Architecture des systèmes hypermédias pédagogiques

By 10 March 2013

3.2.2 Architecture des systèmes hypermédias pédagogiques

Du point de vue de la formation ouverte et à distance (FOAD), un système hypermédia est une pièce constitutive d’un dispositif d’enseignement plus large. Il s’agit d’une solution de formation adaptée à une demande et qui doit généralement répondre à :

* un besoin identifié,
* des objectifs opérationnels de formation,
* l’organisation des contenus pédagogiques et des ressources,
* la médiatisation de ces contenus,
* un découpage de la formation en unités de formation,
* une scénarisation de la formation (design de l’ensemble de parcours),
* des modalités de tutorat (valeur ajoutée de la formation),
* des modalités d’évaluation.

Afin de définir une architecture générale des systèmes de technologie éducative, dont les systèmes hypermédias pédagogiques, le Comité des standards de technologie éducative (Learning Technology Standards Committee ou LTSC) de l’IEEE propose un cadre pour le développement de systèmes à venir [IEE 01]. L’intention est d’encourager l’interopérabilité et la portabilité d’interfaçage entre les systèmes tout en envisageant leur applicabilité et leur validité pour une durée d’au moins cinq à dix ans à partir de la date de fin de développement.

Le cadre proposé par l’IEEE consiste en cinq couches dont seule la troisième est obligatoire en tant que recommandation :

* couche 1 : interactions entre l’apprenant et l’environnement;
* couche 2 : spécificités du design en relation à l’apprenant;
* couche 3 : composants du système;
* couche 4 : perspectives et priorités d’implémentation;
* couche 5 : composants opérationnels et interopérabilité (langages de programmation, APIs, protocoles).

Quant à la troisième couche, elle identifie :

* quatre processus : l’entité apprenante, les évaluations, le tutorat et la distribution des ressources éducatives;
* deux répertoires : les informations concernant l’apprenant et les ressources éducatives;
* treize flux d’information entre ces composants : observations sur le comportement des apprenants, information sur les évaluations, information sur l’apprenant, requêtes, catalogage, localisation, contenu pédagogique, multimédia, contexte d’interaction et préférences de l’apprenant (figure 7).

Composants et architecture de systèmes de technologie éducative
Composants et architecture de systèmes de technologie éducative, traduit et adapté de [IEE 01]

Les composants définis sont en interaction constante et le fonctionnement général se présente ainsi : une fois que les styles, stratégies et méthodes d’apprentissage sont déterminés par l’institution éducative et les enseignants, ils sont communiqués en tant que préférences de l’apprenant. Ensuite, l’apprenant est observé et évalué dans un contexte d’interactions multimédias. Les évaluations fournissent des informations sur l’apprenant et sont stockées dans le répertoire de l’historique de l’apprenant.

Le pas suivant implique la révision des informations par les instructeurs. Puis, ceux-ci cherchent les ressources éducatives les plus appropriées pour le contenu pédagogique, par le biais de requêtes au catalogue. Une fois identifiées les ressources, les tuteurs prennent note de leur localisation et les transfèrent au processus de distribution. Ce dernier extrait le contenu pédagogique des ressources éducatives, basées sur leur localisation, et les transforme en présentation interactive multimédia afin de les présenter aux apprenants.

Objet technique hypermédia : repenser la création de contenu éducatif sur le Web
Thèse pour obtenir le grade de Docteur – Discipline: Sciences de l’information et de la communication
Université De Paris VIII – VINCENNES-SAINT-DENIS – U.F.R. Langage Informatique Technologie