Les modèles d’organisation des laboratoires pharmaceutiques

By 1 May 2013

Qu’entend t-on par logistique et marge ? – Partie B :
1. Logistique du secteur pharmaceutique

1.1. Définition de la fonction logistique

La logistique est l’ensemble de méthodes, fonctions et moyens qui sont mis en œuvre par l’entreprise afin de mettre à la disposition de son client le produit attendu au moindre coût, dans les délais convenus en respectant les quantités demandées par le client51.

Donc nous pouvons conclure que la logistique est un ensemble des processus dont la finalité est de réaliser au moindre coût la coordination entre l’offre et la demande dans des délais optimaux, ainsi que le maintien de la qualité des rapports fournisseurs/clients impliqués. Il s’agit de maîtriser des solutions, de rendre des échanges plus fluides, d’organiser avec souplesse, sans rigueur excessive. Donc, nous pouvons dire que la fonction logistique implique « l’alliance de la rigueur et de l’imagination »52.

La logistique se préoccupe de deux domaines : logistique d’amont et logistique d’aval53.

logistique d’amont
La logistique d’amont se charge de l’organisation des flux d’approvisionnement de l’entreprise (matières premières, produits semi-finis, énergie) afin de pouvoir desservir la chaîne de production. Elle s’occupe également des activités liées à la négociation inhérente à la fonction achat.

logistique d’aval
Le but de la logistique aval est la distribution physique des produits aux clients qui ont passé leurs commandes auprès du service commercial. Elle intègre également le service après-vente, gestion des « retours » .

Instrument du marketing, la logistique est une fonction dont la maîtrise permanente est primordiale grâce à un élément comme la gestion du temps. La gestion du temps impacte l’ensemble des fonctions et tâches depuis la gestion des achats, de production, de stock, de l’entrepôt, de l’emballage et du conditionnement, des transports jusqu’à celle de la qualité, de la stratégie et du diagnostic logistiques.

Afin d’assurer le meilleur rapport qualité/ prix dans des délais optimaux, la logistique est basée sur « quatre paramètres contradictoires » 54:
• les produits qui dépendent de la nature de la clientèle, de la destination, de la saison ou de la concurrence.
• les itinéraires tenant compte des impératifs des prix, des passages aux frontières, de traitement et de garantie des flux, de la nature et de degré de l’organisation en matière d’acheminement.
• les délais optimaux qui doivent inciter à la réduction de l’attente des clients, la qualité des manipulations et à la sécurité.
• les coûts dépendants des paramètres déjà mentionnées ci-dessus, sur lesquels influent la relation qualité/ prix, la compétition internationale, ainsi que la valeur du produit transporté. En règle générale, l’acheminement des produits s’effectue par voie routière car il est à l’origine de toute combinaison de flux. Mais la saturation des axes de communication routière répercute les coûts. Donc, la position dominante du transport routier a ses revers.

Les principales spécificités logistiques sont les suivantes55 :

la logistique d’approvisionnement
La logistique d’approvisionnement inclut un ensemble d’activités nécessaire à la présence sur le marché des références et quantités souhaitées (matières premières, produits semi-finis, équipements ou autres fournitures) aux conditions des prix optimales et dans les délais requis56. Elle se base sur une politique d’approvisionnement définie au sein de la société, impliquant la mise au point d’une méthode de gestion tant des approvisionnements que du transport en amont, d’un réseau des fournisseurs, des délais et circuits de livraison et d’un système d’information susceptible de constituer une clientèle.

la logistique de distribution
La logistique de distribution inclut l’ensemble d’activités indispensables à la fourniture au marché des produits finis, selon des références et quantités exigées aux conditions optimales et dans des délais requis57. Elle implique une politique de la société qui va de la définition d’une méthode de gestion des stocks de produits finis et de transport en aval, ainsi que d’une stratégie sur la sous-traitance des opérations qui peuvent être confiées à des prestataires de services logistiques.

la logistique de production
La logistique de production a pour but de définir une stratégie qui permet aux unités de production de couvrir les besoins du marché de matières premières et/ou en-cours de production en quantités et références aux coûts optimaux58. Il s’agit d’élaborer des règles de gestion qui concernent le pilotage des flux, les stocks d’en-cours de production, le système de convoyage et de manutention, ainsi que les paramètres de transport entre les unités de production et les sites de stockage.

La logistique de production et de distribution sont liées étroitement.

la logistique inverse
La logistique inverse englobe le retour des marchandises : les retours que les consommateurs mécontents demandent en raison d’erreurs d’envoi des produits ou de leur défectuosité.

1.2. Les modèles d’organisation des laboratoires pharmaceutiques

L’organisation logistique des laboratoires pharmaceutiques est impactée par la localisation de leurs unités de production. Le choix des pays et le nombre des sites localisés dépendent de considérations politiques.

– des incitations fiscales spécifiques : l’Irlande encourage l’implantation de sites de production grâce à un allègement de taxes.
– du coût de la main d’œuvre moins élevé.
– du coût de l’immobilier.
– des politiques de rationalisation des outils de production favorisées par le mouvement de concentration dans l’industrie pharmaceutique. Cela s’explique par le nombre des sites qui baisse et leurs spécialisations par gammes thérapeutiques ou formes galéniques. C’est une initiative qui a comme but de couvrir l’ensemble des marchés européens, certains pays ou certaines de zones d’autres continents.

Les circuits de distribution et les modalités des fixations des prix et des marges sont hétérogènes. Mais les organisations logistiques sont différentes aux niveaux nationaux. Il existe plusieurs raisons pour expliquer cette tendance :
– les conditionnements commercialisés sont différents sur chacun des marchés.
– les dysfonctionnements induits par une centralisation des fonctions logistiques qui augmentent de plus en plus (dégradation du taux de service, augmentation du coût lié avec le taux de retour).
– l’augmentation des coûts de transport en raison de l’approvisionnement des établissements hospitaliers en urgence et les pharmacies d’officines en direct.

Lire le mémoire complet ==> (Identification, contrôle et amélioration de la marge grâce à la fonction logistique dans les laboratoires pharmaceutiques)
Mémoire de fin d’études – Master 2 « Logistique »
Université de Paris 1 « Sorbonne Panthéon »