Le marché des variable annuities en France

By 17 March 2013

5. Les variables annuities

Dans la grande famille des produits destinés à se créer un complément de revenus pour la retraite, les variable annuities ou contrats à annuités variables sont arrivés il y a quelques années en France. Les variable annuities se présentent comme un placement alternatif au fonds €uros, leur objectif est simple : offrir des rendements plus élevés que les fonds en €uros, tout en assurant la garantie du capital des assurés. Les variable annuities répondent ainsi à de nombreuses attentes des clients en matière de retraite :

* Se constituer un complément de revenus à vie
* Se prémunir des perturbations et donc des risques des marchés financiers
* Obtenir des rendements satisfaisants
* Bénéficier d’une solution souple

Créées et développées aux Etats-Unis et au Japon, les offres de variable annuities débarquent en force dans l’hexagone.

Qu’est ce qu’un produit variable annuities?

Les variable annuities sont des UC combinées à des garanties en options, permettant la sécurisation de l’investissement de l’assuré. Le fait d’être des UC leur offre un potentiel de performance élevé. Les variable annuities sont intégrées, au même titre qu’une UC classique, au sein d’un contrat d’assurance vie.

Les contrats variable annuities permettent d’obtenir un revenu viager garanti dont le montant minimum est connu {l’avance par l’assuré. Le versement de ce revenu n’est possible qu’{partir d’un certain âge, souvent compris entre 55 ans et 75 ans selon les contrats.

Les contrats fonctionnent en 2 phases : une phase d’épargne et une phase de versements.

Pendant la phase d’épargne, l’assuré peut bénéficier des rendements potentiellement élevés des marchés financiers tout en bénéficiant de garanties optionnelles de sécurisation de son investissement.

Dès que la phase de versements de complément de revenus est déclenchée, le bénéficiaire effectue une série de rachats programmés sur son contrat d’assurance vie. Lorsque le capital est épuisé, une rente viagère équivalente au dernier montant du rachat programmé lui est versée jusqu’{sa mort. Il existe aujourd’hui 4 principaux types de garanties, qui dépendent des besoins clients. Dans les faits, les produits variable annuities combinent plusieurs de ces garanties optionnelles.

Garantie de capital minimum en cas de décès (GMDB) :

En cas de décès de l’assuré, le capital versé aux bénéficiaires correspond au maximum entre la somme des primes versées et le montant de l’épargne atteinte. Le capital minimum peut dans certains cas faire l’objet d’une revalorisation. Cette garantie est déjà {souvent proposée sur les contrats d’assurance vie en UC sous le nom de garantie plancher.

Garantie de capital en cas de vie (GMAB) :

Cette garantie fonctionne comme la précédente mais sa condition de réalisation n’est pas le décès de l’assuré mais la survie de l’assuré {une date fixée. Ainsi, si l’assuré est toujours en vie {une date fixe, le capital qui lui est versé correspond au maximum entre les primes versées et le montant de l’épargne atteinte. Egalement, le capital minimum peut faire l’objet d’une revalorisation.

Garantie de revenus minimums (GMIB)

Si l’assuré est toujours en vie {une date fixée, une rente viagère d’un montant minimum fixé {l’avance lui est garantie. La rente peut dans certains cas faire l’objet de revalorisation ou de cliquet.

Garantie de rachats minimum (GMWB) :

Cette option donne {l’assuré la possibilité de protéger son investissement (son capital retraite) contre la baisse des marchés financiers en lui permettant de retirer un pourcentage maximum de son investissement total chaque année jusqu’{ce que son investissement initial ait été compensé. L’aspect le plus intéressant de cette garantie est qu’elle protège l’assuré contre toute perte en capital sans perdre la possibilité de réaliser des plus-values. Par exemple, supposons qu’un assuré ait un capital de 100 000 €, {cause d’une baisse des marchés, il ne lui en reste plus que 85 000 €. Si l’assuré dispose d’une garantie de rachats minimum à un taux de 10 %, il peut retirer un certains pourcentage de l’épargne atteinte (en l’occurrence ici 8 500 €) jusqu’{ce que le capital total de 100 000 € soit retrouvé.

Quel tarif pour les contrats variable annuities ?

Offrant à la fois sécurité et performance, les variable annuities offrent en quelque sorte le beurre et l’argent du beurre. Ou est l’arnaque ?

En fait il n’y en a pas. Comme pour toute garantie d’assurance, se protéger a un coût, et ce coût se trouve répercuté dans les frais du contrat d’assurance vie. En plus des frais classiques de votre contrat d’assurance vie, vous serez prélevé de 1 % à 4 % par an sur le montant de votre encours, ce montant variant d’un contrat {l’autre et de votre capacité de négociation. C’est donc un produit {forte marge pour les assureurs.

