Celle‐ci comprend six prérequis. Ces derniers vont être analysés du point de vue des Presses universitaires du Septentrion afin de voir si les pratiques de cet éditeur sont conformes à la charte.

La sélection/certification

Il s’agit ici de sélection éditoriale et de peer‐reviewing. Dans le cas de notre éditeur, il existe six comités de sélection : Lettres et arts, Lettres et civilisations étrangères, Sciences sociales, Temps, espace et société, Savoirs et systèmes de pensée, Acquisition et transmission des savoirs.

Tout ouvrage proposé aux PU du Septentrion fait l’objet d’une évaluation scientifique par le comité éditorial compétent (deux rapports de lecture) et d’une étude de faisabilité économique présentée au Conseil d’administration qui statue en dernier ressort sur la publication d’un ouvrage. <http://www.septentrion.com/fr/publiez/>

L’adaptation

La mise en forme intellectuelle des textes, mise en collection. Les Presses universitaires du Septentrion ne publient pas les thèses de doctorat en l’état, idem pour les actes de colloque. Ils doivent être réécrits pour pouvoir être publiés. Lors de l’étape de composition d’un ouvrage, deux tours sont effectués. Le premier tour concerne une première mise en page par l’éditeur avec envoi du fichier Word à l’auteur pour corrections. Le second tour permet à l’auteur de visualiser son ouvrage en cours de finalisation et d’y ajouter les dernières corrections.

La mise en forme matérielle

Elle concerne des étapes telles que la structuration XML, l’ajout de métadonnées, la création du format papier et ePub. En juin 2012, les Presses universitaires du Septentrion ont implanté la chaîne éditoriale AEDRES‐PuC‐ OpenEdition et il faut un délai d’un an, selon MM. Roux et Buard avant d’intégrer complètement cette chaîne chez un éditeur. Concernant la structuration des fichiers en XML puis ePub, cet éditeur est donc en train de s’y mettre. Cependant, ce n’est pas le cas pour les métadonnées qui sont déjà largement exploitées en Onix, notamment sur le site Internet et autres plates‐formes de références bibliographiques.

La diffusion, distribution

Membre fondateur de l’association française des presses universitaires – diffusion (AFPU‐D), qui a la Sodis pour distributeur, les ouvrages publiés par les Presses universitaires du Septentrion sont disponibles dans toutes les librairies en France et dans le monde grâce à Gallimard Export. Chaque début d’années, cet éditeur diffuse son catalogue en version papier, la version numérique est quant à elle disponible sur le site Internet.

La vie du fonds et l’archivage

Les livres imprimés sont conservés dans un local de l’université Charles de Gaulle Lille 3 où les Presses universitaires du Septentrion ont leurs locaux. Une version éditable, Word ou InDesign, de l’ouvrage est conservée sur serveur ainsi que le PDF envoyé à l’imprimerie. Les fichiers peuvent ainsi être réutilisés pour des réimpressions. Ce sont peu à peu les fichiers XML des ouvrages qui sont conservés, assurant ainsi un archivage pérenne, ce qui n’était pas le cas des fichiers QuarkXPress autrefois utilisés.

La contractualisation

Le contrat avec les auteurs et les ayants droit en général est actuellement correctement développé pour la diffusion de la version papier. Ceci n’est pas encore le cas pour les livres numériques à venir. En effet, il ne suffit pas de savoir créer des livres numériques. Il faut également mettre en place une nouvelle politique de vente qui prendra en compte la diffusion de cette nouvelle version numérique et les digital rights management pour contrôler l’utilisation de ces fichiers. En août 2012, les Presses universitaires du Septentrion n’ont pas encore développé cet aspect des contrats avec les auteurs pour la défense de la propriété intellectuelle sur le Web.

Cette charte des bonnes pratiques est donc déjà mise en place par les Presses universitaires du Septentrion, au moins pour la plupart d’entre elles. Il reste surtout à développer l’aspect de mise en forme en XML et ePub pour tous les ouvrages à venir ainsi que la contractualisation pour débuter légalement la vente des livres numériques.

Le segment 7 de la BSN basé sur l’édition scientifique vise la création d’un « collège de l’édition numérique scientifique » qui attribue le label EDES (édition électronique scientifique) sur la base du respect d’une charte des bonnes pratiques de l’édition publique scientifique (citable, interopérable, accessible, ouvert à la diversité des usages et durable) et qui définit des priorités d’action. p. 4 [BSN, 2012]

Ce label ne porte pas sur les éditeurs, mais sur les offres qu’ils mettent en place. Il existe deux variables pour ce label : le label édition électronique scientifique durable (EDES) et le label édition électronique scientifique durable en libre accès (EDESOA). Afin d’obtenir l’un de ces deux labels, six prérequis doivent être respectés.

* La citabilité (site pérenne, URL courtes et simples, identifiant unique)
* L’interopérabilité (métadonnées standardisées et de qualité, Onix)
* L’accessibilité (formats ouverts, pivot XML)
* L’ouverture (Open Acces, archives ouvertes)
* La durabilité (offre tarifaire transparente et adaptée aux besoins des bibliothèques, archivage pérenne) [Dacos, Henny, 2012]

Les Presses universitaires du Septentrion sont présentes au groupe 7 de la BSN via M. Jean‐Michel Henny et l’AEDRES. Elles ont les moyens d’obtenir ce label pour lequel elles ont presque tous les prérequis, sauf peut‐être l’ouverture et le pivot XML qu’elles sont en train de mettre en place. Ce label pourrait d’ailleurs mettre sur un même niveau les éditeurs parisiens et provinciaux, ces derniers étant moins compétents que les éditeurs de la capitale dans l’idée générale. La Bibliothèque Scientifique Numérique fait partie des Très Grandes Infrastructures de Recherche pour « accompagner le développement et l’usage de la littérature scientifique numérique », p. 61 [ESR, 2009]. Elle est à même de devenir le lieu de concentration d’ouvrages numériques répondant à des standards internationaux et le fédérateur des bonnes pratiques de l’édition électronique dans l’enseignement supérieur et de la recherche en France. D’où l’importance pour ces acteurs d’harmoniser leurs pratiques avec celles de la charte.

Lire le mémoire complet ==> (Publication numérique dans l’édition scientifique : Presses universitaires du Septentrion)
Mémoire de stage Master 2, Mention Ingénierie documentaire, édition et médiation multimédia IDEMM
Université Charles de Gaulle, Lille 3 – Unité de Formation et de Recherche IDIST