Taille du marché du e-learning et perspectives d’évolution

By 6 July 2013

III.2.2. Taille du marché et perspectives d’évolution

Le e-learning est complexe à gérer tant au niveau des choix des solutions techniques, des contenus, de l’évaluation de l’efficacité, que de la formulation des besoins des utilisateurs. Aussi, les projets actuels sont essentiellement expérimentaux et s’inscrivent le plus souvent dans des démarches plus globales (conduite du changement, réorganisations). L’offre et la demande se structurent progressivement, par les retours d’expérience. Le cadre juridique n’a pas évolué malgré la volonté affichée des pouvoirs publics. L’évolution de ce cadre réglementaire sera longue et ne permettra pas d’élargir rapidement le marché (aux PME notamment). Le coût reste encore élevé, surtout pour les modules non standards. Ces formations n’ont pas de légitimité sur le plan de la reconnaissance des acquis.

Pour ces raisons, le marché du e-learning est aujourd’hui limité aux grands comptes qui sont les seuls à disposer :

– Des compétences internes (responsables de formation) pour formuler correctement leurs besoins.
– De budgets suffisants pour financer des modules.
– D’effectifs à former suffisamment importants pour rentabiliser les investissements.
– D’infrastructures techniques adaptées.

Le e-learning est centré sur des formations opérationnelles, immédiatement réutilisables ce qui explique la domination de la bureautique et de l’anglais, segments largement développés où la concurrence est nombreuse.

Conclusion

Le marché du e-learning est en pleine expansion. Aux Etats-Unis, le e-learning a envahi le marché de l’éducation. En France, le e-learning est encore timide, mais il est promis à une forte croissance. D’ailleurs, depuis ces quatre dernières années, les entreprises françaises font appel à ce nouveau mode d’apprentissage.

Le e-learning prend son essor et bouscule les habitudes pédagogiques des enseignants qui deviennent des “intégrateurs de savoirs” mis à la disposition de tous via les réseaux et doivent gérer de nouvelles communautés virtuelles de connaissance.

Le e-learning ne trouve pas encore sa place dans le milieu de l’éducation, face aux formations plus traditionnelles. Cette peur du changement est due à la méconnaissance du e-learning ainsi que par un manque d’outils informatiques.

Quelles sont les limites techniques et pédagogiques du e-learning ?

Le potentiel pédagogique et économique du e-learning n’est pas remis en cause. Néanmoins, le rythme de développement du marché sera beaucoup plus lent que prévu. Par ailleurs, le e-learning devrait davantage être un complément des dispositifs de formation traditionnels qu’un substitut. Les conditions de développement sont les suivantes :

– Education réaliste du marché, vendre le e-learning crée des attentes non satisfaites et risque de compromettre son avenir.
– Simplification de l’offre, pour en améliorer la visibilité.
– Standardisation, pour diminuer les prix et faciliter les arbitrages budgétaires des entreprises.
– Adaptation des dispositifs d’évaluation pour mesurer l’efficacité des dispositifs.
– Enrichissement des supports, ce qui dépend de la généralisation de l’accès à Internet à haut débit.

Le e-learning doit donc parvenir à convaincre de son rapport efficacité/prix et conquérir une véritable légitimité, ce qui soulève la question de la reconnaissance professionnelle des diplômes en ligne.

Enfin, le module M4.1 de Management, 1 nous a appris une façon d’organiser un projet et de travailler en équipe. Nous avons également appris diverses notions concernant les NTIC, comme les 3C. Nous avons appliqué ces nouvelles notions dans notre projet « Etat de l’art du e-learning », un sujet qui nous sera certainement très utile. Nous avons également pu mettre en pratique les connaissances acquises dans ce module, grâce au campus virtuel « Mayetic Village » proposé par notre professeur.

