Les modèles locaux de développement

By 8 May 2011

Le système de production local : Expression de la volonté de soutenir un développement durableChapitre III :
Le débat concernant le système de production local est une démarche qui s’attache à deux objectifs majeurs : La maîtrise de l’avenir de territoire, d’une part, et, d’autre part, le développement équilibré des différentes composantes de la société.

De ce fait, ce débat a permis de dégager les différents modèles de développement locaux selon le contexte socio-culturel de leur lieu d’émergence.

Dans cette perspective, nous nous proposons d’aborder  la question des districts industriels à partir des expériences menées en France et en Italie, ensuite nous donnerons une importance cruciale au développement des SPL au Maroc.

Section I : Les modèles locaux de développement
Les expériences Française et Italienne permettent de donner un modèle de développement local réussi par l’importance des échelons locaux et de l’impact des modèles d’organisation territoriaux des activités.
Ces deux expériences présentent en fait,  un véritable modèle de développement pour les pays sous-développés.
Cependant, ces deux cas de figure sont différents selon le contexte socioculturel et historique de chaque pays.

A- Districts industriels et industrialisation tardive (Italie)
Les districts Italiens ne sont pas situés n’importe où dans le temps et dans l’espace. Ceux de la troisième Italie sont liés à l’industrialisation tardive du pays.  Le miracle italien d’après guerre était celui de fordisme et de la grande production de masse du Nord, mais aussi d’ailleurs celui d’industrialisation intensive en travail exploitant une main d’œuvre   abondante et bon marché[1].

En Italie, plusieurs facteurs participent à la croissance des districts industriels qui sont liés d’abord à la présence des conditions naturelles favorables [2](proximité de matière facilitée de communication)

Ensuite, le rôle majeur de la population locale : son éthique du travail, son esprit d’entreprise, la présence du capital disponible  accumulé dans l’agriculture et le commerce, la proximité de centres urbains qui constituent les marchés initiaux où les services sont concentrés.

Tout ceci explique l’expansion et la réussite des districts en Italie, alors qu’en est-il pour la France ?

B- District industriel Français
Le district industriel français regroupe un ensemble de systèmes productifs locaux situés sur des filières variées : filière textile, travail de métaux, construction automobile, meubles, filière plastique, façonnage varié, fabrication des lunettes, coutellerie

Par ailleurs ce district est caractérisé par sa concentration exceptionnelle des PME, PMI et d’artisans autour d’une activité dominante[3].

Les systèmes industriels locaux caractérisés par les prépondérance des PME familiales pouvant être parfois bien intégrés entre elles, la division du travail qui renvoie à la fertilisation de l’économie formelle décentralisée, réseaux de PME et d’artisans, sous-traitance, travail à domicile[4]

Ainsi, les systèmes industriels localisés issus de l’industrialisation diffusée existent bel et bien en France[5]. De même s’ils sont réussie en Italie, il convient de noter que les systèmes locaux sont marqués par le contexte historique de leur apparition et par les politiques nationales appliquées dans chaque pays notamment pendant la période de l’après guerre. Ainsi, peut-on expliquer la quasi-disparition des districts industriels en France par l’effet des politiques industriels, par contre en Italie les  districts se sont maintenus et ont même tendance à se multiplier.

Systèmes productifs localisésLes dynamiques des SPL ont donc connu un succès au sein des économies développées, aujourd’hui, par conséquent, les économies dites en voie de développement ont une volonté de dégager une économie  plus compétitive à travers des SPL.

C- Systèmes productifs localisés et pays en développement
Après avoir traiter l’expérience de l’Italie et celle de la France pour s’intéresser aux pays développés, il convient de s’intégrer à l’industrialisation qui revêt un intérêt majeur pour certains pays en voie de développement.

En effet, de nombreux exemples sont désormais distingués : Koumassi a Ghana, Sfax en Tunisie, Fès au Maroc, le Novo Mambo rye  au Brésil, l’industrialisation localisée des meubles en Egypte

En ce sens, il est important de rappeler certains points de convergence dans lesquels les systèmes localisés se développent dans ces pays en voie de développement :
-Les SPL se caractérisent souvent par des collaborations informelles.
-Les SPL ont émergé et sont devenus compétitifs pendant les périodes de crise et de profonde incertitude au niveau macro-économique[6].

Ces persistances que l’on trouve dans les pays en voie de développement ont été jusqu’à là analysé comme des obstacles au développement de la production moderne (de masse) et qui deviennent des avantages pour le développement de la production locale.

Enfin, ces districts peuvent se développer de manière plus compétitive s’ils trouvent un réseau fertile[7] pour leur expansion, qui cherche à lever les contraintes d’échelles : le développement technologiques, la commercialisation, le financement, l’exportation et la distribution.

Lire le mémoire complet ==> (Système de production localisé Filière Bois : Tounfite)
Mémoire de la Licence en Sciences Economiques
Faculté des sciences Juridiques, Économiques et Sociales
______________________________________________________
[1] – J.P Gilly, J. Perrot : « Développement local et coopération décentralisée », S/D de Malika Hattab Christman, N° 14, automne 2004, p 34.
[2] – F. Delmaume : « Mondialisation et dynamiques des territoires », S/D de B. Kherdjemil, 1998, p 109-110.
[3] – Georges Benko et Alain : « Les régions qui gagnent » districts et réseaux, les nouvelles paradigmes de la géographie économique, 1ére édition : 1992, Avril, Press Universitaire de France, p : 86.
2 – Idem p : 86-87.
[5]. Idem p : 87
[6] – J.P Gilly, J. Perrot : « Développement local et coopération décentralisé », S/D de Malika Hattab Christman,N° 14, automne 2004, p 34-35.
[7] – P. Veltz : « Mondialisation : villes et territoires sur les réseaux et les  territoires ». 1ére édition, 1996, Février 2éme édition : 1997, juin, Press Universitairede France, Paris Edition 1 ,1996,fèvrier.Press Universitaire de France ,Paris.