Les acteurs d’un TICE : personnel encadrant, enseignants et élèves

By 26 July 2013

2.4. LES ACTEURS D’UN TICE

Nous avons précédemment relaté la position des industriels, ainsi que des collectivités locales. A présent, nous allons nous pencher sur les acteurs directs des TICEs en contact avec les élèves /étudiants.

2.4.1. Le personnel encadrant

Le personnel encadrant ou IATOS (personnels Ingénieurs – Administratifs Techniques – Ouvriers – de Service) se révèle être une position centrale des dispositifs de TICES. L’introduction d’une technologie dans un établissement scolaire ou une université nécessite des personnes qui prennent en charge soit la partie technique du système, soit l’encadrement des utilisations ou l’ensemble.142

2.4.2. Les enseignants

L’usage et l’intégration dans l’enseignement s’imposent comme une réalité aux enseignants dans leurs pratiques pédagogiques.143

Cela demande d’eux, d’une part, une certaine maîtrise des dispositifs techniques, ainsi que le transfert de leurs cours sur un support informatique. D’autre part, il leur faut adapter les nouveaux outils à leur enseignement et aux différents niveaux de classe. Par conséquent, les TICEs sont souvent perçus par les enseignants comme de nouvelles contraintes qui nécessitent plus de travail.144

De plus, force est de constater que les professeurs cessent d’être l’unique source de connaissance. Par contre « ce qui fait défaut, ce sont les méthodes pour les utiliser, les intégrer dans un cours, évaluer leurs utilisations par les élèves. »145 A priori, ils tendent donc à devenir une sorte de consultant.

Certains enseignants administrent leur propre site, sur lequel ils posent entre autres leurs cours.146 Celui-ci est employé en complément de l’enseignement magistral. Les contenus, présent sous forme de liens hypertexte, doivent être actualisés régulièrement.

Ces sites ont l’avantage de rendre les étudiants plus actifs, car ils les incitent à interagir et à construire leurs propres connaissances à partir des matériaux mis à leur disposition.147

Les fonctions annexes telles que le courriel, les forums, les discussions augmentent les capacités de communication.148 Nous pouvons en conclure que « la distance média diminue la distance ressentie entre le professeur, l’étudiant et la matière à l’étude. »149 Par contre « le site du professeur doit garder sa touche personnelle, l’étudiant remis dans le contexte de son cours. »150

Toutefois, cette dimension technologique ne peut occulter l’état actuel du corps professoral.

Tout d’abord, le statut de formateur implique des responsabilités contradictoires, car il doit à la fois faciliter les apprentissages et sélectionner les individus.151

Deuxièmement, le métier d’enseignant subit une crise caractérisée par une perte de pouvoir et l’augmentation des responsabilités concomitante à l’accroissement de la violence des élèves et des familles à l’égard des enseignants.152

Troisièmement, l’enseignement s’apprend essentiellement par le vécu des professeurs, ayant été auparavant élève, et par reproduction.153

Ainsi, le métier de l’enseignement ne se résume pas uniquement à la transmission de connaissances. Il est aussi le lieu d’une relation où l’enseignant apporte aussi sa personnalité et donc un climat particulier.154

2.4.3. Les élèves

Le terme de « statut étudiant » montre bien qu’« être étudiant n’est plus envisagé comme une période de passage, mais bien comme une période relativement longue nécessitant un « statut » avec des revenus. 155

De nombreux étudiants ont des difficultés d’adaptations dans le supérieur et peinent à suivre. Cela est dû pour partie aux carences méthodologiques accumulées par le passé et au manque de rigueur.156

Ces déficiences se répercutent aussi sur la maîtrise des dispositifs liés à l’informatique. En effet, bien que largement acquise dans le cadre privée, la pratique de l’informatique de base l’est diversement selon les personnes. Son usage à des fins non ludiques commence réellement à s’acquérir lors du premier cycle. Il passe alors à des fins de recherche, de production et de consultation de contenus. L’étudiant, face à son ordinateur, doit être autonome. Cela nécessite un apprentissage de celle-ci (méthodes de travail, gestion de son temps) mais aussi des outils informatiques.

Lire le mémoire complet ==> (Les TICs et l’enseignement : le cas du bureau virtuel de l’université Lyon II)
Mémoire de fin d’études
Université Lyon II : Institut de la communication