Des représentations diverses de la destination Chianti

By 1 December 2012

1.3 Des représentations diverses de la destination Chianti en fonction des opérateurs

Le parcours des sites internet des principaux opérateurs de tourisme en ligne et des professionnels locaux amène à deux observations. D’une part le partage du terroir entre deux territoires administratifs distincts favorise une occultation de l’unité culturelle de la zone du Chianti Classico. D’autre part, le rattachement au Chianti des particuliers proposant des prestations œnotouristiques hors de la zone historique contribue à brouiller les limites de l’espace étudié.

Les opérateurs en ligne, nationaux et internationaux tels que Lastminute, Octopus Travel, www.agriturismo.it, Chiantinews et Italian Lodge proposent à leurs clients de choisir leur destination en fonction de différents critères, dont entre autre celui de la circonscription administrative (région, province, commune) dans laquelle ils souhaitent se rendre. Aussi le terroir Chianti n‟apparaît pas comme une destination en soi. Il est au contraire associé à une diversité d’ensembles institutionnels. Le site www.agriturismo.it demande dans un premier temps à l’internaute de choisir la province dans laquelle il veut être hébergé. Si ce dernier inscrit Florence, la destination Chianti Fiorentino lui sera suggérée. Réciproquement, s’il choisit Sienne, le Chianti Senese apparaîtra (Annexe A). Les noms des circonscriptions administratives sont donc bien réutilisés par les opérateurs du site internet pour définir les destinations. Cependant, les limites des deux aree ne sont pas respectées. Selon eux, le Chianti Senese comprend outre les quatre communes historiques, Cole val d’Elsa, Sienne, Monteriggioni et Ponggibonsi. Le Chianti Fiorentino comprend quant à lui les communes de Fiesole, Empoli et Montespertoli. Il semble finalement que ces communes ont été associées aux territoires du Chianti parce qu’elles font partie de terroirs qui produisent du vin d’appellation Chianti. Les communes de Colle val d’Elsa, Monteriggioni, (area Val d’Elsa) de San Gimignano et Sienne appartiennent en effet à la zone de production du Chianti Colli Senese, celles de Fiesole, Cercina (area Fiorentina), Empoli et Montespertoli (area Empolese Val d’Elsa) à la zone de production du Chianti Colli Fiorentini, et enfin celle de Marciano della Chiana à la zone de production du Chianti Aretini (Figure 1). Aussi, au terme de l’analyse de ces sites, il est difficile de déterminer avec précision quel est le périmètre de la destination Chianti. Si certains acteurs retiennent les limites administratives, d’autres se réfèrent aux zones de productions viticoles.

Sites internet

Reconnaissance des limites du terroir Chianti Classico

Territoire de référence

www.agriturismo.it

non

Province / Région/ terroirs Chianti

www.chiantinews.it

non

province/commune

www.lastminute.it

non

province/région

www.octopustravel.it

non

province/région

www.italianlodge.it

non

communes

Figure 14: les principaux sites internet référençant l’offre en hébergement du Chianti par circonscription administrative.

Par ailleurs, les particuliers offrant des prestations œnotouristiques dans les communes voisines du Chianti ont tendance à diffuser une conception large du Chianti appréhendé comme espace touristique. En atteste l’exemple du discours tenu par le Consortium Chianti Ferie, Toscana di Amare35. Il s’agit d’une association de petits producteurs propriétaires d’exploitations familiales abritant des agritourismes. L’objectif de sa création était d’optimiser la fréquentation touristique en assurant la promotion de leurs activités touristiques à l’étranger depuis un même site internet et à travers la mise au point d’un système conjoint de réservation en ligne. Or les agritourismes tenus par les membres de ce consortium sont situés pour beaucoup en dehors des aree du chianti. La majorité d’entre eux sont localisés dans des communes de la province de Sienne : à Sienne, à Casole val d’Elsa, à Colle val d’Elsa, à San Gimignano, à Ponggibonsi, à Monteriggiorni, à Torita di Siena, à Asciano et à Rapolano Terme. Les autres sont dans des collectivités qui dépendent de la province de Florence (Cercina) et d’Arezzo (Marciano della Chiana). Sur 19 villas mises en location, deux seulement sont situées dans les territoires du Chianti, l’une à Grève in Chianti, l’autre à Castellina in Chianti. Ainsi, là encore, les limites du Chianti paraissent difficilement identifiables. Il semble que la localisation des exploitations membres ait déterminé l’étendue de la zone d’action du consortium. Si les espaces concernés sont au cœur de terroirs produisant du Chianti, certains sont éloignés du Chianti Fiorentino et du Chianti Senese.

Ainsi, non seulement la frontière administrative des deux provinces entrave le développement harmonisé de la destination Chianti, mais l’utilisation de ce terme par les opérateurs et les professionnels du tourisme pour désigner des espaces correspondant à d’autres ensembles géographiques, administratifs et touristiques crée une confusion autour des limites et donc de l’identité du Chianti conçu comme un ensemble de communes dont l’unité est fondée sur un patrimoine viticole et historique commun.

Lire le mémoire complet ==> (La mise en tourisme du patrimoine viticole : l’exemple du Chianti)
Mémoire professionnel présenté pour l’obtention du Diplôme de Paris 1 – Panthéon Sorbonne
Université de Paris 1 – Institut de Recherche et d’Etudes Supérieures Du Tourisme

_________________________
35 http://www.chiantiferie.net/inglese/chiantiferie.php