Argent de poche, source d’autonomie de l’adolescent

By 4 May 2012

B. L’argent de poche, source d’autonomie

La liberté passe en partie par l’argent de poche et là, la frustration peut être grande! Pas facile avec une moyenne de 16.75 euros par mois d’étancher sa soif de consommation pour les plus jeunes. Parmi les adolescentes interrogées, 5 ne bénéficient pas d’argent de poche et demandent au coup par coup, Axelle reçoit 15€ par mois de sa mère, Laetitia 25 de sa grand-mère et Mathilde 200€ de toutes les sources (mère, père, grands-parents). Côté garçons, tous ont une allocation de 15 à 60 € par mois. Cet argent, ils le reçoivent également aux anniversaires, à Noël, durant les vacances. Pour un bon carnet, Edouard a reçu une console de jeu et Dan de l’argent. Parce qu’il n’est donné qu’occasionnellement, Salomé ne le considère pas comme argent de poche. En revanche, il confère un statut spécial aux vêtements achetés avec cet argent.

« Les achats que j’ai fait avec mon argent revêtent une importance spéciale à mes yeux, j’en prend soin. Je me suis acheté un jogging, 1 ou 2 tee-shirts. » (Salomé,3ème, 15 ans, Neuilly)

A cela s’ajoute pour Philippine, Axelle, Laetitia, Mathilde, mais aussi Edouard l’argent des babysittings, Valentine et Vincent exercent d’autres petits boulots, respectivement des études de marché, des cours d’hébreu et des préventes pour des soirées en boite. L’argent de poche est vécu comme une source d’indépendance, au-delà de l’autonomie qui peut être laissée par les parents concernant les achats de vêtements.

« Je fais des préventes. Les soirées ont lieu aux Planches, chez Régine, le samedi soir. Ce sont les Before de 18H à 22H30. Julien et son frère investissent avec d’autres copains dans la soirée, ils gagnent de l’argent. Pour moi, les préventes sont une source d’argent, je touche 3€ pour une prévente de 5€… Je donne aussi chaque semaine un cours d’hébreu à 10€.» (Grégory, 3ème, 14 ans, Neuilly)

Mais l’interdit parental peut se focaliser sur les petits boulots lorsque ceux-ci sont perçus comme une façon de se détourner de l’objectif principal que constituent les études, il y a alors une forme de compensation financière par l’allocation d’argent de poche.

« Je n’ai pas de petits boulots. Mes parents sont contre, la priorité, c’est mes études. » (David, 1ère, 16 ans, 93 Gagny)

À partir de 16 ans, certains comme Mathilde accèdent à une carte bancaire et apprennent à gérer leur budget tout le long du mois (suivi des dépenses). Cet argent peut servir à acheter des vêtements, mais la principale source de financement reste la source parentale directe.
Lire le mémoire complet ==> (Modes vestimentaires chez les adolescents)
Modes vestimentaires chez les adolescents : Construction de l’identité et du lien social
Mémoire de recherche Master 2

____________________________

Consojunior enquête auprès de 1524 collégiens de 11 à 15 ans- 2007