Rationaliser de l’indexation des ressources pédagogiques électroniques

By 21 October 2012

“… contenu intellectuel des ressources documentaires, traitement ayant pour objet de dégager des descripteurs représentatifs, ces descripteurs servant par la suite à classer et à rechercher les documents.

Nous proposons donc de centrer notre travail sur l’indexation de ces ressources pédagogiques électroniques. L’objectif que nous visons est de modéliser un dispositif permettant de rationaliser l’indexation de ces ressources. Les trois points d’entrée …”

Université Jean-Moulin Lyon 3
Sciences de l’Information et de la Communication

Option : Ingénierie de l’Information et de la Documentation

Mémoire De DEA

Vers une rationalisation de l’indexation des ressources pédagogiques électroniques…

Par Thomas KRECZANIK

Sous la direction du Professeur
Sylvie LAINE-CRUZEL

Juin 2004

Université Lyon 2 Université Lyon 3 ENS LSH

Résume :
Ce travail s’insère dans le courant de recherche des Sciences de l’Information qui s’intéresse au e-learning. Notre objectif est de modéliser un dispositif permettant de rationaliser l’indexation des ressources pédagogiques électroniques (RPE). Ce dispositif, nous en analysons les composantes humaines, techniques et normatives. La démarche que nous adoptons oscille entre une approche orientée corpus, et une approche orientée système. A mi-parcours, nous constatons que les usages, encore non stabilisés, ne nous permettent pas de poser ne serait-ce que les bases d’un tel dispositif. Notre travail prend alors la forme d’une réflexion sur les enjeux, les freins, et les leviers de l’indexation des RPE.

Mots-Clefs :
E-learning ; Ressources pédagogiques électroniques ; Objets pédagogiques ; Indexation ; Mutualisation ; Dispositif ; LOM ; XML.

Abstract :
This paper concerns the e-learning, and adopts the point of view of the information science. Its goal is to model a device for the indexing of the pedagogical numeric documents. The differents aspects of the study are linked to human, technical, and normative dimensions. We note that the uses, still not stabilized, do not enable us to model such a device. Then we think on the stakes, the brakes, and the levers of the indexing of the pedagogical numeric documents.

Keywords :
E-learning ; Pedagogical numeric document ; Learning objects ; Education files ; Indexing ; Device ; LOM ; XML.

I. Introduction

Les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), se mettent désormais au service de l’enseignement, et notamment au service de l’apprentissage en ligne – que l’on nomme plus communément « e-learning ». On voit en effet se constituer dans les universités et écoles d’ingénieurs, de nouvelles unités professionnelles – les « cellules TICE » (Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement) – qui conçoivent et mettent à disposition tout un ensemble de ressources électroniques à finalité pédagogique.

Les usages et la manipulation de ces nouveaux types de ressources font l’objet de nombreux travaux de recherche en Sciences de l’Information. Ces travaux portent principalement sur la structuration, la caractérisation, la combinaison, la mutualisation et enfin, la personnalisation de ces ressources pédagogiques électroniques.

A travers tous ces travaux de recherche, la thématique de l’indexation apparaît en filigrane, de manière plus ou moins démarquée, mais ne constitue presque jamais l’objet central des réflexions. Rappelons que le travail d’indexation, dans la tradition bibliothéconomique, consiste en un traitement du contenu intellectuel des ressources documentaires, traitement ayant pour objet de dégager des descripteurs représentatifs, ces descripteurs servant par la suite à classer et à rechercher les documents.

Nous proposons donc de centrer notre travail sur l’indexation de ces ressources pédagogiques électroniques. L’objectif que nous visons est de modéliser un dispositif permettant de rationaliser l’indexation de ces ressources. Les trois points d’entrée de ce travail sont les suivants :

QUI PEUT PRENDRE EN CHARGE L’INDEXATION DES RESSOURCES PEDAGOGIQUES ?

S’agit-il des documentalistes-bibliothécaires ? Des enseignants ? Des informaticiens ? La personne-indexeur n’existe peut être pas. Notre première hypothèse de travail est que l’efficience de l’indexation se situe plutôt dans un(des) collectif(s) d’acteurs, au sein duquel(desquels) les bibliothécaires ont notamment un rôle à jouer.

QUELS SONT LES OUTILS TECHNIQUES ET INFORMATIQUES UTILISABLES ?

L’indexation doit-elle être humaine ou automatique ? Notre deuxième hypothèse de travail est qu’elle est plutôt semi-manuelle.

SUIVANT QUEL STANDARD ?

La normalisation des dispositifs d’enseignement progresse à grands pas, disséminant son lot de normes, standards, et recommandations. L’effort le plus significatif en la matière se situe très certainement dans l’élaboration progressive du LOM (Learning Object Metadata). Le LOM est un standard qui explicite l’emploi de métadonnées pour caractériser les ressources pédagogiques. Notre troisième hypothèse de travail est que le LOM est incontournable, et que par conséquent l’indexation des ressources pédagogiques doit suivre ses spécifications.

