Compétences comportementales et Missions de commissariat aux comptes

By 2 March 2013

“… commissariat aux comptes est l’un des métiers de la profession comptable. Si ce métier est lié aux autres métiers comptables (tenue de comptabilité, assistance et consulting) par des traits communs, il se distingue par certaines spécificités.

En matière de comportement, il y a lieu de distinguer entre les compétences comportementales professionnelles …”

Université du Sud

Faculté Des Sciences Economiques Et De Gestion De SFAX

Mémoire pour l’obtention du diplôme national d’expert-comptable

Les compétences comportementales dans les missions
de commissariat aux comptes :
identification et développement

Présenté par Bouaziz Faida

Dirigé par Mr Yaich Abderraouf

Année universitaire
2007 – 2008

Introduction :

A notre époque, une grande importance est accordée aux comportements. Le dictionnaire Encyclopédique Universel définit les comportements comme étant l’ensemble de réactions, des conduites conscientes et inconscientes d’un sujet, il s’agit de la manière d’agir.

Plusieurs auteurs ont étudié le comportement humain dans les organisations de travail, certains l’ont appelé comportement organisationnel. Selon Benabou, « le comportement organisationnel est la science du comportement humain, visant à expliquer, prédire et promouvoir l’adaptation des individus, des groupes et des organisations à leurs environnements internes et externes » (Benabou et Abravanel, 1986, p 8). Pour ce faire, l’individu devrait posséder des compétences comportementales.

Les compétences comportementales sont appelées aussi compétences émotionnelles. Selon Goleman (1999, p 39) « la compétence émotionnelle est une capacité acquise fondée sur l’intelligence émotionnelle et sans laquelle une performance professionnelle hors pair est impossible ». L’expression Intelligence émotionnelle est apparue pour la première fois dans une série d’articles scientifiques rédigés par Mayer et Salovey (1990, 1993) :

« L’intelligence émotionnelle nous permet de penser de façon créative et d’utiliser nos émotions pour résoudre des problèmes…. La personne dotée d’intelligence émotionnelle présente des habiletés dans les quatre domaines suivants : l’identification des émotions, l’utilisation des émotions, la compréhension des émotions et l’ajustement des émotions » (Kierstead, 1999, p 1). Ainsi, une nouvelle conception de l’intelligence vient de s’intégrer dans l’approche de management des compétences dans les entreprises et les organisations professionnelles. Ce sujet a été popularisé par la récente parution de nombreux ouvrages relatifs à l’application de l’intelligence émotionnelle au travail dont notamment celle de Goleman (1997, 1999, 2005).

Dans le cadre de ce mémoire, nous nous intéresserons à un facteur qui a fait l’objet de plusieurs recherches dans les pays les plus développés (USA, Canada, Suisse …) mais qui est, à notre connaissance, insuffisamment considéré en Tunisie : c’est la notion de compétence comportementale.

Le thème général de notre travail sera donc les comportements professionnels, appliqués pour les missions de certifications des comptes. En nous appuyant sur les récentes recherches sur les comportements au travail, nous constatons que les critères d’excellence dans les professions les plus difficiles, et de réussite des grandes entreprises et organisations du monde, ne sont plus les compétences techniques et cognitives uniquement, mais ces dernières doivent être associées aux compétences comportementales1. Ce type de compétences « devient ainsi une problématique fondamentale pour la réussite et la performance et, par conséquent, le développement que ce soit à l’échelle de l’individu, à l’échelle de la famille, à l’échelle de l’entreprise, à l’échelle d’une profession, à l’échelle des institutions et, plus encore, à l’échelle de la communauté nationale » (Yaich, 2005, p 1).

La profession de commissaire aux comptes est une des professions qui nécessitent l’ensemble de ces compétences. En fait un commissaire aux comptes est compétent lorsqu’il sait agir dans un contexte particulier, c’est-à-dire, lorsqu’il utilise d’une façon appropriée ses « savoirs », « savoir faire » et « savoir être ».

