Projets musicaux et musique comme projet

By 3 May 2011

VI. Le projet musical, le projet pédagogique… et au-delà
1. Projets musicaux et musique comme projet
a. Une continuité entre les classes musicales et les autres
C’est la notion de projet qui unifie les classes CHAM et les autres au sein de l’établissement, les deux dispositifs peuvent mener conjointement ou séparément des projets musicaux, avec la finalité formelle d’un spectacle.

Le projet est une « entreprise qui permet à un collectif d’élèves de réaliser une production concrète, socialisable, en intégrant des savoirs nouveaux. »[i]. Son moyen d’action est un programme d’activités, fondé sur les besoins et les intérêts des élèves et sur les ressources de l’environnement, il débouche sur une réalisation concrète (comme par exemple la création d’un journal scolaire). Cette forme de pédagogie implique une évaluation continue reposant sur l’analyse des différences entre l’escompté et l’accompli.

Ainsi qu’on l’a vu plus haut, la mission d’ouverture social de l’enseignement musical est également liée à la relation classes musicales/classes non musicales au sein même de l’école : une des réponses apportées par l’école Camus pour accomplir au mieux sa mission d’offrir la musique est de proposer des projets musicaux aux classes non musicales : « les classes musicales peuvent être n’importe qu’elle classe de Camus même si c’est CHAM ou non CHAM.

Learning by doingOn mène des projets musicaux avec les classes traditionnelles. […] On a fait plusieurs fois des projets, « le soldat rose » on l’a mis en comédie musicale avec uniquement des classes traditionnelles pour essayer que tout le monde puisse un petit peu en profiter.[ii] »

b. L’apprentissage de la musique en projet
Le paradoxe évoqué par Aristote et Bergson n’est pas sans rappeler une formule de Philippe Meirieu pour décrire la pédagogie de projet : « il s’agit d’apprendre, en le faisant, à faire ce qu’on ne sait pas faire »[iii], laquelle est elle-même une forme de précision celle de Dewey qui initie et annonce le mouvement des pédagogies actives : « Learning by doing ».

Cette parenté des formulations nous incite à nous demander si, au-delà d’applications volontaires de ces pédagogies actives, au-delà de la construction de projets  engageant la musique entre autres disciplines au sein de l’école Camus, l’apprentissage ou la pratique de la musique (encore une fois nous ne séparons pas les deux)  ne fonctionnerait pas comme une forme particulière de projets.

c. Aspects de la pédagogie de projet
La pédagogie de projet, née d’une évolution des pédagogies actives a fait l’objet de nombreuses recherches, soit d’analyse, soit de construction théorique, soit d’exploration conceptuelle ou pratique et ce n’est pas le lieu d’en faire un panorama. Michel Huber donne une définition à la fois minimale et précise du projet comme « une action se concrétisant dans la fabrication d’un produit socialisable valorisant, qui en même temps qu’elle transforme le milieu, transforme aussi l’identité de ses auteurs en produisant des compétences nouvelles à travers la résolution des problèmes rencontrés. »[iv]

La notion de compétence qui apparaît dans cette définition est liée à la pédagogie de projets en ces sens qu’elle est liée à la faculté de mobilisation d’un savoir dans une situation donnée.

« Une approche par compétences précise la place des savoirs, savants ou non, dans l’action: ils constituent des ressources, souvent déterminantes, pour identifier et résoudre des problèmes, préparer et prendre des décisions. Ils ne valent que s’ils sont disponibles au bon moment et parviennent à “entrer en phase” avec la situation. (…)  La formation de compétences exige une “petite révolution culturelle” pour passer d’une logique de l’enseignement à une logique de l’entrainement ‘(coaching) sur la base d’un postulat assez simple: les compétences se construisent en s’exerçant face à des situations d’emblée complexes. »[v]

d. La musique vue comme projet
La pratique musicale dans le cadres scolaire correspond par bien des aspects à la définition du projet : elle mobilise et développe un ensemble de compétences diverses (discipline, assiduité, créativité, collaboration collective), elle s’inscrit dans des contextes extérieurs à l’école (le conservatoire, la vie familiale) ; elle se concrétise dans la fabrication d’un produit socialisable valorisant (la prestation, bien sûr, mais aussi la musique elle-même) ; elle transforme l’auteur du projet (puisqu’elle en fait un « musicien »).
La Musique adoucit l’école
____________________________________
[i] Michel Huber. Apprendre en projets.La pédagogie du projet-élèves Lyon, Chronique sociale
[ii] Entretien avec Mr Losfled, directeur de l’école Camus
[iii] Cité dans Philippe PERRENOUD, Construire des compétences dès l’Ecole, ESF
[iv] Michel Huber, Apprendre en projets, Ed. Chronique Sociale
[v] Philippe Perrenoud, Construire des compétences dès l’Ecole, ESF, p.70 sq.