Le management intégré : définition, concept et enjeux

By 13 April 2013

D. La mise en place d’un management intégré : La démarche QSE, un nouvel axe stratégique des organisations ?

Nous allons voir dans cette dernière sous partie, en quoi consiste une démarche Qualité, Sécurité et Environnement (QSE) et si cette dernière est un nouvel axe stratégique des organisations. Nous verrons dans un premier temps ce qu’est le concept de management intégré, pour voir ensuite ses enjeux. Ensuite, nous verrons quels sont les processus d’intégration, et enfin nous essayerons de savoir si le management QSE est un axe stratégique des organisations.

1. Définition et concept du management intégré

La qualité, la sécurité et l’environnement ont longtemps été des secteurs séparés au sein des organisations. Mais actuellement, on assiste à une fusion des domaines entre eux malgré des spécificités, ces trois fonctions ont de nombreuses méthodes d’analyses, d’outils qui s’appliquent aux trois. Leur point commun principal est le système de management.

Le management intégré consiste à mettre en place un management prenant en compte les exigences en termes de qualité, sécurité et d’environnement. Lors de la mise en place d’une action au sein de l’organisation, les trois domaines doivent être concernés.

L’émergence d’un management intégré relève de plusieurs facteurs. Tout d’abord, le progrès technique est un facteur ayant permis l’évolution de ce concept. Il a permis l’arrivé de produits, de processus de plus en plus complexe. Cette évolution du progrès technique a des incidences sur les consommateurs au niveau de la qualité, pour les salariés au niveau de la sécurité, et pour l’entreprise. Internet et son émergence ont contribué aussi à l’essor du management intégré. En effet, Internet a favorisé la concurrence entre les organisations. Par le biais d’internet, il est plus simple de comparer les prix. Les organisations doivent par conséquent s’adapter rapidement pour éviter d’être mis de côté. Internet renforce la concurrence.

La mondialisation a aussi contribué à l’émergence d’un management intégré. En effet, la mondialisation ouvre énormément d’opportunité pour les entreprises, leur permettant de développer et d’accroitre leur part de marché. Cependant, la concurrence est accrue. Par conséquent les organisations doivent innover pour satisfaire les besoins latents de leurs clients, mais ils doivent constamment faire plus vite et moins chers que leurs concurrents.

De plus les organisations sont de plus contraintes par les règlements. Ces nombreuses contraintes poussent les organisations à innover. Concernant les contraintes environnementales, elles permettent l’émergence de nouvelles solutions de production qui sont moins polluantes et moins dangereuses. Ces contraintes permettent également la communication entre les organisations, mais aussi des comparaisons entre elles. En effet, elles pratiquent entre elles du benchmarking. Ce concept consiste à prendre un système qui fonctionne efficacement et qui a fait ses preuves en termes de performance, et l’appliquer à l’organisation.

Le renforcement de la volonté des organisations à se faire certifier pour la qualité (ISO 9000), pour la sécurité (OH SAS 18001), et pour l’environnement (ISO 14 000) pousse ces dernières à s’insérer dans une démarche d’amélioration continue. En effet, lors des certifications et des audits, on mesure et évalue les différents systèmes de managements. Les organisations doivent considérer les référentiels comme des guides menant vers le progrès.

Après avoir vu en quoi consisté le management intégré et son évolution, nous allons voir quels sont les enjeux de ce management.

2. Les enjeux du management intégré

L’enjeu majeur d’un système intégré est de placer les organisations dans une démarche de progrès, permettant la satisfaction de toutes les parties intéressées.

Le management intégré est un enjeu pour la qualité des produits. En effet, selon les normes ISO 9000, la qualité désigne l’aptitude des organisations à satisfaire les exigences. Les clients ont de nouvelles exigences en termes d’écologie. En effet, les clients sont de plus en plus attentifs à la qualité dite « écologique » des produits. Le management intégré doit prendre en compte cet aspect. On doit crée des produits, de bonne qualité, respectueux de l’environnement dans leur production, mais aussi dans leur recyclage et enfin respect les conditions de travail des salariés qui l’ont produit.

