L’essor de la prestation logistique au cœur de la supply chain

By 9 February 2013

I.3.L’essor de la prestation logistique au cœur de la supply chain

Portés par l’évolution des contraintes logistiques et la recherche de nouveaux leviers de compétitivité, les prestataires logistiques assurant un certain nombre d’opérations de distribution physique en amont des points de vente sont devenues ces dernières années des partenaires avisés incontournables pour l’industrie et le commerce.

Comme nous l’avons décrit dans le chapitre I, l’émergence des partenariats logistique sous forme d’externalisation est liée historiquement à la volonté de certaines entreprises industrielles de se désengager d’activités périphériques pour se concentrer sélectivement sur d’autres jugées essentielles ou fondamentales.

Néanmoins, il faut bien avouer que le début du 21ème siècle reconnaît aux prestataires logistiques un rôle capital et stratégique dans l’organisation de la distribution physique. En effet, depuis une quinzaines d’années, les industriels et les distributeurs se donnent les moyens de mobiliser un ensemble d’outils de production et de distribution auprès des opérateurs spécialisés. L’importance de cette externalisation conduit à l’émergence de productif commun à plusieurs acteurs. Comme nous l’avons décrit lors de l’évolution de la logistique, l’arrivée de ces « Third Party logistics providers » fait évoluer l’entreprise dans une supply chain de plus en plus étendue et collaborative.

Les prestataires font parties intégrantes de la chaîne logistique et se placent au cœur de celle-ci comme de véritables professionnels de la distribution physique, multi-services et multi-professionnels, dont les capacités d’expertises se sont précisées et affinées au fil du temps.

Plusieurs recherches montrent que les pratiques d’externalisation permettent aux entreprises agro- alimentaires de répondre à de nouveaux besoins en matière de gestion de flux et d’accompagner ou de supporter les changements organisationnels de leurs clients.

Certains prestataires logistiques s’étant vite rendu compte de leur position stratégique à l’interface de la production et des marchés ont décidé de travailler directement pour le détaillant pour devenir petit à petit les prescripteurs de service de distribution à la place des fournisseurs.

Par une adaptation de l’offre aux attentes de la clientèle (industriels, distributeurs), l’objectif pour les prestataires logistiques est de jouer au maximum sur la massification des flux pour réaliser des économies d’échelle mais aussi sur l’amélioration des échanges de flux d’information sur l’ensemble de la chaîne logistique.

Avec la montée des innovations technologiques et une meilleure anticipation des besoins avec la stratégie de collaboration ECR, le recours au partenariat logistique spécialiste en matière de pilotage et de régulation des flux devrait s’accélérer dans les années à venir.

I.3.1.La prestation logistique actuelle face aux nouvelles attentes des industriels-fournisseurs : Etude CSC

Pour comprendre l’enjeu du partenariat logistique, il semble important de connaître les relations actuelles qui se lient entre les chargeurs et les prestataires logistiques.

Pour cela, nous établirons un état des lieux de cette collaboration grâce à l’article

« Relations chargeurs- prestataires : Etats des lieux » extrait de la revue « Logistique Magazine » Janvier Février 2006 en partenariat avec la société de consulting CSC. En effet, ces deux acteurs se sont associés pour conduire la première enquête sur le thème de la stratégie d’externalisation logistique relatant les perceptions réciproques et croisées entre les chargeurs et les prestataires.

Méthodologie de l’étude

Pour réaliser cette enquête CSC a mobilisé une quinzaines de managers pendant trois mois. L’étude a été menée au moyen de deux types de questionnaires ; un questionnaire « chargeur » adressé à un ensemble de chargeurs du domaine industriel comme de la distribution et un questionnaire « prestataire » intervenant sur ces domaines.

Chaque réponse aux questions de l’étude a permis d’établir des visions divergentes ou convergentes et de les comparer entre elles selon des échelles bien spécifiques.

Les questionnaires ont été structurés de façon à faciliter la comparaison des différentes réponses et identifier la vision respective des deux parties. Ils ont été adressés à 367 chargeurs et 105 prestataires. La technique de dépouillement retenue s’est appliquée sur deux niveaux : l’analyse question par question en mettant en avant la comparaison des deux acteurs et l’analyse croisé soulevant les cohérences entre horizons différents.

Les grandes lignes de l’enquête

Les grandes lignes de cette étude ont abordé 15 grands points allant de « la raison de l’externalisation » à la « la difficulté de la mise en œuvre d’un partenariat. ». Les réponses à cette étude font ressortir deux grands constats qui sont intéressants à analyser:

** L’échanges de visions présentés dans cette enquête ont permis de mettre en avant un constat général de convergence forte entre les deux acteurs sur un grand nombre de sujet. Ceci prouve très clairement l’essor du partenariat logistique. Cette constatation est d’autant plus vraie au sujet des apports de la prestation, les indicateurs clés de performance et le degré de satisfactions actuel sur les prestations.

