Aspect francophone des prestations comptables aux Etats-Unis

By 23 April 2012

Un positionnement stratégique axé sur l’aspect francophone des prestations – Section 2 :

1/ Importance de la communauté française pour le développement de l’activité

Outre les barrières à l’entrée de nature réglementaire que nous évoquerons dans le chapitre suivant, un cabinet français cherchant à s’implanter sur le marché américain est également confronté à des barrières culturelles. En effet, une entreprise américaine sans lien particulier avec la France n’a aucun intérêt à recourir au service d’un professionnel comptable français qui s’installe sur le marché américain, et elle a même plutôt tendance à rejeter une telle solution par peur d’éventuels problèmes de compréhension. En conséquence, si ce prestataire ne dispose pas au préalable d’un réseau relationnel au sein d’un secteur particulier ou d’une quelconque composante du tissu économique local, il lui est particulièrement difficile de proposer son offre aux entreprises américaines. L’origine française du cabinet peut donc constituer un inconvénient pour la mise en place de son offre en direction des entreprises américaines.

En revanche, une relation inverse se vérifie avec d’autres clients potentiels présents sur le marché américain. Ainsi, un professionnel comptable français établi aux Etats-Unis bénéficie d’un accès privilégié aux entreprises contrôlées par la communauté française, qu’il s’agisse d’entités appartenant à des français installés à l’étranger ou de filiales américaines de structures françaises. En effet, dans ce type de relations certaines affinités se développent du seul fait de l’origine commune des acteurs, créant ainsi un climat de confiance entre les clients et le professionnel comptable. Cet aspect est fondamental car il met en évidence le contexte dans lequel s’exerce l’essentiel des prestations, qui sont proposées à des membres de la communauté française bien que les services soient réalisés sur le territoire américain. Cet axe de développement repose donc sur une stratégie de niche.

Le cabinet doit ainsi concentrer ses efforts sur le développement de ses relations avec la communauté française, afin d’évaluer la demande et les besoins existants, pour ensuite adapter son offre et répondre de façon pertinente aux opportunités de missions identifiées. Cette veille commerciale est un aspect déterminant pour la réussite du projet, complémentaire aux aspects techniques que nous aborderons dans les parties suivantes. Par ailleurs, elle doit reposer sur une démarche presque méthodologique, tant en France qu’aux Etats-Unis. Ainsi, il est souhaitable dans un premier temps de préparer l’installation à partir d’organisations franco-américaines basées en France, pour ensuite continuer ce travail dans les antennes américaines de ces organisations. A ce titre, la participation aux activités de structures comme la chambre de commerce franco-américaine ou la mission économique est vivement recommandée car elles organisent régulièrement des évènements avec des dirigeants d’entreprises locales.

Il faut toutefois toujours avoir à l’esprit que la communauté française à l’étranger représente un microcosme. En conséquence, si une bonne réputation peut se construire assez rapidement grâce à la réalisation de prestations de qualité, une mauvaise réputation peut se répandre encore plus rapidement en cas de problèmes avec un nombre réduit de clients.

2/ Avantages liés à l’utilisation de la langue française

En raison du nombre restreint de cabinets français installés aux Etats-Unis, la concurrence est principalement constituée par des cabinets américains. Dès lors, la possibilité de réaliser des travaux en anglais et en français permet de proposer une palette de services différente par rapport à la concurrence. Prenons par exemple le cas d’une entreprise française ayant besoin que des travaux de revue limitée soient réalisés sur sa filiale américaine, sur demande de son auditeur français. Outre l’émission d’un rapport standard en anglais selon les normes applicables à ce type de missions, la réalisation de ces services par un professionnel comptable français installé aux Etats-Unis peut également comprendre l’établissement d’une note de synthèse ou d’un questionnaire de révision en français, répondant aux attentes spécifiques des auditeurs de la société mère. Les mêmes travaux réalisés par un professionnel américain ne pourraient se traduire que par l’émission de documents en anglais, pas toujours aussi facilement exploitables par les destinataires de l’information.

Par ailleurs, le seul fait de pouvoir communiquer en français constitue un atout fortement apprécié des clients. En effet, la réalisation des prestations nécessite souvent des échanges réguliers avec différents membres du personnel de la maison mère. Dans cette perspective, l’utilisation de la langue française facilite la communication et évite tout malentendu. Les difficultés souvent observées lors des travaux de réconciliation des opérations intra-groupes entre une filiale et sa maison mère illustrent clairement l’avantage représenté par une telle offre de services.

Enfin, dans le cadre de missions exceptionnelles de type audit d’acquisition, l’intérêt pour le client de disposer d’équipes francophones est encore plus grand compte tenu des enjeux en présence. Ainsi, en considérant l’exemple d’une PME française cherchant à acquérir une entité américaine, les « due diligence » se font généralement en étroite collaboration avec la direction française qui est naturellement plus à l’aise pour exprimer ses attentes et ses besoins dans sa langue maternelle, surtout si l’activité est atypique ou complexe. L’utilisation de la langue française permet alors d’accroître la pertinence des travaux réalisés.

3/ Avantages liés à la connaissance de la réglementation comptable française

La connaissance des règles comptables françaises constitue un autre atout pour proposer des services adaptés aux besoins d’investisseurs détenant des filiales aux Etats-Unis. Même si cette compétence n’est pas directement utilisée dans le cadre des travaux réalisés sur les comptes des filiales américaines, ceux-ci étant effectués selon les normes américaines, elle est souvent utile pour la compréhension des attentes des clients. En outre, elle permet de répondre de façon plus pertinente aux questions posées sur les comptes des filiales par les services financiers de la maison mère, généralement habitués à travailler selon les normes françaises. La connaissance des deux référentiels comptables permet par exemple d’expliquer plus facilement certaines particularités de la réglementation américaine, en s’appuyant sur des analogies ou en mettant en évidence des différences dans le traitement de certaines opérations.

Une telle compétence permet aussi de proposer des services répondant à des attentes spécifiques liées à la détention de filiales à l’étranger, comme les besoins de « reporting ». Dans ce contexte, la remontée des chiffres des filiales vers les services financiers de la maison mère est une préoccupation constante. Cependant, pour que cette information soit utilisable, elle doit préalablement être convertie aux normes françaises. La connaissance des divergences entre le traitement comptable des opérations selon les référentiels comptables français et américains est alors nécessaire pour résoudre les problématiques rencontrées. Ces travaux seront évoqués de façon plus détaillée dans la troisième partie de ce mémoire.

Dans la pratique, un professionnel exerçant dans le contexte envisagé tout au long de ce mémoire a principalement deux types d’interlocuteurs : le personnel comptable de la filiale, habitué à travailler selon les normes américaines, mais qui doit souvent établir des liasses de consolidation et de gestion aux normes françaises, et le personnel de la maison mère, qui s’intéresse plus particulièrement aux chiffres remontés et se focalise donc sur le traitement des opérations selon les normes françaises. Ces interlocuteurs ont donc des attentes différentes, propres au cadre normatif dans lequel ils se situent. Un praticien capable d’évoluer à l’intérieur de ces deux référentiels peut alors fournir des réponses claires et pertinentes à l’ensemble de ses interlocuteurs.

Lire le mémoire complet ==> (Stratégie d’ouverture à l’international du cabinet comptable)