Production de fleurs coupées et Equipements des plantations

By 26 April 2013

1.1.2 Production de fleurs coupées

La production nationale de fleurs coupées est évaluée à 133 millions de tiges en moyenne.

Répartition de la production par espèces 1999 (en millions de tiges)

Espèces Abris serre Plein champ Total
Produc-tion % Produc-tion % Produc-tion %
Rosier 28,1 21 2,2 41 34,9 22
Oeillet 103,7 78 92,7 75
Glaïeul 0,5 0,2 0,8 15 1,4 1
Sterelizia 0,3 0,1 1,3 24 1,4 1
Autres 1 0,7 1,1 20 2,6 1
Total 133,6 100 5,4 100 139 100

Source: ministère de l’agriculture

La production des fleurs coupées montre une prédominance de l’œillet (70%) et des roses avec 26% suivis de loin par le strelitzia et le glaïeul qui représentent 2 %.

Les espèces florales diverses, qui assurent 2% de la production, représentent 17% en plein champ, alors que sous abris elles n’assurent que 1% de la production couverte.

Evolution de la production de fleurs coupées (en million de tiges)

Régions 1997 1998 1999 % VAR
Sous serre 153,8 123,8 133,6 +8
Sous Massa 77,1 64,7 62,5 -3
Azemmour 39,6 38,7 45 -16
Haouz 12,1 8 7,3
Tadla 13,5 0 1,5
Rabat-salé 5,4 6,3 6,3
Benslimane 1,1 2,1 3,8
Gharb 5 4 7,2 +80
Plein champ 7,2 9,2 5,4 +41
Sous Massa 2,6 0,8 1,5 +87
Azemmour 0,4 0 0
Tadla 1,3 5,6 0,2
Rabat/Sale 1,6 1,5 1,5 -73
Benslimane 0 0 0,2
Casablanca 1,3 1,3 0,5 -6,1
Total 160 133 139 -4,5

Source : Ministère de l’agriculture, Direction de la production végétale

On remarque une augmentation de la production sous abris surtout dans la région du Gharb et d’Azemmour ; en revanche la production en plein champ a baissé au niveau de Tadla et de Casablanca.

1.1.3 Situation par espèce

ROSIER :

ROSIER

Le demeure la principale espèce florale avec une superficie de 108ha dont 88% sous abris; par ailleurs, en 1999 la superficie réservée à la culture du rosier en plein champ est passée de 9ha à 14ha réalisant ainsi une extension de 65% alors que le rosier sous abris a enregistré une régression de 14%. Les principales régions de production sous serre sont, par ordre d’importance, le Haouz, Sous Massa, Tadla, et Azemmour. A noter cependant que la culture du rosier en champ se limite désormais à la région de Tadla.

En 1999 la production de roses se chiffre à 30,3 millions de tiges dont 93% sous serres alors qu’en 1995 la production était de 83 millions de tiges. Ceci est le résultat d’une réduction de la superficie suite à la chute des prix offerts par le marché extérieur.

Les rendements moyens obtenus ont été de :
– 293000 tiges/ha sous abris
– 183000 tiges/ha en plein champ

ŒILLET

ŒILLET

L’œillet occupe la deuxième place dans les cultures florales avec une superficie de 107 ha totalement sous abri-serres, soit 41,5% de la superficie totale et 42% de la superficie couverte. La superficie réservée à l’œillet se concentre dans la région de Souss Massa.

L’œillet représente aujourd’hui les deux tiers des valeurs exportées par le Maroc et 80% des exportations vers la seule Union européenne.

GLAÏEUL

GLAÏEUL

Le glaïeul occupe 8ha soit 3% de la superficie totale.

Les superficies consacrées au glaïeul ont enregistré une régression de 11% au profit d’autres régions telles Rabat-Salé et Casablanca. Les rendements par hectare sont de :
– 150000 tiges en plein champ
– 250000 tiges sous serre.

Strelitzia

Le strelitzia occupe actuellement 15ha dont 87% en plein champ soit 5% de la superficie couverte avec une production de 1,4 millions de tiges.

La culture de cette espèce florale est concentrée essentiellement dans la région de Rabat-Salé.

