Etude de l’environnement du Port Autonome de Cotonou

By 26 April 2013

2.2- Etude de l’environnement du Port Autonome de Cotonou

Toute entreprise doit forcément tenir compte des mutations fluctuantes de son environnement dans la prise de ses décisions car elle ne vit pas en vase clos, elle fait partie d’un système assez vaste et agit dans un milieu.

Dans une première approche, l’environnement a le sens de milieu extérieur à un point donné. Par environnement d’une entreprise nous entendons, l’ensemble des facteurs extérieurs à l’entreprise agissant sur les activités et les marchés de cette dernière.

Le PAC étant une grande structure portuaire en Afrique de l’ouest, il n’échappe pas aussi à cette influence des éléments de son environnement. Pour cela, elle fait attention aux nouvelles mutations qui s’opèrent dans son environnement pour atteindre ses aspirations.

Ces éléments peuvent être classés en deux catégories : Le macro-environnement et le micro-environnement

2.2.1- Le macro-environnement

C’est l’ensemble de forces qui peuvent influencer (en bien ou en mal) l’évolution d’une entreprise. Au nombre de ces influences nous pouvons citer :

* L’environnement démographique

Les activités commerciales au Port Autonome de Cotonou ne se limitent ni à une frange de population donnée, ni à une classe spécifique. En effet, bon nombre de béninois s’y intéressent. En outre le Nigeria, constitue un grand marché potentiel pour le réacheminement des marchandises et pour les trafics en transit.

* L’environnement socio-économique

Considéré comme le « poumon de l’économie nationale » et comme un créateur d’emplois directs et à plein temps, le Port Autonome de Cotonou est en outre le principal pourvoyeur des recettes douanières dont il génère la collecte pour près de 80%. Ainsi, il entretient les environnements économiques et sociaux béninois, accompagne et contribue à la dynamique de croissance agricole, commerciale, industrielle et financière à l’ensemble de la sphère économique.

* L’environnement juridico institutionnel

Etant une société d’Etat, le Port Autonome de Cotonou est fortement soumis aux influences des décisions politiques prises au niveau de son Ministère de tutelle et en conseil des ministres. Cette situation ne lui permet pas d’avoir une capacité d’adaptation et de réaction suffisamment rapide pour suivre les mouvements du marché et des concurrents puisque pour toutes décisions importantes, il faut que le Directeur Général obtienne l’approbation du Conseil d’Administration.

* L’environnement culturel

Depuis plusieurs années, le PAC s’investit dans la promotion du sport national et participe également aux activités culturelles à travers le parrainage et les sponsoring. Il apporte aussi un soutien matériel et financier à son équipe de basket-ball dénommée ASPAC (Association Sportive du Port Autonome de Cotonou) et à son équipe de football : ASPAC FC, équipe championne de la ligue professionnelle en 2009 et en 2011

* L’environnement technologique

Dans un environnement portuaire sous régional fortement concurrencé, la technologie apparaît comme un véritable atout pour se démarquer des concurrents. Il est relatif à l’ensemble des machines, des matériaux et des outils de travail. Le Port Autonome de Cotonou essaie d’adapter ses infrastructures à l’évolution croissante et diversifiée des trafics. On note un effort considérable dans l’acquisition d’équipements et d’installations radiographiques : pilotines, remorqueurs et d’un radar pour le repérage des navires entrant en eau territoriale.

Mais le Port Autonome de Cotonou est encore loin d’être un leader en matière d’adoption des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication car on note l’inexistence d’une politique de développement informatique et d’une politique de maintenance et de suivi des matériels informatiques.

2.2.2- Le micro environnement

Il s’agit des clients, des concurrents, des fournisseurs et des intermédiaires.

* Les concurrents du Port Autonome de Cotonou

La concurrence comprend non seulement toutes les entreprises qui cherchent à satisfaire les mêmes besoins mais également celles qui pourraient offrir de nouvelles façons pour y parvenir. Pour le Port Autonome de Cotonou nous avons : le Port de Lomé (Togo), le Port d’Abidjan (Côte-d’Ivoire), le Port de Dakar (Sénégal), les Ports de Tema et Takoradi (Ghana) et de Lagos (Nigéria), etc.