** Il nous permet de constater également que les prestataires deviennent de plus en plus spécialisés face aux attentes et exigences des chargeurs. Par conséquent, ces derniers ont tendance à valoriser beaucoup plus l’aspect opérationnel que les chargeurs. En effet, les donneurs d’ordre ont tendance à attendre un accompagnement beaucoup plus stratégique du prestataire. Néanmoins réciproquement à ce constat, ces derniers expriment plus facilement des freins à l’externalisation concernant le partage de données confidentiel, le transfert de métiers et la perte de contrôle.

Pour illustrer cette enquête, cette dernière juxtapose le point de vue d’un prestataire logistique « FM Logistics » et d’un donneur d’ordre « Boulanger »

** FM logistic prestataire de clients dans la grande distribution et l’industrie :

« Pour Jean Christophe Machet, coprésident de l’entreprise, ses relations avec les chargeurs évoluent au fur et à mesure que ces derniers prennent davantage en considération la logistique comme une composante stratégique de leur croissance ». Cependant, ce dernier révèle également que durant les négociations d’appels d’offres, les directeurs logistiques et d’achats ont tendance à privilégier des prix tirés vers le bas plutôt que des critères de qualité. En effet, le prestataire « FM » aimerait que les chargeurs fassent preuve d’une plus grande cohérence par rapport aux ambitions qu’ils affichent via l’élaboration d’un cahier des charges précisant plus clairement les objectifs et les critères de sélection finale du prestataire.

« Boulanger » distributeur spécialisé en informatique et électroménager

Du point de vue du chargeur, le directeur logistique de l’enseigne Boulanger Franck Dupont perçoit parfois un certain manque de dynamisme et d’écoute de la part des prestataires. Par ailleurs, il souligne qu’ils ont des difficultés à s’approprier les problématiques du chargeur. Il aimerait que les prestataires s’ouvrent davantage aux attentes des chargeurs en ne s’arrêtant pas seulement à la formalisation du contrat mais au contraire en développant des spécificités dans les domaines de « l’informatique » et de « recherche et développement »

Conclusions

Cette étude reflétant l’état des lieux actuel du partenariat logistique nous montre bien l’engouement des acteurs de la supply chain pour l’externalisation, Cependant des points de divergences subsistent entre les chargeurs et les prestataires et des efforts doivent être encore établis en accord avec les tendances actuelles et le contexte économique. Chacun devra comprendre les souhaits de l’autre pour trouver le meilleur compromis possible dans un climat de confiance et d’intégration totale de flux d’informations. (Schéma tableau III 5)

En ce qui concerne la stratégie de l’ECR, l’enquête révèle que les maillons de la chaîne ont bien pris conscience du renforcement de la collaboration entre les industriels et les distributeurs et que par conséquent, les prestataires logistiques deviendront des accompagnateurs et interlocuteurs privilégiés au bon fonctionnement et à l’efficacité de la collaboration.

Voir en annexe l’ensemble des questions et des réponses chiffrés de l’enquête CSC

Figure III 4 Les souhaits des chargeurs et prestataires

SOUHAITS DES CHARGEURS SOUHAITS DES PRESTATAIRES
Dépasser la seule gestion des flux en impliquant le prestataire logistique de demain comme un acteur capable de gérer des flux de marchandises et d’informations entre l’industrie et la distributionS’orienter vers concentration des grands groupes prestataires logistique sachant traiter l’intégralité de la supply chain du client pour laisser la possibilité de laisser davantage le chargeurs se concentrer sur son cœur de métier

Etre capable d’intégrer les systèmes d’informations de leurs clients au leurs ce qui permettra une vision plus global des flux.

Devenir de plus en plus intégrateurs en pilote des flux d’informations entre l’industrie et la distribution et dépassant la gestion unique des flux.Approche des chargeurs plus Européenne delà demande en référençant 3 à 5 prestataires pour l’ensemble de leur activité sur le continent

S’adapter à des nouvelles prestations en cohérence avec les nouvelles donnes (environnement, sourcing pays low cost et hausse des coûts énergétique)

Plus grande maturité des relations entre les deux acteurs par une meilleure formalisation et intégrations des prestataires en amont des projet des chargeurs

Source : Extrait de l’enquête CSC

Dans le cadre d’une stratégie ECR, le choix de l’externalisation logistique est il la solution optimale pour répondre aux besoins de la collaboration « industriels/distributeurs »?
Mémoire de fin d’étude – Master 2 Sciences du Management
Otto Marie – Odile – Spécialité Logistique