Le logiciel libre comme modèle de licence

By 26 April 2011

Perspectives sur le logiciel libre – Section II :

Lernet et Tirole 35 distinguent trois façons de décrire le logiciel libre. Il se distingue évidemment par son modèle de licences, mais on peut aussi le caractériser par son modèle économique, ou insister sur son modèle de développement en réseau.

I – Le logiciel libre comme modèle de licence

Le logiciel libre est surtout reconnu pour son modèle de licence « libre ». Il existe différentes licences pour les logiciels libres, mais toutes assurent minimalement, les libertés suivantes :
– La liberté d’exécuter le logiciel, pour quelques motifs que ce soit ;
– La liberté de modifier le logiciel pour l’adapter à des besoins spécifiques ;
– La liberté de redistribuer des copies, gratuitement ou contre une somme d’argent ;
– La liberté de distribuer des copies modifiées du logiciel.

35 : J.Lernet. J Tirole  the simple Economics of open source. P5.

La traduction anglaise du terme « logiciel libre » est « free software », ce qui créée une confusion entre logiciel gratuit et logiciel libre : (free as in free speech, not as in free beer [36]).

36 : www.gnu.org

Le logiciel libre comme modèle de licenceEn effet, le développement du logiciel ne se fait pas nécessairement gratuitement, mais plutôt dans le cadre d’un service à l’utilisateur. Même si elle le permet, la liberté du logiciel n’entraîne pas nécessairement sa gratuité.

Le Logiciel libre ou logiciel « open course » ? Une controverse est apparue au cours des dernières années au sein du mouvement du logiciel libre entre les tenants d’une conception éthique du logiciel libre donnant une accessibilité complète et gratuite, et ceux d’une conception n’excluant pas des préoccupations économiques. Les partisans de la voie éthique, avec Richard Stallman comme figure de proue, fondent la liberté du logiciel sur des postulats éthiques, comme la liberté d’expression, le partage, et l’humanité. Certains, au contraire n’ont pas d’oppositions éthiques au logiciel propriétaire, mais font la promotion du logiciel libre pour son potentiel économique. Il s’agit du mouvement «Open Source ».

Étant donné sa perspective plus « utilitaire », les partisans de l’«open source » ne voient aucun problème à faire coexister le logiciel propriétaire avec le logiciel libre, même au niveau du code source, tandis que les partisans du libre sont idéalement contre toute utilisation de logiciels propriétaires.

Lire le mémoire complet ==> (Logiciels informatiques ( Logiciel propriétaire, non libre))