Les rendements obtenus se présentent comme suit :
– 150000 tiges/ha sous serre
– 85000 tiges/ha en plein champ

1.1.4 Espèces florales diverses

Les espèces florales diverses occupent une superficie de 21ha seulement alors qu’elle s’est maintenue à 48ha jusqu’au 1996.

En effet, l’année 1998 a connu l’arrachage de 21ha d’espèces florales diverses en plein champ et de 8ha sous serres dans la région d’Agadir après l’échec de quelques producteurs dans l’adaptation de certaines cultures à leur exigence pédoclimatiques, d’où la nécessité d’entreprendre des essais de démonstration au niveau de la région.

Ces espèces florales d’hiver et d’été permettent la diversification des productions de fleurs coupées, et sont destinées au marché local de Rabat et de Casablanca ; on trouve parmi ces espèces : souci, gypsophile, Renoncule, Gueule de loup, Iris, Dahlia, Immortels, chrysanthème…

Espèces florales diverses

1.1.5 Evolution des superficies florales (en ha).

Années/Superficies 1987 1988 1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998
Sup Sous Serre 154 180 260 303 351 350 348 346 347 331 300 252
SupPlein champ 226 263 150 83 76 77 97 34 23 32,5 41 33
Sup Totale 380 443 410 386 428 427 443 380 370 363,5 341 285

Graphique 3 : Evolution des superficies florales
Evolution des superficies florales

L’analyse de l’évolution des cultures florales montre une augmentation progressive des cultures sous-serres depuis 1987 jusqu’à 1990-91 au détriment des cultures du plein champ qui ne cessent de régresser. Cependant, durant les quatre dernières années, une légère diminution des cultures sous-abris est observée, notamment suite aux arrachages de rosier.

Les causes de cette diminution sont d’ordre commercial et sont caractérisées par une chute des prix de vente sur le marché mondial ainsi que d’autres facteurs que nous développerons par la suite.

1.2 Equipements des plantations

1.2.1 Serres utilisées en floriculture

La superficie totale des abris sous- serre est de 235ha dont 134ha à armature métallique, soit 57% et 101 ha à armature en bois. A noter que les serres métalliques et en bois ont connu ses dernières années une baisse de 12%.

Graphique 4 : Evolution des serres métalliques et canariennes utilisées pour les cultures florales.
Evolution des superficies florales

Les serres à armature métallique représentent 100% à Rabat-Salé et Benslimane, 89% au Haouz, 59% à El jadida, et 54% au Sous Massa. Par contre à Tadla, seul les abri- serres en bois sont utilisés.

1.2.2 Equipement en chauffage.

La superficie équipée en système de chauffage est de 69 ha, soit 29% de la superficie couverte. Cette superficie a enregistré une progression de 43% suite à l’utilisation du chauffage pour 50 ha d’œillets au niveau d’Azemmour. 43% des superficies chauffées sont localisées au niveau d’azemmour (30ha), Tadla (10ha) et Rabat (5ha).

1.2.3 Irrigation et fertilisation

La superficie florale équipée en micro-irrigation a atteint 209 ha dont 89% sous serres. Le reste, soit 76 ha est irrigué par le système gravitaire. Quant à la superficie équipée en ferti-irrigation, elle représente 66% de la superficie globale sous serre (179ha).

L’équipement du secteur en injecteur d’engrais et en système goutte à goutte n’a pas connu une évolution importante au cours de ces dernières années.

Ci-après, le tableau retraçant la situation des équipements du secteur florale (1998)

Régions Superficie sous- serre Superficie équipée en Irrigation Fertilisation
chauffage
AbriMétal AbriBois Pleinchamp Gravi-tation- nelle Locali-sée Epandage Injecteurd’engrais
S.Massa 47 40 8 8 87 16 79
Haouz 40 5 20 14 31 14 31
Azemmour 32 22 30 54 22 32
Tadla 27 14 10 41 41
Rabat-salé 10 23 5 8 25 8 25
Benslimane 4 4 4 4
Gharb 1 7 8 8
Casablanca 5 5 5
Total 134 101 50 69 76 209 106 179

Source : Direction de la production végétale du Ministère de l’Agriculture

Stratégie d’approche du marché belge pour l’exportation des fleurs coupées
Mémoire de fin d’études du cycle supérieur de commerce international – Cycle Supérieur De Commerce International
Institut Supérieur Du Commerce et D’administration Des entreprises