Types d’usages pédagogiques constructifs des hypermédias sur le Web

By 11 March 2013

3.2.4 Types d’usages constructifs sur le Web

Afin de nous situer dans la perspective d’usages constructifs sur le Web, il sera pertinent de reconnaître qu’un tel usage ne peut pas se limiter exclusivement à la réalisation, la navigation ou la consultation d’un système hypermédia. Pour nous, un usage constructif doit également permettre aux enseignants de poursuivre des tâches d’édition à l’écran, de collaboration et de communication avec les utilisateurs et avec d’autres enseignants.

Ces possibilités sont présentes dans le Web contemporain qui se profile de plus en plus comme une plateforme de développement.

3.2.4.1 Le Web comme plateforme de développement

Au niveau du développement d’applications, plusieurs systèmes ont été réalisés ayant comme but la distribution sur le Web de leurs productions. Cependant, ce sont des systèmes qui ne fonctionnent que suite à une installation en local sur un ordinateur. L’état actuel de navigateurs et de serveurs, supportant des standards Web et des formats multimédia, est un facteur favorable pour le développement de systèmes hypermédias pédagogiques.

Le Web, comme cela est bien connu, est le système hypertexte par excellence reparti au niveau mondial, accessible librement via Internet. Il a été développé au CERN avec pour objectif de mettre en commun les résultats scientifiques, les publications et documents dont les chercheurs avaient besoin. Ce système est conforme au modèle hypertexte et repose sur deux standards : HTTP (Hypertext Transfer Protocol), qui prend en charge l’aspect réseau, et HTML (Hypertext Markup Language), qui permet de décrire les documents.

Plus récemment, le langage HTML a été le lieu d’une orchestration de technologies résultant en ce qui est nommé DHTML (Dynamic HTML) qui a introduit la possibilité de manipuler les documents Web à partir de quatre aspects principaux : une base de données où l’on stock des informations; un squelette HTML où nous plaçons les informations; une série de feuilles de style pour la charte graphique et le formatage du squelette HTML; et un code pour ajouter dynamisme et interactivité aux éléments HTML par le biais du DOM (Document Object Model).

Cette évolution s’est poursuivi avec l’intégration de la galaxie de technologies XML. Ainsi, il est possible de prolonger le DHTML vers des modèles d’information sémantique. Pour ce faire, nous avons des techniques du côté serveur pour transformer, « parser » (analyser) et générer dynamiquement des documents structurés en XML. Mais les navigateurs Web modernes supportent eux-mêmes de manière native l’affichage des documents XML, disposant ou non des feuilles de style XSL+CSS.

La technique de développement répandue dans un paradigme du Web comme plateforme est AJAX, acronyme de Asynchronous JavaScript & XML. AJAX ne constitue pas en soi un nouveau langage de programmation ni un logiciel. Il est le résultat de la convergence de plusieurs technologies au service d’un but communicatif. Par exemple, le transfert de fichiers XML à travers le protocole HTTP est la base de Services Web et la réunion de XHTML, CSS, DOM, XSL et JavaScript est une nouvelle forme de production de sites Web dynamiques.

Comme l’a indiqué Tim O’Reilly [ORE 05], le Web vu comme plateforme est d’ailleurs une caractéristique du Web 2.0. Ses notions principales incluent :

* la prédominance de services et non de logiciels à installer;
* une architecture favorisant la participation;
* des mises à jours et modifications à coût raisonnables;
* des sources de données « façonnables » (dans le sens où les développeurs d’un site récupèrent des informations d’autres sites pour les « mixer » selon leur besoin, par exemple les diverses réutilisations de Google Maps);
* un logiciel utilisable multi-plateforme (navigateurs);
* la favorisation de l’intelligence collective.

À présent nous étudions cinq types d’usage constructif sur le Web : l’argumentation hypermédia, la modélisation, l’édition hypermédia, la production multimédia, et le travail collaboratif. Ces types ont été formulés arbitrairement afin d’aborder la problématique commune à l’éducation assisté par les TIC. Par conséquent, il faudrait être conscient que d’autres usages plus spécifiques peuvent exister.

Nous analysons chacun de ces types d’usage en fournissant un descriptif général ainsi que des systèmes informatiques hypermédias permettant de les réaliser. Avant donc de procéder, nous établissons les critères sous lesquels les systèmes hypermédias seront examinés.

3.2.4.2 Critères de sélection des systèmes

Pour notre analyse, nous avons choisi des systèmes hypermédias développés à des fins éducatives. Néanmoins, en raison du fait que certains types d’usage vont au-delà d’une application purement éducative, nous avons également traité des systèmes à visée informative. En effet, les systèmes pédagogiques et informatifs relèvent tous les deux d’un domaine ayant comme but de transmettre et d’acquérir des contenus, bien que leur développement se fasse souvent autour d’une série d’intentionnalités et de besoins très différents.

Par système hypermédia, on devra comprendre ces systèmes informatiques capables de réaliser et d’accéder aux réalisations sous forme hypertextuelle, visant à supporter un ou plusieurs types d’usage constructif. Nous avons essayé de sélectionner des systèmes accessibles et manipulables par le biais d’une interface Web, c’est-à-dire à partir d’un navigateur Web conventionnel. Cependant, nous n’avons pas négligé plusieurs systèmes qui ne possèdent pas d’interface Web, mais qui reflètent bien le support d’un type d’usage constructif.

Il est convenable de préciser que les systèmes analysés constituent un échantillon minuscule de systèmes hypermédias existants. Nous nous contenterons de présenter des systèmes utilisés par un large public et qui ont introduit des types innovants de production de contenus.

Enfin, dans la mesure du possible, nous avons testé les systèmes ici présentés. Pour cela, nous les avons utilisés à partir d’une installation en local, lorsque le code informatique était disponible pour son téléchargement, ou directement sur le Web, lorsque les systèmes ont été conçus uniquement comme des services. Pour les systèmes que nous n’avons pas pu tester, nous avons favorisé ceux disposant d’une documentation claire et disponible dans la littérature scientifique ou publique.

Objet technique hypermédia : repenser la création de contenu éducatif sur le Web
Thèse pour obtenir le grade de Docteur – Discipline: Sciences de l’information et de la communication
Université De Paris VIII – VINCENNES-SAINT-DENIS – U.F.R. Langage Informatique Technologie