Le profil des employeurs-utilisateurs d’Internet pour recruter

By 25 June 2013

2- Le profil des employeurs-utilisateurs d’Internet

A) Les principales utilisations d’Internet dans le recrutement

Une enquête OFER21 conçue en 2005 pour répertorier les différents usages d’Internet dans le processus de recrutement, confirme que l’utilisation d’Internet dans ce domaine concerne d’abord la réception de candidatures spontanées (23.4% des établissements en ont réceptionné sur Internet), puis la diffusion d’annonces sur des sites corporate ou un site emploi (16.8%) et enfin la consultation de candidathèques (6.8%).

A noter que tous les usages d’Internet progressent avec la taille de l’établissement et cela se vérifie aussi pour la consultation de candidathèques nettement plus répandue dans les grands que dans les petits et que la réception de candidature et la diffusion d’annonces sur Internet sont plus fréquentes dans les secteurs de l’énergie et des activités financières que dans les autres secteurs.

Selon une autre enquête publiée par l’Observatoire de l’ANPE en avril 200522, plus d’un établissement sur neuf (12%) à déjà eu recours à Internet pour déposer une ou plusieurs offres d’emploi et /ou sélectionner des candidatures. Cette proportion varie selon les caractéristiques des établissements : elle est faible dans la construction, le commerce et les transports et élevée dans les services aux entreprises. Par ailleurs, elle augmente avec la tranche d’effectifs. Ces proportions doivent cependant être considérées au regard de la « structure globale » des établissements : voisines dans le commerce et les transports (8%), mais ne représentant que 3% des établissements, tandis que le commerce en rassemble le quart. Mais comme les TPE de moins de dix salariés regroupent la grande majorité (84%) des entreprises, les recruteurs qui ont utilisé Internet sont en grande majorité de petits établissements. Paradoxalement, les secteurs d’activité où les employeurs sont en proportion les plus nombreux à vouloir embaucher (construction et transports) sont aussi ceux qui utilisent le moins ce canal : alors que l’Industrie et le commerce l’emploient assez rarement, il est souvent mis à contribution dans les services aux entreprises (23%), les services collectifs (éducation, santé, action sociale…A hauteur de 22%) et les services marchands divers (22%).

21 L’enquête « Offre d’emploi et recrutement » s’adresse aux établissements du secteur privé employant au moins un salarié. Tirés au sort à partir du répertoire SIRENE de l’Insee et sélectionnés par téléphone, les établissements interrogés sont ceux ayant recruté ou essayé de recruter (hors intérim) au moins un salarié au cours des douze mois précédant la collecte de l’enquête.
22 Enquête réalisée par ZANDA, J-L. (2005). Les Employeurs qui recrutent par Internet. www.anpe.fr/observatoire/emploi_activite/recrutent_par_37.html

Tableau 1 : Proportions d’établissements ayant cherché à recruter et parmi ceux-ci, d’établissements ayant utilisé Internet (à la fin 2003)
Proportions d’établissements ayant cherché à recruter et parmi ceux-ci, d’établissements ayant utilisé Internet

Nous l’avons dit, chercher à recruter par Internet implique particulièrement deux modalités de recours à ce canal, non exclusives l’une de l’autre : le dépôt d’offres sur un site et la consultation de candidatures.

Le dépôt d’offre constitue la modalité d’utilisation privilégiée probablement parce que cette opération est moins coûteuse en temps que la consultation de candidatures : la très grande majorité des employeurs (89%) qui ont eu recours à Internet pour recruter en 2003, ont déposé des offres d’emploi en ligne. Ce dépôt d’offre peut être effectué sur le site de l’entreprise (site corporate), sur un site spécialisé d’offres d’emploi ou sur un autre site Internet (généraliste). Les candidats mettent en œuvre une sorte d’auto sélection qui diminue d’autant les coûts de recherche et de tri, mais qui présente en revanche l’inconvénient de placer hors de portée certaines candidatures qui auraient pu être intéressantes.

B) Les différents sites Internet utilisés par les annonceurs pour recruter

Compte tenu de ces chiffres, l’existence éventuelle d’un site propre à l’entreprise semble déterminante car la présence d’un tel site peut avoir une incidence sur le recours au canal Internet dans des opérations de recrutement et sur les modalités de ce recours.