Glossaire

Accompagnement

Aussi appelé tutorat, il consiste à suivre l’apprenant et à l’assister dans son parcours de formation. Avec l’enseignement à distance se développe une nouvelle notion de tutorat. Le formateur devient un guide dans les processus d’enseignement et d’apprentissage personnalisés. L’accompagnement implique des moments (avant, pendant, après la formation), des acteurs (formateurs, enseignants, experts, intervenants, techniciens) et des outils (téléphone, courrier, forum de discussion). Il peut être d’ordre technique, pédagogique ou méthodologique. Il peut aussi inclure des phases de travail en commun entre les apprenants (apprentissage de type collaboratif).

AICC (Aviation Industry Computer-Based Training Committee)

Ce groupe de travail issu du monde des industriels de l’aéronautique, rédige des spécifications, établit des normes pour le développement d’outils de formation assistée par ordinateur.

Apprenant

Il s’agit du bénéficiaire de la formation, également appelé, étudiant, formé, stagiaire.

Auto-évaluation

Évaluation par l’apprenant de ses progrès, généralement effectuée au moyen d’un questionnaire qu’il remplit seul.

Auto-formation

Désigne un processus par lequel l’individu détermine son itinéraire d’apprentissage (rythme, contenu, temps de travail) de façon autonome et en étant éventuellement en relation avec un tuteur ou un groupe structuré.

Blended formation

Dispositif de formation hybride ou mixte combine des modalités pédagogiques diversifiées, alternant formation à distance et en présentiel.

Campus numérique

Dispositif de formation modularisée, répondant à des besoins d’enseignement supérieur identifiés, combinant les ressources du multimédia, l’interactivité des environnements numériques et l’encadrement humain et administratif nécessaire aux apprentissages et à leur validation.

Campus virtuel

Désigne tout site web ayant pour objet de s’adresser à une communauté d’apprentissage en mettant à sa disposition les ressources pédagogiques et les fonctionnalités de communication et de collaboration correspondantes. Certains de ces sites choisissent une métaphore graphique représentant un campus physique avec sa cafétéria, sa bibliothèque, ses salles de cours etc.

CBT (Computer Based Training)

Terme anglo-saxon désignant les apprentissages réalisés à l’aide d’un ordinateur. Le support de cours est généralement un CD-Rom. Le CBT a constitué l’une des premières étapes de l’apprentissage électronique (Enseignement Assisté par Ordinateur). Cette option perd aujourd’hui du terrain au profit des formations en ligne.

Centre de ressources

Regroupement de ressources de formation dans un espace réel de l’entreprise ou dans un établissement d’enseignement pour fournir des technologies et des facilités d’accès à la formation, accompagné souvent d’un tutorat. Le centre de ressources reste une modalité pratique pour la mise en oeuvre de la e-formation. C’est une alternative possible lorsque les apprenants ne peuvent pas se former directement sur leur poste.

Chat

De l’anglais bavarder, le « chat » consiste à échange de messages textuels sur le Web, entre deux ou plusieurs individus connectés. Il s’agit d’un lieu de conversation en temps réel (synchrone), par opposition au forum qui est un lieu d’échange en temps différé (asynchrone). Le plus célèbre est sans doute l’IRC (International Relay Chat).

Classe virtuelle

Désigne la simulation d’une classe réelle. La diffusion du cours se fait à l’aide d’une solution réseau, à une date et une heure précise (synchrone) auprès d’apprenants éloignés géographiquement. Cet environnement intègre des outils reproduisant à distance les interactions d’une salle de classe.

Communauté virtuelle

Ensemble de personnes reliées par ordinateur dans le cyberespace, qui se rencontrent et échangent par l’intermédiaire d’un réseau informatique, tel Internet, et qui partagent un intérêt commun. Accessibles uniquement via un ordinateur, les communautés virtuelles sont formées par des groupes de personnes, dispersées à travers le monde, qui communiquent par voie électronique, courrier électronique et « chat » notamment, participent à des forums de discussion, font du commerce en ligne.

Didacticiel

Logiciel spécialisé dans l’enseignement d’une discipline, d’une méthode ou d’un ensemble de connaissances. Dans le domaine de l’informatique, le didacticiel est destiné à l’apprentissage d’un logiciel d’application ou d’une procédure. En ce sens, le terme didacticiel est employé au même titre que tutoriel.