Ainsi, l’étude que nous proposons est une étude multi-aspects, destinée à combiner les avancées significatives effectuées dans différents pans de la recherche en Sciences de l’Information. Cette étude nous parait justifiable, parce que nous estimons les thématiques qu’elle met en corrélation suffisamment avancées. Nous pensons que le moment de la consolidation est venu. Justifiable également, car l’indexation est une phase pivot, et que de cette indexation dépend un bon nombre de processus périphériques, notamment la localisation, la combinaison, et la réutilisation des ressources indexées.

Pour mener à bien ce travail, nous étudierons les différents projets expérimentaux, qui se tiennent principalement dans les universités et dans les écoles d’ingénieurs, avec pour but d’en découvrir les similitudes du point de vue organisationnel, d’en faire remonter les « points forts » et les stratégies de conception.

La première partie de ce mémoire est consacrée à l’état de l’art : nous présenterons et synthétiseront les différents acquis et travaux en cours en matière de e-learning et de ressources pédagogiques électroniques. La deuxième partie est consacrée à l’observation : nous décrirons les différents environnements et dispositifs approchés. La troisième partie est consacrée à l’interprétation : nous tenterons une explication des différents phénomènes que nous aurons mis en évidence.

Table des matières :
I. Introduction
II. ETAT DE L’ART : « IMMERSION DANS LE E-LEARNING »
A. INTRODUCTION AU CONTEXTE, A L’OBJET, ET AU REFERENTIEL DE L’ETUDE
1. Introduction au contexte d’étude : le e-learning
a) De nouveaux besoins de formation et d’information
(1) Nouveaux besoin de formation
(2) Nouveaux besoins d’information :
(3) D’où la naissance d’une formation à l’information…
b) Les campus numériques et autres environnements numériques de travail
2. Introduction à l’objet d’étude : les ressources pédagogiques électroniques
a) Vers une définition des objets pédagogiques…
(1) La notion de document selon Roger T. Pedauque
(2) La notion de métadonnées pédagogiques
(3) La notion d’objet pédagogique
b) Un terme pour les désigner toutes
3. Introduction au référentiel de l’étude : la normalisation pédagogique
a) Opacité et mouvance du référentiel normatif
b) Evolution des normes et standarts
c) La dimension sociétale des normes
B. LES PROCESSUS DE CONCEPTION DES Ressources Pédagogiques Electroniques
1. Acteurs, compétences et systèmes collaboratifs
a) Quelles compétences, pour quelles catégories d’acteurs ?
b) Dans quels systèmes organisés ?
2. Caractérisation – indexation.
a) Indexation suivant les métadonnées du LOM
b) Indexation automatique, semi-automatique, et conceptuelle
3. Formalisation des métadonnées
a) Ressource Description Framework (RDF)
b) Cartes de topiques (Topic Maps)
4. Structuration des ressources pédagogiques électroniques
C. LES PROCESSUS DE MANIPULATION POST-CONCEPTION DES RPE
1. Acteurs, usagers et environnement
a) Acteurs et usagers
b) Environnement
2. Mutualisation
3. Stockage & archivage
III. APPROCHES, DESCRIPTIONS ET ANALYSES
A. APPROCHE SCIENTIFIQUE
1. Le e-learning et les sciences de l’information
2. Les dimensions de l’étude
B. APPROCHE METHODOLOGIQUE
1. Méthode de travail
2. Mise en place du protocole d’observation
a) Présentation du corpus
b) Catégorisation des personnes interviewées
c) Grille d’Interview
C. RECUEIL D’OBSERVATIONS
1. Description des environnements TICE visités
a) Les TICE à GRECO
b) Les TICE à l’ENS
c) Les TICE à l’UCBL
d) Les TICE à l’ENSSIB
e) Les TICE à l’INSA
f) Les TICE à EMSE
2. Analyses transversales
a) L’indexation des ressources pédagogiques électroniques tend à la consolidation
b) La tendance est à l’indexation en strates successives.
c) L’échec de notre catégorisation des acteurs du e-learning
d) les difficile espérances de l’indexation humaine
e) Le LOM est vivement critiqué, mais parait incontournable
f) Les bibliothèques sont en marge des dispositifs e-learning
g) Une absence de catalogue unifié et interopérable
h) L’utilisation de descriptions sémantiques est disparate
IV. DISCUSSIONS ET HYPOTHESES
1. La notion de volonté, pivot de l’indexation et de la mutualisation
2. L’environnement institutionnel et disciplinaire, une entrave à la volonté de rationalisation de l’indexation.
3. Quels acteurs, pour quelles fonctions ?
4. L’indexation rencontre une barrière conceptuelle
V. Conclusion

  1. L’état de l’art : immersion dans le e-learning
  2. Les ressources pédagogiques électroniques
  3. Processus de conception des ressources pédagogiques électroniques
  4. Processus de manipulation post-conception des RPE
  5. Le e-learning et les sciences de l’information
  6. Le e-learning : Mise en place du protocole d’observation
  7. Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement
  8. Analyses transversales des environnements TICE visités
  9. Environnement institutionnel, Ressources pédagogiques électroniques
  10. L’indexation des ressources pédagogiques électroniques