Évaluation comparative de systèmes de création de contenus

By 13 March 2013

6.3.4 Évaluation comparative de systèmes de création de contenus

Une évaluation approfondie des systèmes de création de contenus sur le Web peut être une tâche longue, laborieuse et coûteuse en raison de la quantité de paramètres devant être pris en compte. Dans notre cas, l’évaluation comparative des systèmes ne constitue pas une priorité car elle peut susciter des confusions dans la mesure où notre approche des types de création est plutôt une approche de complémentarité.

Cependant, nous pensons que la réalisation d’une évaluation comparative selon des critères de complémentarité peut apporter une vision d’ensemble sur la diversité des types de création pouvant être inclus dans un environnement et sur le support de domaines des hypermédias. C’est seulement dans le but de montrer cette diversité au sein de plusieurs systèmes de création de contenus que nous proposons un tableau comparatif.

Le tableau de complémentarité que nous avons réalisé est inspiré de l’« espace de diversité » (diversity space), un outil conceptuel développé par Hicks, Wiil et Nürnberg pour étudier précisément la diversité structurale dans les hypermédias. L’objectif de ces chercheurs est de fournir un espace graphique pour la description de la diversité des structures au sein d’un environnement informatique et d’assister à l’intégration de différences entre les structures des environnements informatiques différents. Dans sa pratique, l’espace de diversité a été employé pour examiner l’évolution de domaines hypermédia [HIC 04]. Bien que la visualisation proposée pour cet outil est sous format 3D, nous l’avons projeté sur un plan afin de comprendre la totalité que forment les systèmes analysés dans le chapitre 3.

Tableau de complémentarité de systèmes et support à la diversité de structures hypermédias
Tableau de complémentarité de systèmes et support à la diversité de structures hypermédias

Les deux axes du plan indiquent, d’un côté, les types de structures supportés par un système hypermédia et, d’un autre côté, la diversité d’usages de ces structures. L’évaluation du premier axe va de « simple » à « multiple » types de structures, tandis que le deuxième va du « bas » au « haut » degré de diversité. D’après ce graphique, nous observons qu’une grande partie de systèmes évalués permet au moins deux types de structures hypermédias pour la création de contenus pédagogiques. Il est à remarquer que les systèmes ne supportant qu’un seul type de structure ont été gIBIS et SimpleViewer, l’un étant un système pionner du domaine de l’argumentation, l’autre étant focalisé sur la simplicité de fonctions pour la création de présentations multimédia.

Quant à la diversité d’usages, deux systèmes sont à remarquer. Premièrement, la plateforme Claroline, qui permet la réalisation de diverses tâches de travail collaboratif et, en même temps, inclut des fonctionnalités d’autres types de création. Deuxièmement, Google Docs, qui rend possible la fonction d’édition hypermédia de plusieurs manières, notamment à travers d’un éditeur de textes WYSIWYG, du code HTML, de l’importation et exportation des documents, des annotations et du travail collaboratif.

Notons que l’importance de posséder d’une vue d’ensemble de plusieurs systèmes, ainsi que de plusieurs structures et types de création, est d’évaluer leur pertinence au sein d’un cadre pédagogique. Dans ce sens, si un objectif pédagogique ne requière pas d’une gamme étendue de fonctionnalités, mais d’une seule qui, en revanche, soit précise, alors il n’est pas nécessaire que le système soit très robuste. La question à se poser est plutôt de quelle manière les systèmes peuvent échanger leurs fonctionnalités et services à la guise des utilisateurs. C’est sur cette ligne que les derniers travaux sur les hypermédias semblent se diriger et dans lesquelles SPECS essaie de se présenter.

Objet technique hypermédia : repenser la création de contenu éducatif sur le Web
Thèse pour obtenir le grade de Docteur – Discipline: Sciences de l’information et de la communication
Université De Paris VIII – VINCENNES-SAINT-DENIS – U.F.R. Langage Informatique Technologie