* Les partenaires du Port Autonome de Cotonou

Le PAC a signé des accords de coopération avec des Ports étrangers et d’autres organismes. Dans ce cadre, nous avons : le Port de Las Palmas en Espagne, le Port de Santos au Brésil, le Port de Baltimore, le Port de Hambourg en Allemagne, le Port d’Anvers, le Port de Marseille, etc.

Par ailleurs, le PAC est membre de plusieurs associations et organisations telles que : AGPAOC, IAPH, OMI, OMAOC, CNUCED et autres.

* Les acteurs de la chaîne portuaire

La chaîne portuaire béninoise est composée de plusieurs catégories d’acteurs avec qui le PAC est en étroite collaboration. Nous avons :
– Le destinataire de la marchandise ou son mandataire : ce sont généralement les chargeurs, qu’ils soient des entreprises importatrices ou exportatrices;
– le consignataire du navire ou l’agent maritime : ce sont des négociants qui renseignent sur les mouvements des navires et représentent les intérêts de l’armateur dans le Port;
– le transitaire ou commissionnaire agréé en douanes : il intervient dans toute la procédure d’embarquement et d’enlèvement des marchandises et sont les interlocuteurs désignés du destinataire auprès des autres acteurs portuaires;
– le bureau de douane port : c’est le lieu de déroulement des opérations de dédouanement au détail de la marchandise;
– le Conseil National des Chargeurs du Bénin (CNCB) : il défend les intérêts des opérateurs économiques importateurs et exportateurs;
– les manutentionnaires : ce sont les entreprises qui s’occupent des activités de chargement et de déchargement des navires, du reconditionnement des marchandises, de leur stockage et de leur sécurité. Trois sociétés de manutention (SOBEMAP, COMAN-SA et SMTC) opèrent au Port Autonome de Cotonou.
– les sociétés de relevage : encore appelées tâcherons manutentionnaires, elles s’occupent des opérations de chargement et de déchargement des marchandises sur camion;
– les transporteurs : ils assurent l’acheminement des marchandises à destination par la route ou par les rails.

* Les autres acteurs

Il s’agit de l’ACONPOV, du Comité 24 heures (organe du CCAP), du Conseil de Sécurité, de l’APPC, du Bureau de

Contrôle (BIVAC) et de la CCIB.

2.2.3 – Les Services du Port Autonome de Cotonou

Les opérations portuaires doivent leur existence à deux éléments fondamentaux : le navire et la marchandise. Et autres services

* Les services aux navires

Nous avons principalement le remorquage, le pilotage et lamanage: ils sont obligatoires au Port Autonome de Cotonou tant à l’entrée qu’à la sortie et pour tous les déplacements dans le bassin des bateaux de plus de 500 tonneaux de jauge brute, à l’exception des navires de guerre, des bateaux de servitude, des navires de recherches océanographiques et hydrographiques.

* Les services aux marchandises

Il s’agit de l’acconage, de la manutention, du magasinage et du relevage.

* Autres services

En dehors des services ci-dessus cités, nous distinguons :
– La fourniture de l’énergie et de l’eau aux usagers de la plate forme portuaire pour leur faciliter l’exploitation de leurs activités;
– la location du domaine portuaire à certaines institutions;
– la sécurité des navires et des marchandises;
– il y a aussi d’autres prestations telles que : l’avitaillement, le soutage et la réparation navale;
– la gestion du domaine portuaire;
– la planification portuaire.

2.2.4- Les missions du Port Autonome de Cotonou

– Assurer la gestion du domaine portuaire de Cotonou;
– assurer l’entretien des installations et des équipements portuaires;
– réaliser les travaux de modernisation et d’extension pour répondre à la demande du trafic.

Lire le mémoire complet ==> (L’impact de la motivation du personnel sur l’esprit de créativité au sein d’une société d’Etat)
Cas du Port Autonome de Cotonou