Petites et moyenne entreprises / PMI : base de l’économie marocaine

By 13 July 2011

§2 : Les PME/PMI  base de l’économie marocaine :
A-Présentation :
Un tissu industriel peut être défini par l’ensemble des unités industrielles qui le composent ainsi que par les relations (horizontales ou verticales commerciales, financiers, techniques, de services…) existantes ou pouvant exister entre elles.

Le dynamisme de ce tissu est fonction non seulement du nombre, de l’importance et de la qualité des unités qui le composent mais aussi et peut être surtout de l’intensité et de la qualité des relations qui l’animent ( ).

Une analyse du tissu industriel du Maroc et de son développement historique permet de dégager plusieurs réclamations et constatations. En premier lieu, une remarque frappante réside dans le fait que celui-ci est constitué fondamentalement par des PME/PMI.

Dans un but de simplification, le MCI ( ) considéré comme moyenne et petite industrie, toutes les entreprises dont les effectifs n’excédant pas 200 personnes. Pour être plus proche de la réalité, cette définition doit donc être complétée par la prise en considération d’autres éléments, tel que le chiffre d’affaires, et la place qu’elle occupe dans son secteur d’activité ( ).

La PME/PMI joue, donc, un rôle primordial dans la construction et l’animation de ce tissu, industriel, elle en constitue la base.

Cependant, le rappel des données chiffrées corroborent l’importance particulière des PME/PMI au sein de l’économie marocaine.

B- L’entreprise marocaine à l’épreuve des chiffres
L'entreprise marocaineLe recensement économique réalisé en 2001/2002 par le HCP, et dont l’exploitation des chiffres vient d’être achevée ; nous livre beaucoup de surprises. Ainsi le nombre d’établissement recensés s’élève à 750916 dont 83,8 % en milieu urbain et emploient 2239292 salariés de manière permanente (soit près de 3 par unité). Un petit calcul rapide nous donne le ratio d’une entreprise pour 39 habitants

Les chiffres de ce recensement devient plus intéressants du fait que, 97.7% du tissu économique marocain est constitué de micro unités (employant moins de dix personnes), qui embauchent les deux tiers de la main – d’œuvre et qui laisse très peu de place pour les grandes structures. Par ailleurs, près de la moitié des effectifs du secteur privé est employée par des unités comptant au plus 3 personnes, selon le HCP ( )

Grosso modo, selon ces chiffres officiels, la PME- et encore moins les grandes entreprises n’est plus en réalité, la championne de l’économie marocaine comme les chiffres ci-dessus le prouver.

Il ressort de ce qui précède que les PMI, précisément les micro-unités constituent la base fondamentale sur laquelle repose l’économie marocaine avec tout ce que cette situation comporte comme conséquences tant sur le plan des avantages que sur celui des faiblesses inhérentes à cette catégorie de note tissu industriel.

Cependant, les PME/ PMI soufrent de beaucoup de problèmes soient celle qui viennent des structures internes de ces entreprises, soient celles attaché à l’environnement défavorable aux investissements productifs. De ce fait, les pouvoirs publics ont un devoir impérieux d’intervenir pour aider ces entreprises à sortir de leur apathie et préparer, ainsi, les douloureuses et fatidiques échéances.

Lire le mémoire complet ==> (L’environnement et la démarche de la mise à niveau de l’entreprise : problèmes et facteurs)Mémoire de fin d’études