Les caractéristiques du secteur pharmaceutique français 

By 22 August 2013

1.2 Caractéristiques du secteur

L’industrie pharmaceutique est sans doute l’archétype de l’industrie basée sur la science : l’innovation, sous la forme de nouvelles entités chimiques, et l’imitation ou l’amélioration de produits existants, sont les fondements de la compétitivité des firmes. L’innovation dessine donc presque entièrement la dynamique de la croissance et du déclin des firmes pharmaceutiques (Bottazzi et al., 2001). La concurrence s’est en effet toujours centrée sur la découverte et le lancement de nouveaux produits, souvent sujets à des améliorations incrémentales plutôt rapides et à l’imitation au travers de la concurrence des produits génériques. Dans la réalité, les efforts de marketing sont aussi un déterminant très important de la compétitivité commerciale (Ellison & Fisher-Ellison, 2007).

Si l’on considère que l’industrie pharmaceutique a principalement deux fonctions distinctes, la R&D et la fabrication, certaines firmes apparaissent principalement engagées dans la première activité tandis que d’autres le sont plus spécifiquement sur la seconde, les plus grands laboratoires faisant généralement les deux. Les firmes faisant de la recherche incluent les plus grands producteurs de médicaments qui sont souvent des multinationales présentes sur les principaux marchés. Les autres firmes, plus spécialisées en recherche, sont souvent plus petites et plus jeunes et se concentrent généralement sur des gammes de produits plus spécifiques. Ce groupe de firmes inclut la plupart des firmes de biotechnologies qui ont généralement des difficultés à introduire le fruit de leurs recherches sur le marché tant les contraintes réglementaires sont importantes en termes de coûts (Thomas, 1990). Les firmes plus spécialisées en production sont quasi exclusivement des producteurs de médicaments génériques.

Historiquement, malgré une forte intensité en R&D des firmes pharmaceutiques, l’introduction d’innovations ayant de nouvelles propriétés thérapeutiques est un événement devenu plutôt rare (Barral, 1996).11 Le recensement des nouvelles entités chimiques ne capture cependant qu’une partie de l’activité d’innovation de l’industrie. En fait, l’innovation thérapeutique inclut un nombre important d’inventions cumulatives, basées sur la combinaison de molécules existantes ou sur de potentielles nouvelles applications. Ces innovations ne sont pas de nouvelles entités chimiques mais elles comptent pour une part importante des nouveaux produits introduits sur le marché.

L’industrie pharmaceutique est aussi une industrie fortement régulée. Les médicaments doivent être évalués sur le plan de l’efficacité, de l’innocuité et de la qualité de production avant de pouvoir accéder au marché. Aux USA, un amendement de 1962 a étendu le pouvoir de la FDA à l’évaluation de la sécurité, de l’efficacité, de la qualité de fabrication et de la promotion des médicaments. Plusieurs études ont montré que les exigences des autorités en matière de sécurité et d’efficacité ont fortement contribué à l’augmentation des coûts de R&D et à l’augmentation des délais avant l’introduction sur le marché. Cette régulation a finalement eu pour conséquence de donner aux grands laboratoires un avantage sur les petits qui ne peuvent pas tous assumer les coûts et les risques d’échecs qui sont associés à l’obtention des autorisations de commercialisation. Thomas (1990) montre que le poids de la régulation imposée par la FDA pénalise les firmes de petites tailles et avantage les firmes les plus importantes en réduisant la concurrence. Bien que les exigences des autorités soient de plus en plus importantes, des problèmes demeurent encore et le poids de cette réglementation apparaît néanmoins justifié.12

11 Barral, P.E. “Twenty Years of Pharmaceutical Research Results Throughout the World” (1975-94). (Rhône-Poulenc Fondation Rorer, Paris, 1996).

Les prix des médicaments font aussi l’objet d’une régulation dans la plupart des pays dotés d’un système de sécurité sociale. De fortes disparités demeurent néanmoins entre les pays de sorte que la régulation des prix est moins homogène que celle encadrant la mise sur le marché. Une distinction souvent établie considère d’une part les pays où les prix sont libres et d’autre part les pays où les prix sont contrôlés. Aux États-Unis, le prix du médicament est officiellement laissé à la liberté du marché. Dans de nombreux domaines qui touchent aux prix des soins et biens médicaux, les tarifs sont néanmoins établis après négociations entre les fournisseurs et les assurances privées. On comprend alors pourquoi la croissance du marché américain est davantage tirée par les prix que par les quantités (Berndt, 2002). Dans de nombreux autres pays, le prix des médicaments remboursables est encadré par les pouvoirs publics. C’est notamment le cas en France.

En synthèse de cette section plusieurs éléments sont importants à retenir. Tout d’abord, l’industrie pharmaceutique semble être une industrie très prospère mais qui connaît un certain ralentissement, d’abord technologique puis économique. Le budget nécessaire à la R&D, tant en termes absolus qu’en termes relatifs, est particulièrement élevé dans ce secteur et le poids de la régulation tend à en accroître l’importance. Dans une certaine mesure, l’intensification des dépenses de R&D illustre aussi la difficulté croissante qu’ont les laboratoires à innover puisque chaque médicament est de plus en plus coûteux à créer. Parallèlement à ce constat, les firmes de biotechnologies semblent être des acteurs émergents à prendre en compte, notamment au regard des efforts très importants qu’elles consacrent à la R&D.

12 Le cas du Vioxx, retiré du marché le 30/09/2004 des suites de résultats d’études cliniques (postérieurs à son introduction sur le marché) mettant en évidence une augmentation des accidents cardiovasculaires liés à sa consommation, l’illustre.

Nous allons maintenant caractériser l’importance du brevet pour la recherche pharmaceutique puis présenter les tendances en matière de dépôt. Ensuite nous allons décrire les nouveaux enjeux de l’industrie pharmaceutique (réglementaires mais aussi technologiques) et finalement mettre en perspective l’importance des biotechnologies pour le secteur.

Lire le mémoire complet ==> (Innovation et stratégies d’acquisitions dans l’industrie pharmaceutique)
Thèse Pour obtenir le grade de Docteur – Discipline : Sciences Économiques
L’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne