De la desserte à l’accès du futur centre commercial – IKEA

By 27 April 2013

B. De la desserte à l’accès du futur centre commercial

A la jonction de l’A63 et de l’A64, et aussi en entrée d’agglomération : la localisation d’IKEA paraît judicieuse. C’est probablement ce qui inquiète Didier Borotra, maire de Biarritz et Jean-Pierre Voisin, adjoint au maire d’Anglet et président de l’AUDAP. Comme pour la CCI, leurs préoccupations concernent davantage le forum commercial que le magasin IKEA lui-même alors que les maires de Bayonne et de Saint-Pierre-d’Irube se réjouissent du concept qui sera une première en France.

Tableau 3, enquête Liouize ALI, février-avril 2012

Pensez-vous que le futur emplacement d’Ikea sera facile d’accès ? Effectifs %
Oui 275 68,2%
Non 40 9,9%
Je ne me prononce pas 84 20,8%
Total observé 403

Enquête Liouize ALI, février-avril 2012
Graphique 7, enquête Liouize ALI, février-avril 2012

Lors de notre entretien, questionné sur le choix judicieux ou non d’Ametzondo, Jean-Pierre Voisin a répondu : « Je dirai que si on considère le seul magasin IKEA, la réponse est oui puisque IKEA a une zone de chalandise très large qui est la région. La plupart des clients sinon la quasi-totalité viendra en voiture. Le site d’Ametzondo se trouve au carrefour des deux autoroutes, axe nord-sud ou de Bordeaux à la frontière puis à Saint Sébastien et Bilbao, et axe ouest-est vers Pau, Tarbes et Toulouse. Cette position assure donc une très bonne desserte automobile et pour IKEA, c’est excellent ».

Du côté de la population, 46% des personnes ayant répondu au questionnaire pensent que le futur emplacement de IKEA est un choix judicieux; 21% expriment un avis négatif et 32,5% s’abstiennent de donner leur opinion (car elles ignorent où se situe le site d’Ametzondo), cf. graphique 7.

Si pour beaucoup, l’emplacement du futur IKEA est judicieux, qu’en est-il de son accessibilité et sa desserte ? Dans leurs réponses, les habitants pensent à une large majorité (68%) que le futur emplacement d’IKEA sera facile d’accès (cf. Tableau 3).

On peut avancer qu’ils pensaient ici à son accessibilité en voiture. Car, à la question suivante du questionnaire « Souhaitez-vous que soient améliorés les transports en commun ? », 75% répondent « Oui » (cf. graphique 8).

Il est vrai qu’il n’existe pas aujourd’hui de transports en commun qui desservent la zone d’Ametzondo car elle n’est pas urbanisée. Mais il n’existe pas non plus actuellement de desserte vers Mouguerre ou Villefranque (ou d’autres villages et petites villes périphériques) qui n’adhèrent pas d’ailleurs à Chronoplus, le réseau de transports en commun de l’Agglomération Côte Basque-Adour.

Enquête Liouize ALI, février-avril 2012
Graphique 8, enquête Liouize ALI, février-avril 2012

De plus, le sentiment d’une accessibilité facile en voiture doit être modéré. En effet, pour parvenir à Ametzondo à partir de Bayonne, Anglet ou Biarritz, il n’existe que deux voies possibles. La première longe l’Adour, c’est une route étroite et souvent encombrée. La seconde voie passe par Saint-Pierre-d’Irube, c’est aussi une route étroite et complètement saturée par les bouchons aux heures de pointe.

Une bonne desserte au site est prévue, nous a assuré Jean Grenet, député-maire de Bayonne, président de l’Agglomération Côte Basque Adour et aussi président des transports en commun de l’Agglomération. « Le site sera desservi par une ligne régulière puisqu’il est intégré au périmètre du transport urbain du Syndicat des Transports de l’Agglomération. Il y aura donc un bus qui desservira IKEA. En plus, le week-end, il y aura une navette entre le centre-ville de Bayonne et IKEA qui financera en grande partie cette navette; elle sera probablement aux couleurs d’IKEA, bleu et jaune. Les transports en commun iront donc jusqu’à IKEA et jusqu’aux pieds de Mouguerre puisque Mouguerre demande aujourd’hui son intégration dans le Syndicat des Transports en commun ».

Egalement interrogés sur l’accessibilité au site, le maire de Biarritz Didier Borotra et Jean- Pierre Voisin, adjoint au maire d’Anglet et président de l’AUDAP, ont un point de vue différent. Le premier souligne qu’IKEA ne sera pas desservi directement. Le second estime qu’une bonne desserte consisterait « en des bus en site propre, bien cadencés, pour un accès facile pour les habitants du cœur de l’agglomération. La liaison avec Ametzondo doit se faire avec les trois cœurs de ville du BAB, et pas seulement celui de Bayonne ».

De son côté, IKEA a fourni un schéma représentatif de l’accès à son futur site, en provenance de Pau, de Bordeaux et de l’Espagne (cf. Annexe 6 p. 84). Avec des magasins à Bordeaux, Toulouse et Bilbao, l’enseigne prévoit pour celui de Bayonne, une zone de chalandise de 150 kilomètres de rayon (cf. carte n°5), soit l’agglomération bayonnaise, le Pays Basque intérieur, le sud des Landes, une partie de la région paloise et du Béarn (celle la moins tournée sur Toulouse), et les provinces du Guipuzcoa et de Navarre, en territoire espagnol.

Zone de chalandise du futur IKEA à Bayonne
Carte n° 5 : Zone de chalandise du futur IKEA à Bayonne, source : www.iicg.com

Le géant du meuble en kit table sur huit millions de visiteurs par an à Ametzondo. Qu’ils arrivent des limites de sa zone de chalandise ou du cœur de l’agglomération bayonnaise, les futurs clients d’IKEA dans leur grande majorité ne choisiront-ils pas d’y venir en voiture parce qu’ils viendront y acheter des meubles ? En effet, leur transport en bus peut s’avérer difficile… et ne parlons pas de celui en vélo malgré les pistes cyclables qui seront aménagées…

IKEA prévoit trois mille places de stationnement sur son site. Interrogées sur ce nombre, 44% des personnes l’estiment suffisant et 15,5% insuffisant (cf. graphique 9).

Enquête Liouize ALI, février-avril 2012
Graphique 9, enquête Liouize ALI, février-avril 2012

Lire le mémoire complet ==> (L’implantation d’IKEA à Bayonne : Quels impacts, mutation, et enjeux sur le(s) territoire(s) ?)
Mémoire de Master 1 « Géographie : Dynamiques, Territoires, Pasages »
Université d’Argers