En Tunisie, comme dans nombreux pays du monde, le recours aux services du commissaire aux comptes est devenu d’une importance cruciale dans le fonctionnement de la vie économique. En fait, les états financiers, représentant la synthèse de l’activité de l’entreprise, servent comme base d’évaluation, de prise de décision ou de diagnostic pour les différents agents économiques. D’où la nécessité de fournir et de publier des informations fiables, régulières et représentant une image fidèle de l’entité. C’est l’intervention du commissaire aux comptes qui donne une assurance sur la qualité de l’information financière présentée par les dirigeants.

En revanche, le métier de commissaire aux comptes, comme plusieurs autres métiers organisés, passe par une problématique à savoir : la pression des clients, les conflits d’intérêts entre directeurs d’entreprises et les utilisateurs des états financiers, et, l’environnement qui est devenu de plus en plus concurrentiel aussi bien pour les entreprises que leurs auditeurs.

Pour faire face à toutes ces contraintes, la réussite du commissaire aux comptes consistant à développer son activité et à pratiquer un audit de qualité est conditionnée non seulement par ses connaissances théoriques et techniques, mais aussi par sa façon de se comporter lui- même et avec les autres, et par sa capacité à gérer et à maîtriser le risque du métier.

1 Dans les développements qui suivent, nous utiliserons les termes « intelligence comportementale » pour parler de l’intelligence émotionnelle, et « compétences comportementales » pour désigner les compétences émotionnelles.

Concrètement, le questionnement général auquel nous cherchons à répondre est le suivant : Quelles sont les compétences comportementales nécessaires pour la réussite dans les missions de commissariat aux comptes ?

Le commissariat aux comptes est l’un des métiers de la profession comptable. Si ce métier est lié aux autres métiers comptables (tenue de comptabilité, assistance et consulting) par des traits communs, il se distingue par certaines spécificités.

En matière de comportement, il y a lieu de distinguer entre les compétences comportementales professionnelles (nécessaires pour l’exercice des métiers comptables en général) et, les compétences comportementales qui déterminent la réussite des commissaires aux comptes dans leurs missions de certification.

Il en résulte que notre problématique sera scindée en deux sous questions auxquelles nous tenterons de répondre, à savoir :
– Quelle est l’importance des compétences comportementales pour l’exercice de la profession comptable et spécifiquement pour les missions de commissariat aux comptes ?
– Quelles sont les compétences comportementales permettant à un commissaire aux comptes d’être parmi les meilleurs ?

Pour répondre à ces questions, nous effectuerons une revue de la littérature traitant du thème choisi et nous appuierons ces idées par les résultats d’une enquête réalisée à l’aide d’un questionnaire auprès des professionnels experts comptables membres de l’ordre des experts comptables de Tunisie (OECT) exécutants des missions de commissariat aux comptes.

Notre travail sera présenté donc en deux parties correspondant à deux finalités complémentaires :

Dans la première partie, nous montrerons l’importance des compétences comportementales pour les professionnels (comptables et commissaires aux comptes).

Les compétences comportementales comptables sont les qualités personnelles et les attitudes communes utiles à l’exercice de plusieurs métiers comptables. Elles seront l’objet du premier chapitre.

Pour toute mission de commissariat aux comptes, l’objectif principal est d’arriver à émettre, au moment opportun un avis professionnel raisonnable, étayé et documenté sur les états financiers audités, après la mise en œuvre de tous les moyens nécessaires (matériels, techniques et humains). Exerçant un métier à risque par excellence, le commissaire aux comptes doit identifier pour chacune des phases de la mission les risques associés afin de définir les règles et les outils de les gérer et de les contrôler. Pour ce faire, il doit s’appuyer non seulement sur ses compétences techniques, dont l’application de l’éthique fait partie intégrante, mais également sur ses valeurs et vertus professionnelles; et ce dès la phase d’acceptation de mission jusqu’à la formulation de l’avis et la communication des rapports. D’où l’importance des compétences comportementales pour les missions de commissariat aux comptes qui sera traitée au niveau du deuxième chapitre.

A partir des enquêtes de Goleman qui ont eu pour objet le comportement des professionnels d’exceptions « c’est la compétence émotionnelle qui fait la différence entre les meilleurs et les moins bons » (Goleman, 1999, p 50). De ce fait, nous nous intéresserons, au niveau de la deuxième partie de ce travail, aux comportements des commissaires aux comptes qui déterminent leurs réussites et leur excellence.

La réussite d’une mission de commissariat aux comptes dépend de la qualité d’audit, du degré de satisfaction des parties prenantes de l’entreprise auditée, et de l’existence d’un climat émotionnel positif au sein du cabinet. Ces critères sont conditionnés par les comportements des collaborateurs et les comportements des chefs de cabinets.

Pour être parmi les meilleurs, le commissaire aux comptes doit diffuser un climat favorable au développement des compétences comportementales, qui fera l’objet du premier chapitre, et doit posséder un ensemble de compétences comportementales critiques : c’est la notion de seuil critique de compétences comportementales qui sera présentée au niveau du deuxième chapitre.

La présentation de l’enquête et l’analyse des résultats feront l’objet du troisième chapitre.

Abréviations
ACP Analyse par composantes principales
AD Analyse discriminante
CA Comptable Agrée
CAC Commissariat aux comptes
COSO Commitee of Sponsoring Organizations of the Tredway
CSC Code des sociétés commerciales
IAASB International Auditing and Assurance Standards Board
ICCA Institut Canadien des Comptables Agrées
IFAC International Federation of Accountants
ISA International Standard on Auditing
ISQC 1 International Standard on Quality Control
OECT Ordre des experts comptables de Tunisie
PNL Programmation neuro-linguistigue
PWC PriceWaterHouseCoopers

Sommaire :
Première partie : Les compétences comportementales professionnelles
Chapitre 1 : Les compétences comportementales comptables
Section 1: Place des comportements dans la réussite professionnelle
Section 2: Les dimensions de l’intelligence comportementale
Section 3: Les facteurs favorisant l’acquisition des compétences comportementales comptables
Chapitre 2 : Importance des comportements dans les missions de commissariat aux comptes
Section 1: Critères décisifs dans l’obtention des missions
Section 2: Exigences comportementales au niveau de l’exécution de la mission
Section 3: Communication des travaux d’audit
Deuxième partie : Les compétences comportementales nécessaires pour la réussite des commissaires aux comptes
Chapitre 1 : Un environnement favorable au développement des compétences comportementales
Section 1: Organisation et contrôle interne au sein des cabinets d’audit
Section 2: Importance de la notion de confiance dans les missions d’audit
Section 3: Mise à jour des compétences comportementales des collaborateurs
Chapitre 2 : Le seuil critique de compétences comportementales
Section 1: Les compétences comportementales critiques
Section 2: Impact des compétences comportementales critiques sur la réussite des missions d’audit
Chapitre 3 : Vérification empirique des compétences comportementales critiques
Section 1: Rappel des objectifs et des hypothèses de recherches
Section 2: Présentation de l’enquête
Section 3: Présentation des résultats de l’enquête
Conclusion

 

  1. Rôle de l’intelligence comportementale dans la vie professionnelle
  2. L’intelligence comportementale et le caractère des individus
  3. L’intelligence comportementale : un facteur clé de succès
  4. Les dimensions de l’intelligence comportementale
  5. Compétences comportementales génériques comptables interpersonnelles
  6. Le leadership et l’acquisition des compétences comportementales
  7. Apprentissage des compétences comportementales, Modèle de Goleman
  8. Les cinq découvertes de Boyatzis et la méthode de PNL
  9. Les comportements dans les missions de commissariat aux comptes
  10. Collaboration de l’audit avec l’entreprise auditée
  11. Démarche d’audit adaptée aux zones de risques de l’entreprise auditée
  12. Communication des travaux d’audit : Types et Charisme professionnel
  13. Contrôle interne, structure et organisation des cabinets d’audit
  14. Importance d’un code de conduite pour les cabinets d’audit
  15. Le contrôle social dans les cabinets d’audit
  16. Importance de la notion de confiance dans les missions d’audit
  17. Compétences comportementales des collaborateurs dans le processus d’audit
  18. Les compétences comportementales critiques spécifiques et de base
  19. Réussite des missions d’audit et Compétences comportementales critiques
  20. Seuil critique comportementale et satisfaction des partenaires de l’entreprise auditée
  21. Style de management dans les cabinets d’audit
  22. Vérification empirique des compétences comportementales critiques