Dispositif de formation

Ensemble d’éléments (méthodes, outils, procédures, routines, principes d’action) articulés ayant pour finalité la production de compétences individuelles et collectives ; ensemble de moyens matériels et humains destinés à faciliter un processus d’apprentissage.

Dispositif d’évaluation

Ensemble d’éléments (méthodes, outils, procédures, principes, routines, principes d’action) articulés ayant pour finalité la mesure de l’efficacité d’une action ou d’un dispositif de formation.

Distanciel

Désigne toutes les activités d’enseignement/apprentissage organisées à distance.

E-formation

Est à l’origine un sous-ensemble de la FOAD (formation ouverte et à distance), qui s’appuie sur les réseaux électroniques. Aujourd’hui le concept d’e-learning est de plus en plus employé, attestant de l’évolution fondamentale de ce domaine de formation.

E-learning

Terme anglophone pour e-formation. Utilisation des nouvelles technologies multimédias et de l’Internet, pour améliorer la qualité de l’apprentissage en facilitant l’accès à des ressources et des services, ainsi que les échanges et la collaboration à distance. Le e-learning définit tout dispositif de formation qui utilise un réseau local, étendu ou l’Internet pour diffuser, interagir ou communiquer, ce qui inclut l’enseignement à distance, en environnement distribué, l’accès à des sources par téléchargement ou en consultation sur le net. Il peut faire intervenir du synchrone ou de l’asynchrone, des systèmes tutorés, des systèmes à base d’auto- formation, ou une combinaison des éléments évoqués.

E-learning maker

Logiciel de référence en matière de simplicité et de performance offertes aux formateurs.

EAD (Enseignement A Distance)

Situation éducative dans laquelle la transmission des connaissances et les activités d’apprentissage se situent en dehors de la relation directe en face à face (dite « en présentiel ») entre l’enseignant et l’enseigné.

ENT (Environnement Numérique de Travail)

Dispositif global fournissant à la communauté éducative l’accès, à travers les réseaux, à la totalité des services, ressources et outils numériques en rapport avec son activité.

Évaluation de la formation

Action d’apprécier, à l’aide de critères définis préalablement, l’atteinte des objectifs pédagogiques et de formation d’une action de formation. Cette évaluation peut être faite à des temps différents, par des acteurs différents (stagiaire, formateur, entreprise cliente…). On distingue, par exemple, l’évaluation de satisfaction, l’évaluation du contenu de l’action de formation, l’évaluation des acquis, et l’évaluation des transferts éventuels en situation de travail.

FAD (Formation à Distance)

Système de formation conçu pour permettre à des individus de se former sans se déplacer sur le lieu de formation et sans la présence physique d’un formateur. La formation à distance recouvre plusieurs modalités (cours par correspondance, e-learning…) et est incluse dans le concept plus général de Formation Ouverte et à Distance. La formation à distance couvre l’ensemble des dispositifs techniques et des modèles d’organisation qui ont pour but de fournir un enseignement ou un apprentissage à des individus qui sont distants du l’organisme de formation prestataire du service.

FOAD (Formation Ouverte et A Distance)

Se positionne sur l’intégration des Technologies de l’Information et de la Communication, l’adaptation à l’individu et la modularité de la formation. Elle se caractérise par un dispositif de formation fondé sur une prise en compte des besoins des apprenants, articulant les contenus de formation à des services variés (tutorat, forum, exercices ou simulations…), libérant des contraintes de lieux et de moments. La FOAD peut ainsi être partiellement ou intégralement à distance.

A côté des situations d’apprentissage traditionnelles, un dispositif de FOAD s’appuie sur une ou plusieurs situations telles que :

– Les cours par correspondance.
– Les systèmes de formation en ligne.
– Les centres de ressources.
– Les cours télédiffusés par radio ou télévision (à la demande ou non).
– Le télé-présentiel collectif ou individuel (télé-cours, télé-tutorat).
– Les campus virtuels ou classes virtuelles.

Formation asynchrone

Modalités d’échange d’informations en différé (mail, forum, etc.). Dans une formation asynchrone, l’échange avec les autres apprenants ou avec les tuteurs s’effectue via des modes de communication ne nécessitant pas de connexion simultanée. Il peut s’agir de forums de discussion ou bien encore de l’échange de mails.

