Déterminants de la faisabilité d’entreprendre – l’entrepreneuriat

By 17 January 2013

II.2.3 Les déterminants de la Faisabilité

Dans le but de tester les relations des variables agissant sur la faisabilité de partir en affaire, nous avons utilisé des tests de régression simple. A rappeler que l’intention, au sein de l’échantillon « sciences » ne dépend pas de la faisabilité d’entreprendre. A cet effet, il y aura aucune nécessité d’analyser les antécédents de la faisabilité pour cet échantillon. Pour cela, nous analyserons la faisabilité juste au sein de l’échantillon de référence.

La première relation que nous avons souhaité vérifier revient logiquement à l’influence que peut avoir le contrôle perçu sur la faisabilité perçue.

Les résultats de la régression linéaire affichent au sein de l’échantillon de référence un score du R² ajusté de 10.2%. La qualité de l’ajustement obtenue par cette relation linéaire, évaluée à 0,099 pour un sig. = 0,000, est significative. La valeur critique de F (3,87au seuil α = 0,05, pour 1 et 298 degrés de liberté) lui est inférieure. Les résultats statistiques montrent de liaisons linéaires significatives entre la faisabilité perçue et le contrôle perçu. Nous déduisons que l’hypothèse, H3 : plus le contrôle perçu envers l’entrepreneuriat est positif, plus la faisabilité perçue est forte, n’est pas rejetée.

Tableau 54. Résultats de la régression du modèle faisabilité = f (contrôle perçu)

Analyse de la variance
Somme des carrés DF Carré moyen Valeur F F
Modèle 30.377 1 30.377 33.699 .000(a)
Erreur 268.623 298 .901
Total corrigé 299.000 299
.102
R² ajusté .099
Analyse des coefficients
Variable Bêta Valeur du t sig
contrôle perçu .319 5.805 .000

La deuxième relation concerne la thématique sensibilisation et formation à l’entrepreneuriat.

La formation à l’entrepreneuriat

La table de FISHER-SNEDECOR donne pour α = 0,05 et 1 et 298 degrés de liberté, une valeur de 3,87. Celle que nous avons calculée (2,269) lui est largement inférieur.

Dans ce sens, l’hypothèse, H4.1b : la formation à l’entrepreneuriat influence la faisabilité entrepreneuriale, est donc rejetée. La formation à l’entrepreneuriat n’a pas d’influence sur la faisabilité des étudiantes.

Tableau 55. Résultats de l’ANOVA du modèle faisabilité= f (formation à l’entrepreneuriat)

Sommes des carrés df Moyenne des carrés F Sig.
Inter-groupesIntra-groupesTotal 2,260296,740299,000 1298299 2,260,996 2,269 ,133

La culture entrepreneuriale

Les statistiques d’ANOVA, dont les caractéristiques sont contenues dans le tableau ci- dessous, montrent une influence non significative entre la culture entrepreneuriale au sein de l’université et la faisabilité perçue des étudiantes. Le coefficient F de FISHER-SNEDECOR est égal à 1,564 pour un sig. = 0,418. La valeur du F critique est de 3,87, au seuil α = 0,05 pour 1 et 298 degrés de liberté.

L’hypothèse, H4.2.b : au sein de l’université influence la faisabilité entrepreneuriale, est donc rejetée. La culture entrepreneuriale n’a pas d’influence sur la faisabilité des étudiantes.

Tableau56. Résultats de l’ANOVA du modèle faisabilité= f (culture entrepreneuriale)

Sommes des carrés df Mean Squa F Sig.
Inter-groupesIntra-groupesTotal 1,561297,439299,000 1298299 1,561,998 1,564 ,212

L’impact perçu

Pour tester l’hypothèse 4.3b, nous allons nous intéresser au test d’ANOVA (tableau 61). Il existe de lien non significatif entre l’impact perçu et la faisabilité. Le coefficient F critique (F = 2,69 ; sig. = 0,05) est supérieur au F calculé pour 4 et 37 degrés de liberté (2,108 ; sig. = 0,099). L’ANOVA révèle de liaison non significative.

En conséquence, l’hypothèse H4.3b : l’impact perçu de la formation à l’entrepreneuriat des étudiantes influence la faisabilité entrepreneuriale, est rejetée.

Tableau57. Résultats de l’ANOVA du modèle faisabilité= f(impact perçu)

Sommes des carrés df Moyenne des carrés F Sig.
Inter-groupes 9,348 4 2,337 2,108 ,099
Intra-groupes 41,020 37 1,109
Total 50,367 41

La nécessité perçue

Le test d’ANOVA, dont les caractéristiques sont reprises dans le tableau 60, indique pour la population de référence une influence non significative entre la nécessité perçue de la formation à l’entrepreneuriat et la faisabilité perçue des étudiantes. La valeur critique de F, au seuil α = 0,05, pour 1 et 298 degrés de liberté, est égale à 3.87 , le F calculé (1,721, sig. = 1, 191) étant nettement inférieur, nous pouvons conclure que l’hypothèse, H4.4b : nécessité perçue de la formation à l’entrepreneuriat influence la faisabilité entrepreneuriale, est rejetée.

Tableau58. Résultats de l’ANOVA du modèle faisabilité= f (nécessité perçue)

Sommes des carrés df Moyenne des carrés F Sig.
Inter-groupesIntra-groupesTotal 1,717297.283299,000 1298299 1,717,998 1,721 ,191

La faisabilité perçue de l’échantillon de référence dépend du contrôle perçu. Cependant, les variables de la FSE n’ont aucune influence sur la faisabilité perçue des étudiantes. Ce dernier résultat est en contradiction avec la revue de littérature mobilisée qui souligne une influence de la sensibilisation et de l’enseignement de l’entrepreneuriat sur la faisabilité entrepreneuriale.

Lire le mémoire complet ==> (L’intention entrepreneuriale des étudiantes )
Thèse de Doctorat ès Nouveau Régime Sciences de Gestion de l’Université de NANCY 2
Institut D’administration Des Entreprises