Le marché des variable annuities en France :

Peu d’assureurs en France ont fait le pas de se lancer sur le marché des variable annuities aujourd’hui, cela pour 2 raisons majeurs :
* Le coût de création de ce genre de produit tout d’abord. Produits nouveaux aux formules complexes, les assureurs français doivent apprendre à créer ce genre de produits. Cet apprentissage requiert des coûts en ressources humaines et surtout en développements informatiques très conséquents.
* L’appétence des clients qui reste {prouver. Bien que les produits variable annuities répondent {de vrais besoins en matière d’épargne retraite aujourd’hui en France, ces produits n’ont pas encore trouvé leur public. Tout d’abord par crainte naturelle des clients pour les nouveaux produits financiers. En effet, les formules complexes des produits variables annuities peuvent freiner certains clients. Cette peur peut aussi être partagée par les réseaux commerciaux (agences d’assurance par exemple) vendant ces produits. La vente de variable annuities nécessite une formation pointue des réseaux commerciaux pour pouvoir expliquer au mieux les mécanismes aux souscripteurs.

Les assureurs sont donc aujourd’hui dans une position d’attente et d’observation avant de se lancer sur ce marché. Peu d’entre eux sont intéressés {l’idée de dégainer le premier.

Ou souscrire des contrats variable annuities ?

Les variable annuities sont des produits qui s’intègrent dans l’enveloppe fiscale de l’assurance vie. Aujourd’hui, quelques assureurs ou banquiers français majeurs se sont lancés sur ce marché avec des offres dédiées, comme par exemple :

* Axa avec Accumulator Retraite.
* Allianz avec Allianz Retraite Invest4life.
* La Mondiale avec Terre d’Avenir.
* LCL avec LCL Revenus Garantis.
* BNP Paribas avec Avenir Retraite.

Ces contrats sont destinés aux personnes qui cherchent à constituer un complément de retraite et qui souhaitent parier sur une évolution favorable des marchés financiers.

D’un point de vue pratique, le risque associé aux garanties proposées dans le cadre d’un contrat variable annuities est géré par l’assureur à travers la mise en place de portefeuilles de couvertures. Ceux-ci sont déterminés par des modèles s’appuyant sur un certain nombre d’hypothèses de fonctionnement des marchés financiers. Une hypothèse centrale, conditionnant la possibilité de mettre en place ces couvertures et la liquidité du marché, est la possibilité de mesurer ces risques, par construction, erratiques. Dans un contexte de crise, à l’image de celle des subprimes (42), lorsqu’elle a atteint une certaine ampleur, cette hypothèse de liquidité est remise en cause et les couvertures peuvent devenir inopérantes, voire insuffisantes, pour couvrir l’intégralité des risques du marché.

Une hypothèse de volatilité mal calibrée qui avait fait perdre 552 millions de dollars à Axa, au second semestre 2008, sur ses contrats vendus aux Etats-Unis.

Ainsi, dans l’hypothèse d’un développement important de ce type de produits, le risque existe de voir certains assureurs ou leurs partenaires financiers peu prévoyants incapables d’honorer leurs engagements dans le cas d’une crise financière importante.

(42) Le crédit immobilier « subprime » désigne un prêt dit ‘‘à risque’’ car consentis à des ménages dont la solvabilité est fragile, donc qui risquent de ne pas rembourser. Pour compenser le risque, ce prêt est accepté à un taux d’intérêt élevé. Depuis 2006, les taux d’emprunt aux Etats-Unis ont augmenté, cela s’est accompagné d’une baisse de prix de l’immobilier en raison de baisse de la demande. Nombre de ménages important se trouvent incapables de rembourser leurs emprunts, mettant en danger les établissements de crédit. C’est l’origine de la dernière crise qu’on a vécu.

Le succès et l’efficacité de ces produits reposent sur la capacité à gérer des couvertures robustes et sophistiquées. Cela passera certainement par la couverture des risques dans des proportions toutefois raisonnables et maîtrisées.

Le monde de l’épargne retraite continue de chercher le produit renouvelant l’offre historique. Les variable annuities constituent sans doute un des éléments de réponse.

En France, certains observateurs prédisent à ce marché naissant un véritable essor en raison du maillage des bancassureurs et donc de la possibilité d’expertises de couverture internes aux groupes. D’autres, {l’inverse, moins optimistes, pointent du doigt des contrats bien trop consommateurs de fonds propres.

Lire le mémoire complet ==>

(Vers la fin des fonds en euros ?)
Mémoire de fin d’études – Le CNAM
Ecole nationale d’assurances