Formation ouverte

Ou Open Learning : En France on emploie le terme « ouvert » comme synonyme de « flexible ». Une formation flexible est une formation qui permet aux apprenants des entrées et des sorties permanentes.

Formation en mode présentiel

Le présentiel est un terme utilisé pour désigner le moment où les personnes qui suivent une formation sont réunies dans un même lieu avec un formateur. La formation en présentiel correspond au mode de formation traditionnel, selon un mode magistral (information souvent descendante) et pour une durée prédéterminée.

Formation synchrone

Du grec « syn » qui signifie « avec », marque l’idée de réunion dans le temps et l’espace. Et « chronos » qui signifie « temps ». Modalités d’échange d’informations en direct (téléphone, visioconférence, visiophonie,

…). On parle de formation synchrone lorsque les participants se connectent simultanément à leur session de formation. Ils peuvent alors communiquer en temps réel, soit par “chat” ou par web-conférence ou visioconférence. Les formations synchrones permettent également de partager des applications (tableau blanc) et d’interagir sur celles-ci au moment où le tuteur leur donne la main sur le document partagé. Concept politique, inspiré par Jacques Delors et paru pour la première fois dans le Livre Blanc (1993), intitulé « Croissance, compétitivité, emploi : les défis et les pistes pour entrer dans le XXIème siècle » : La formation tout au long de la vie est née de l’ « idée du développement, de la généralisation et de la systématisation de l’éducation permanente et de la formation continue » pour répondre au besoin croissant, appelé à se développer encore dans l’avenir, de recomposition et de construction permanente des connaissances et des savoirs.

Intranet

Réseau informatique privé ou interne à une entreprise qui utilise les protocoles de communication et les technologies du réseau Internet.

LCMS (Learning Content Management System)

Système de gestion de contenu d’apprentissage Un LCMS est un système (le plus souvent basé sur les technologies Web) qui permet de créer, valider, publier et gérer des contenus d’apprentissage. Pour comprendre ce qu’est un LCMS, il est nécessaire de partir de la formule suivante : LCMS = LMS + CMS (le LMS, considéré dans bien des cas comme le cœur du dispositif e-formation, a pour but de simplifier la gestion et l’organisation de la formation. Les CMS ou systèmes de gestion de contenu ont pour but de simplifier la création et la gestion du contenu en ligne. Ils permettent une meilleure fréquence des mises à jour des ressources déjà publiées et à moindre coût).

LMS (Learning Management System)

Désigne la plate-forme de e-formation. Système informatique conçu pour optimiser, sur un réseau Internet ou Intranet, la gestion de l’ensemble des activités de formation, depuis l’information sur l’offre, l’inscription des participants, la distribution des ressources, l’organisation de parcours individualisés, le suivi par le tuteur et du tutorat (gestion intégrée des interactions apprenants-formateur), l’animation de communautés d’apprentissage. Selon leur conception, elles favorisent l’entrée par les contenus ou les compétences, le travail collaboratif ou individuel, l’acquisition de compétences ou l’organisation de connaissances (les grains…).

Plate-forme

C’est un outil de diffusion et de gestion des connaissances, associant des contenus de cours à des moyens de communication, des outils d’entraînement et d’évaluation. Exemples : WebCT (Web Course Tools), Learning Space (Lotus), Campus Virtuel (Archimed).

Plate-forme de formation

Logiciel qui fournit aux trois principaux utilisateurs, formateur, apprenant, administrateur, un dispositif qui a pour premières finalités la mise à disposition, la consultation à distance de contenus pédagogiques, l’individualisation de l’apprentissage et le télé-tutorat. Autour de ces premières finalités, peuvent s’ajouter d’autres fonctionnalités et d’autres rôles. Des fonctionnalités relatives aux référentiels de formation et à la gestion de compétences, aux catalogues de produits de formation, au commerce électronique, à la gestion administrative, à la gestion des ressources pédagogiques, à la gestion de la qualité de la formation; des rôles d’administration des matériaux pédagogiques, des rôles d’administration de la scolarité ou de la formation.

