Le e-learning aux Etats-Unis, Quel avenir ?

By 6 July 2013

III.1.2. Le e-learning aux Etats-Unis

En France, le e-learning devrait représenter 12% des dépenses de formation en 2002, pour 2% en 1998. Tandis qu’aux Etats-Unis, il représente 60% de dépenses de formations pour atteindre 10 milliards de dollars en 2002 et est utilisé par 92% des entreprises.

Aux États-Unis, il concerne les principales grandes entreprises et représente 5% des dépenses de formation professionnelle dans les entreprises pour 10% des volumes de formation réalisés. L’analyse du marché américain montrent que le e-learning est en passe de se substituer dans les 5 à 10 ans à venir aux formations traditionnelles.

Chez Arthur Andersen on pense que trois leviers rendent efficaces une solution e-learning :

– Des séminaires de sensibilisation.
– Des bases d’information.
– Le coaching.

Mais ces chiffres reflètent davantage l’inconsistance provisoire du marché du e-learning, la confusion – technique et conceptuelle – dans laquelle il est en train d’émerger et les résistances culturelles qu’il rencontre à différents niveaux plutôt qu’un véritable choix politique de la part des entreprises.

Il est certain que le marché va se structurer dans un proche avenir, que les produits vont s’élaborer de manière plus convaincante et que cette réalité nouvelle va passer dans les mœurs. Les gains potentiels qu’elle permet, tant sur le plan économique que sur le plan opérationnel, sont trop importants. Et de fait, les projets et réalisations fleurissent, venant d’initiatives purement privées ou soutenus par l’Union Européenne, qui collabore à leur financement de façon significative.

Aux Etats-Unis, pour les entreprises, le volume d’affaires réalisé par la formation sur Intranet/Internet s’élevait à 1 milliard de $ en 1999, soit 1/3 du marché total des formations utilisant les technologies et 2 milliards en 2000. La tendance est à une inversion des courbes entre formation classique et formation en ligne entre 2003 et 2005 (50% – 50%).

Voici cette estimation réaliste. La progression est plus sensible encore en terme de volume puisque les entreprises qui réalisent plus de 10% de leurs dépenses en e-learning assurent ainsi le double, soit plus de 20% de leur volume de formation.

Marché du e-learning aux Etats-Unis
Figure 8 –Marché du e-learning aux Etats-Unis

Cette croissance aux Etats-Unis s’explique par plusieurs facteurs :

– Les applications des NTIC sont largement répandues depuis une dizaine d’années. En 2000 (selon Hambrecht), la part des formations utilisant les NTIC hors Internet représente encore la majorité des usages, les CD-ROM et les cassettes vidéo étant encore traditionnellement utilisés.
– Les entreprises aidées de fournisseurs ont pu mettre en place des systèmes de diffusion de la formation économiquement viables malgré les limites des trois formules déjà citées. Ces universités d’entreprises existaient avant Internet et ont été encouragées par les possibilités nouvelles de leur Intranet et l’amélioration de l’offre.

III.1.3. Limites culturelles et opportunités fonctionnelles

En France, le marché est estimé à 200 MF pour 2000 (IDC) avec une croissance de plus de 40% à plus de 140% par an. Cela représente en proportion, 1/10 du marché américain.

Selon l’enquête Rhinfo, menée auprès de 194 entreprises en octobre 2000 et juin 2001, la e-formation représente une réalité pour 50% des DRH enquêtées, proportion en très forte augmentation, soit 12% en mars 2000 et 33% en juin 2000). Si seulement 10% des entreprises pratiquent le e-learning, 50 % escomptent le mettre en oeuvre dans les 3 ans à venir. Outre cette différence de rythme, une différence d’appréciation influe sur l’efficacité du e-learning.

Fin 1999, 90% des DRH et responsables de formation étaient persuadés que le e-learning demeurait une technique de plus, un complément marginal. Cette appréciation a peu évolué puisqu’en juin 2001, (selon l’enquête OFEM, Le Préau, Oravep), 18% seulement des entreprises prévoient une substitution du e-learning à la formation traditionnelle.

Avec l’apparition du e-business dans l’entreprise et la généralisation de l’usage d’Internet dans l’entreprise il ne leur est plus possible de considérer l’impact de la technologie comme marginal. Cette réticence tranche également avec la situation aux Etats-Unis ou WR Hambrecht en accord avec le Gartner Group prévoit qu’en 2003, 60% des entreprises disposeront d’une plate-forme de e-learning et le marché de la formation sera modifié par le e-learning.

Aux Etats-Unis, l’approche du marché de la formation a été plus volontariste et rationnelle. Il faut dire que l’estimation de ce marché à 772 milliards de $, a beaucoup influencé les investisseurs et convaincu les professionnels de l’importance du phénomène du e-learning.

Lire le mémoire complet ==> (Etat de l’Art du E-Learning)
DU Modèles de l’Economie Numérique : Informatique – Economie – Management – Droit
Université Panthéon-ASSAS Paris II – Projet du module 4.1 : Management et NTIC