Ainsi, parmi les employeurs ayant utilisé Internet pour rechercher des candidats, plus de deux tiers (69%) disposent d’un site d’entreprise. On peut d’ailleurs noter que si les catégories qui ont plus fréquemment accès à un site d’entreprise y ont plus souvent recours pour recruter que les autres, celui-ci est loin d’être systématique : seuls 54% des établissements recruteurs disposant d’un site propre y déposent des offres d’emploi car dans bien des cas, la probabilité d’attirer uniquement par ce moyen les candidatures souhaitées est faible. Il est ainsi évident que ces sites d’entreprise sont utilisés conjointement avec un ou plusieurs sites externes.

Par ailleurs, les employeurs ayant cherché à recruter des cadres (et qui ont tenté de recruter en ligne, quelle que soit la catégorie visée) sont très peu nombreux (9 %) à n’avoir déposé aucune offre de cadre sur un site, alors que 26 % de ceux qui ont cherché à recruter des ouvriers se sont abstenus d’utiliser Internet à cette fin.

Tableau 2 : Etablissements ayant déposé des offres d’emploi sur un site Internet
Etablissements ayant déposé des offres d’emploi sur un site Internet

Les proportions d’employeurs utilisant les trois grandes catégories de sites (tableau 4) présentent quelques différences avec celles qui ont été observées en ce qui concerne le dépôt d’offres. En premier lieu, la consultation de candidatures est un peu plus souvent (44%) opérée sur le site de l’entreprise. On peut alors penser que le rapport coût/avantages est plus favorable dans le cas de la consultation que dans celui du dépôt.

Tableau 3 : Etablissements ayant sélectionné des candidatures sur un site Internet
Etablissements ayant sélectionné des candidatures sur un site Internet

Tableau 4 : Sites mentionnés par les employeurs ayant consulté des candidatures ligne
Sites mentionnés par les employeurs ayant consulté des candidatures ligne

Bien qu’il demeure souvent cité, le site Anpe.fr ne l’est plus que par 35 % des répondants. Ce sont les sites dédiés aux cadres et en particulier celui de l’APEC qui sont en revanche plus fréquemment consultés : ils totalisent plus de 25 % des mentions.

Par ailleurs, seuls les sites emplois divers restent stables. Ces résultats sont sans doute à relier aux différences induites en termes de coûts de recherche dans le cas du dépôt d’offres en ligne et dans celui de la consultation de candidatures. On remarque en effet que les sites spécialisés ont, dans le cas de la consultation, une place sensiblement plus importante, que cette spécialisation vaille au regard de la qualification (les sites « cadres ») ou au regard du domaine professionnel.

La consultation de candidatures apparaît plus fortement génératrice de coûts de recherche que le dépôt d’offres et l’écart global entre les deux modes d’usage d’Internet par les recruteurs en témoigne, sauf si cette consultation est réalisée dans des conditions qui permettent d’améliorer le « ciblage » de ces candidatures, ce qu’autorisent précisément les sites spécialisés. Le poids de ces derniers s’en trouve ainsi accru, au détriment de celui des sites généralistes comme celui de l’ANPE ou ceux de la presse généraliste, moins attractifs de ce point de vue. Une exception notable est cependant fournie par la place importante qu’occupent Monster et Email-job, qui sont eux aussi des sites généralistes. On peut penser que cette place tient au volume et peut être à la nature de leur CVthèques, qui compense le handicap que pourrait constituer leur absence de spécialisation. En définitive, quelle que soit la modalité du recours à Internet – dépôt d’offres ou consultation de candidatures – l’optimisation des coûts de recherche semble bien rendre compte de la nature des sites utilisés.

Lire le mémoire complet ==> (Dans quelle mesure les supports Web 2.0 participent-ils à la promotion de soi lors de la situation de e-recrutement ?)
Master 2 – Mémoire de recherche – Spécialité : Psychologie Sociale
Université Catholique de l’Ouest – Institut de Psychologie et de Sociologie Appliquées