Présentiel

Désigne communément l’enseignement en face à face. Le présentiel se déroule en présence d’un formateur ou d’un professeur dans une salle de classe.

Portail de formation

Ce type de site sert de porte d’entrée sur Internet à une communauté d’internautes inscrits dans une activité de télé-formation gratuite ou payante. Les portails de télé-formation s’inscrivent dans une logique de prestation de service.

Tableau blanc

Permet le partage synchrone d’une fenêtre graphique et textuelle à l’intérieur de laquelle tous les utilisateurs peuvent interagir simultanément. Cette fonction autorise le partage de documents et la possibilité d’élaborer des documents en temps réel qui seront visionnés par les apprenants et modifiables par chacun des participants.

NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) Désigne l’ensemble des technologies numériques (ordinateurs, réseaux, multimédia…).

TICE (Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Education ou l’Enseignement) Désignent les technologies numériques utilisées dans un contexte et à des fins de formation.

Tracking

Consiste à pouvoir suivre (littéralement « poursuivre ») et mémoriser, via une plate-forme de télé-formation ou une base de données, le cheminement et l’activité de l’apprenant dans son parcours de formation.

Tutoriel

Programme de présentation qui guide l’utilisateur dans l’apprentissage et la mise en oeuvre d’un matériel ou d’un logiciel. Le tutoriel peut inclure un manuel d’apprentissage ou un ensemble d’exercices programmés. Bien qu’il soit également utilisé pour désigner une autre notion, le terme didacticiel est considéré comme synonyme de tutoriel lorsqu’il touche l’apprentissage d’un logiciel d’application ou d’une procédure.

Université virtuelle

Très proche de la définition du campus virtuel, cette solution de e-learning regroupe du contenu, des outils de gestion et de création de formations. L’université virtuelle joue le rôle d’interface entre l’apprenant et l’offre de formation souvent large qui pourra être personnalisée selon l’apprenant qui composera son programme de formation à la carte.

Lire le mémoire complet ==> (Etat de l’Art du E-Learning)
DU Modèles de l’Economie Numérique : Informatique – Economie – Management – Droit
Université Panthéon-ASSAS Paris II – Projet du module 4.1 : Management et NTIC

Table des matières

Avant-Propos 5

I – Mieux comprendre le e-learning 6

I.1. Concepts de base du e-learning 6

I.1.1. E-learning et e-formation 6

I.1.2. Autres modes de formations 7

I.1.3. Quelques comparaisons 7

I.1.4. Réglementation du e-learning 8

I.2. Applications du e-learning 9

I.2.1. Dans quels domaines se développe la e-formation ? 9

I.2.2. La e-formation et l’étudiant 10

I.2.3. La e-formation et l’entreprise 10

I.2.4. Avantages d’une session de e-formation 10

I.3. Conclusion : enjeux du e-learning 13

II – Quelle solution opter ? 15

II.1. Infrastructures du e-learning 15

II.1.1. Principales plates-formes de e-learning 15

II.1.2. Synchrones et asynchrones, en direct ou en décalé 18

II.2. Les solutions : du portail a la plate-forme 20

II.2.1. Netop School 2.0: une plate-forme technique pour le e-learning 20
II.2.2. Atos-Origin mise sur le e-learning en mode synchrone 20
II.2.3. Mediapluspro, un portail d’auto-formation en situation réelle 20
II.2.4. LearningSpace de Lotus, un poids lourd des plates-formes 21
II.3. Projets de e-learning 22
II.3.1. Outils et fonctions du e-learning 22
II.3.2. Démarche pour conduire un projet de e-learning 23
III – Quel avenir pour le e-learning? 27
III.1. Le e-learning dans le monde 27
III.1.1. Le e-learning en France 27
III.1.2. Le e-learning aux Etats-Unis 29
III.1.3. Limites culturelles et opportunités fonctionnelles 30
III.2. Perspectives d’évolution du e-learning 32
III.2.1. Echec ou réussite 32
III.2.2. Taille du marché et perspectives d’évolution 32
Conclusion