Le management intégré a également comme enjeu, celui des certifications et des labels. Ces certifications et ces labels sont un moyen pour les organisations d’envoyer un message à leur client mais aussi à leur concurrent comme quoi ils sont performants. L’enjeu qualité est celui de pouvoir déclarer être conforme aux exigences de ces clients. On déclare que son système de production ou bien son produit est conforme par rapports à une norme ou un label. On peut se déclarer conforme seulement après avoir été jugé conforme par un organisme reconnu d’accréditation.

L’enjeu pour la santé et la sécurité au travail est de satisfaire les exigences de sécurité issues de l’article 95 du traité d’Amsterdam qui définit les procédures d’attestation de conformité que les produits doivent respecter afin de circuler sur le marché européen.

L’enjeu pour l’environnement est de se déclarer conforme à une norme ou un label comme l’éco label sur le plan européen, ou bien les normes françaises « NF-Environnement » permettant d’attester de la performance écologique de ce produit.

Les organisations ont de plus en plus, une approche globale des problématiques QSE qui ont une incidence accrue sur l’amélioration de leurs performances.

La qualité et la sécurité peut agir de paire. En effet, dans le cas où un problème d’un matériel peut provoquer un accident du travail et inversement. La sécurité travaille régulièrement avec l’environnement. Dans le cas où un salarié d’une organisation manipule des produits toxiques nocifs pour ce dernier mais aussi pour l’environnement, les deux vont de paires.

L’enjeu du management intégré est de mener l’organisation dans une démarche de progrès et de performance, en évitant les redondances, en conduisant une politique générale pour la prévention et la maîtrise des risques, mais aussi en réduisant les coûts de mise en œuvre et de suivi des différents systèmes de management, et enfin pour être bénéfique pour toutes les parties intéressées.

Dans un management global ou intégré, l’objectif cherché est de satisfaire les parties intéressées.

Concernant la satisfaction du client, le management de la qualité va permettre une rapidité de réaction, mais aussi des prix les plus bas possibles. Les produits seront conformes à la qualité attendue. Pour la sécurité, la satisfaction client repose sur la sécurité du produit et pour l’environnement, la satisfaction consiste à respecter l’environnement de la création au recyclage du produit.

Concernant les exigences du personnel, le management de la qualité permet de crée de bonnes conditions de travail, mais également une pérennité de l’organisation. Pour la sécurité, les exigences du personnel consistent à sécuriser le travail et sur le plan environnemental, cela consiste à protéger l’environnement sur le lieu de travail.

Concernant les exigences des actionnaires, le management de la qualité permet de créer des bénéfices, impliquer l’ensemble des membres de l’organisation, d’être réactif aux demandes, de proposer un meilleur rapport qualité-prix et par conséquent d’obtenir une image positive. Sur le plan du management de la sécurité, on veille à la sécurité des équipements industriels et à leur bon fonctionnement et sur le plan environnemental, on cherche à impliquer tous les membres de l’organisation, de bénéficier d’une bonne image et d’être conforme aux règlements.

Concernant les exigences sociétales, en matière de qualité, on cherche à bénéficier d’une image positive et que l’organisation s’implique dans des actions citoyennes. En matière de sécurité, on cherche à travailler sur la sécurité du personnel et à respecter la législation et sur le plan environnemental, on travaille sur la protection de l’environnement et sur le développement durable.

Et enfin concernant les fournisseurs, en matière de qualité, on cherche à tisser un partenariat sur le long terme et en matière de sécurité, on veut sécuriser le travail de leur personnel.

Le management intégré cherche à satisfaire toutes les parties intéressées à l’organisation sur le plan de la qualité, de la sécurité et de l’environnement.

Après avoir vu les enjeux du management intégré, nous allons voir quels sont les processus d’intégration.

Lire le mémoire complet ==> (Le management de la qualité, de la sécurité et de l’environnement QSE)
Mémoire professionnel – Master Management Stratégique des Organisations Parcours Ressources Humaines
Université de Reims Champagn-Ardenne – Institut Remois de Gestion