Faiblesses et contraintes au développement des PME

By 27 February 2012

Faiblesses et contraintes au développement des PME – Section3 :
Au Maroc, le contexte de la création et du développement de l’entreprise en générale et de la PME en particulier est conditionné par un certain nombre de contraintes plus au moins spécifiques sur le plan économique, Administratif, Humain et Financier. Ces contraintes sont :

§1 -D’ordre économique :
Le contexte économique marocain se caractérise par divers facteurs de blocage dont l’un des plus importants se situe au niveau de la faiblesse et du cloisonnement du marché solvable intérieur. Cette faiblesse n’est qu’un effet de la faiblesse du pouvoir d’achat d’une grande couche sociale liée d’une manière directe à la mauvaise répartition des revenus au sein de notre pays. En effet, ne pouvant réaliser des économies d’échelle, les PME ne sont pas apte ni à concurrencer les produits importés, ni sur le plan prix ni sur le plan qualité, ni à pénétrer les marchés à l’export pour des considérations de la compétitivité d’autant plus que l’expérience marocaine dans ce secteur est encore au stade embryonnaire.

Le contexte économique marocain se caractérise également par le manque de l’information sur son organisation et son fonctionnement. Cela concerne autant la méconnaissance de l’offre et par conséquent de la concurrence, que les possibilités de demande et par conséquent du marché 9. De même que l’absence d’une base de données actualisée constitue une perte de gains qui ont pu être réalisés.

D’autres problèmes liés à la nature de la PME s’ajoute. La gestion individuelle, l’absence d’une fonction commerciale, l’insuffisance de la main d’œuvre généralement non qualifiée,….etc. sont les principaux.

§2 – D’ordre administratif
Il est n’est pas rare de s’entendre affirmer l’excès de formalisme, la coplixité des procédures, la lourdeur et la lenteur d’exécution de l’administration lors des différentes étapes que traverse le promoteur dans ses contacts avec l’administration. Ces critiques concernent plus particulièrement l’obtention effective des avantages accordés par le code des investissements industriels, elle concerne aussi le ministère des finances à travers l’office des échanges, les impôts ou l’administration fiscale, ainsi que l’administration des douane lors des procédures d’importation comme exportation d’ailleurs.

A)- La fraude Administrative et paperassière
Tout projet d’investissement, proposé par un promoteur, se trouve paralysé par une armée de démarches et de formulaires qu’il faut suivre, nous en citerons les principales :
1-Chercher un formulaire au niveau de l’administration concerné.
2-Demander les factures proforma, aussi bien à l’échelle du Maroc qu’à l’extérieur.
3-Garantir le projet par les soins d’un cabinet d’un fiduciaire.
4-Dépôt aux ministères10 concerne de 20 exemplaires du projet dùment
signés et assortie d’une demande, d’une note explicative, des factures
Proforma et des documents juridiques de la PME.
Chaque dossier sera étudié, au moins pour un délai de 20 jours.
Pour alléger ce fardeau Administratif ; des délégations provinciales dotés d’un mandat exprès de leurs ministères ; ont été chargé de recevoir les demandes des projets et de renseigner les promoteurs.

B)- Les obstacles administratifs à l’obtention des avantages fiscaux et douaniers
La PME se heurte à de nombreux obstacles administratifs, même après la réception de visa de conformité 11 délivré par les autorités concernées.

Le premier obstacle vient de l’approvisionnement de la PME en matière première locale nécessaire ; qui exige à l’entreprise de nombreux passage à l’administration fiscale pour obtenir l’attestation d’exonération de la TVA exigée des fournisseurs nationaux de tous les biens inscrits au programme. Ce problème ne se pose pas au niveau des matières premières ; de l’équipement importé de l’extérieur qui sont totalement exonérés de douane.

C)- La complexité des démarches administratives
Faiblesses et contraintes au développement des PMEPour créer une entreprise et particulièrement une PME, nos jeunes promoteurs doivent respectés certaines mesures administratives en passant par plusieurs administrations concernées afin d’obtenir certains avantages :

1- La procédure d’obtention du permis de construire :
Le promoteur doit présenter à la préfecture ou à la province un plan établi par les soins d’un architecte ; un délai de 20 jours d’études nonobstant les rejets automatique à la première présentation.

2- La procédure d’obtention de permis d’habitat :
Le promoteur, après avoir obtenu un permis de construire, il établit une demande à la province ou à la préfecture afin d’obtenir un permis d’habitat dans un délai moyen de 15 jours et après avoir satisfait les normes de construction ; d’hygiène et de sécurité.

3- La procédure de la demande d’attribution et un lot en zone industrielle :
La PME doit se localiser dans une industrielle où la majorité des entreprises s’y trouvent ; d’abord et après avoir établi une demande assortie d’une fiche de projet qui déposé au niveau de la province dont le rôle est d’instruire le demande et décider l’attribution, un compromis de vente suivi d’un contact de vente doivent avoir lieu ; enfin on doit déposer ce contact à la conservation foncière après l’avoir enregistré.

Pour conclure, il est certain que les années à venir verrant un ensemble de mesures administratives pratiques et opérationnelles forgées en collaboration avec les représentants du patronat Marocain afin de renforcer l’efficacité de l’action administrative et de réduire ses délais d’intervention.

§3 – D’ordre technique :
La PME se heurte également aux problèmes de l’acquisition et de la maîtrise technique et technologique. Par ailleurs, les locaux sont sauvent inadaptés et les équipements sont anciens, ce qui ne contribue pas à l’amélioration de la productivité sur le plan technique. Les choses ne s’arrêtent pas jusqu’ici, les PME qui font appel à la technologie nouvelle se heurtent à des difficultés d’assistance technique et de service après-vente remettent parfois en cause la rentabilité de l’entreprise du fait des interruptions répétées et coûteuses. Toutefois, ceci ne veut pas dire que la PME marocaine doit rester en égard des technologies, et des technologies nouvelles.

Par ailleurs, la PME au Maroc souffre d’un certains nombres de problèmes imposés par son environnement technique et qui conditionnent son évolution. Il s’agit de : l’infrastructure, le transport, l’énergie, les communications,…etc.
Chp2: Structures, avantages, contraintes et stratégies des petites et moyennes entreprises PME

Lire le mémoire complet ==> (Les performances des P.M.E marocaines: Etude empirique)
Mémoire de licence en sciences économiques et gestion
______________________________________________
9– Mémoire « Financement et compétitivité des entreprises : Cas de la région de MEKNES-TAFILALT »..1999.
10 Mémoire « PME marocaines : contraintes et opportunités. Cas des PME RMT » SALHI Hatim.2000 , p : 78
11 – C’est un certificat délivré par le tribunal de 1ére instance, comme quoi. Les associés ont respecté toutes les conditions de fonds et de formes pour la constitution de leur société.