Lutte entre un pionnier et un suiveur : Microsoft vs Netscape 

By 9 May 2013

2.2.9 Internet Explorer vs Netscape

La saga Netscape / Microsoft est unique en son genre pour deux raisons principales : tout d’abord par l’ampleur du renversement du rapport de force entre les deux acteurs, mais également par l’aspect emblématique qu’a pris cet exemple, ainsi que ses répercussions sur le plan légal45. Ce qui au départ n’était qu’une lutte entre un pionnier (Netscape) et un suiveur (Microsoft), a pris une autre dimension à cause des procès antitrust intentés contre Microsoft. Pourtant, même si les problèmes légaux de Microsoft n’en finissent plus, ce géant a réussi à renverser le marché des navigateurs Internet en écrasant son seul réel concurrent, Netscape.

Le Web est né en 1990, grâce aux travaux de Tim Berners-Lee, mais le premier navigateur n’apparut qu’en 1992 grâce à des travaux de l’Université d’Illinois, sous le nom de Mosaïc. A peine ses études terminées, le chef de projet de Mosaïc, Marc Andreessen, s’installa dans la Silicon Valley, où il participa à la fondation de Netscape.

Jusqu’en 1995, le navigateur Netscape Navigator régna en maître, avec une part de marché avoisinant les 80%, ce qui est logique étant donné qu’il n’avait pas encore de réel concurrent. Netscape Navigator était vendu 39,95 $. Mais Microsoft, qui à cette époque commence à prendre conscience de l’importance d’Internet pour l’avenir, crée son propre navigateur, Internet Explorer, qu’il va distribuer gratuitement avec son nouveau système d’exploitation, Windows 95. Va s’ensuivre une longue descente aux enfers pour Netscape, qui à partir de 1996 perd en moyenne un point de part de marché par mois.

44 Managing Imitation Strategies, Steven P. Schnaars, Free Press, p.202
45 JDN Solutions, Saga Netscape / Microsoft : histoire d’un renversement, 23 Août 2002

La justice américaine va commencer à réagir, en stipulant que Microsoft abuse de sa situation de monopole dans les systèmes d’exploitation pour imposer son navigateur Internet aux constructeurs d’ordinateurs. En effet, à partir de la version 4 d’Internet Explorer, le navigateur devient entièrement intégré à Windows 95, qui devient le moyen le plus simple de se connecter à Internet. Mais il faut également préciser qu’à partir de cette version, Internet Explorer devient meilleur techniquement que Netscape Navigator, et que cette tendance ne sera plus jamais inversée. La grande innovation d’Internet Explorer est de permettre l’accès direct à des services en ligne, en l’occurrence MSN (Microsoft Network), directement depuis Windows 95.

Dès 1997, Netscape commence à perdre énormément d’argent, avec un chiffre d’affaire inférieur à celui de 1996. Pour les dirigeants de Netscape, Microsoft est clairement le coupable. Ils dénoncent en effet les « pressions exercées par la concurrence », ainsi que leur « politique de prix agressive », et la bataille contre Microsoft devient désormais la principale préoccupation de Netscape : la société sort à son tour un navigateur gratuit, aussi performant que possible. Mais ceci ne change rien à la donne, et l’entreprise court à la faillite. Elle sera finalement rachetée par AOL en 1998. C’est à cette époque que Netscape se décide également à poursuivre Microsoft en justice. Plusieurs sociétés vont rallier Netscape, et Microsoft est reconnu coupable en avril 2000 d’avoir violé la loi antitrust. Cependant, Bill Gates va faire appel, et un accord à l’amiable sera conclu fin 2001.

Toujours en 1998, Netscape décide de rendre public le code de son navigateur, en pensant que cela va accélérer et améliorer sa production. C’est pourtant tout le contraire qui se passe : une version 5 qui ne verra jamais le jour, et une version 6 très tardive et surtout très décevante. En 1999, Microsoft possède déjà 69% des parts de marché, contre seulement 29% pour Netscape. Cette tendance à la baisse va encore s’accélérer : 18% en 2000, 12% au milieu de l’année 2001. Microsoft lance alors la version 6 de son navigateur, qui va porter un coup fatal à Netscape. Fin 2001, on estime à plus de 94% la part de marché de Microsoft. Netscape, crédité de 4,5%, reste pourtant le seul réel concurrent de Microsoft.

Internet ExplorerPour sa dernière version, Netscape Navigator a misé sur la différence, en concevant son produit selon les standards du W3C (World Wide Web Consortium), alors que Microsoft est complètement en marge de ces recommandations.

La stratégie appliquée par Microsoft sur ce marché est typique de l’entreprise. En effet, Microsoft a tiré profit de son image de marque élevée en 1995 pour emboîter le pas à Netscape le plus rapidement possible. Le géant du logiciel n’a pas lésiné sur les investissements en publicité et dans la distribution lors du lancement de Windows 95, et par la même occasion d’Internet Explorer. La puissance marketing de Microsoft est en effet impressionnante, et elle lui a permis d’éclipser beaucoup de concurrents sur les différents marchés que l’entreprise domine.

De plus, en intégrant totalement Internet Explorer à Windows, Microsoft profite pleinement d’une base installée de consommateurs qui n’ont pas de réel intérêt à utiliser un autre navigateur.

En outre, un des points qui a « tué » Netscape fut le fait qu’Internet Explorer soit gratuit. Cela a forcé Netscape à lancer à son tour un navigateur gratuit, mais cela a surtout permis aux utilisateurs d’essayer gratuitement la principale alternative à Netscape. Hors, à partir du moment où Internet Explorer est devenu plus performant que Netscape Navigator, les internautes n’ont plus eu de réel intérêt à utiliser le navigateur de Netscape. Cette stratégie de la part de Microsoft a été très intelligente, car il est très difficile d’inciter le consommateur à essayer un nouveau produit technologique46.

Si Microsoft a « osé » distribuer Internet Explorer gratuitement, en couple avec Windows, c’est également grâce à la conviction que cela engendrera ultérieurement des profits importants, une fois que sa technologie sera largement répandue. En l’occurrence, l’intégration d’Internet Explorer à Windows a permis à Microsoft de fortement développer son portail MSN. Microsoft avait donc dès 1995 anticipé l’explosion d’Internet.

La stratégie de Microsoft sur le marché des navigateurs Web n’est pas isolée. En effet, le groupe a éclipsé de nombreux concurrents grâce à l’intégration de ses produits avec son système d’exploitation, mais surtout grâce à des investissements en marketing et en publicité impressionnants.

Pourtant, que ce soit sur le marché des systèmes d’exploitation ou des navigateurs Web, le développement actuel du logiciel libre (Linux, Open Office) fait très peur à Microsoft, car de nouveaux concurrents émergent, contre lesquels il est impossible de lutter.

46 Les Echos, Nouveaux produits, nouveaux services, Sabine Kuester, 28 Mai 1999

Lire le mémoire complet ==> (Les avantages du suiveur : Comment conquérir un marché que l’on n’a pas initié ?)
Mémoire de recherche
ESCP-EAP