Développement des associations de microfinance

By 27 April 2011

1-2  Développement des associations de microfinance:
La première mention de la microfinance a été faite en 1992, lors de la conférence organisé par l’Ecole Nationale pour l’Agriculture de Meknès sur la désertification au Maroc(1). Convaincus par l’idée, quelques participants du Catholic Relief Service (CRS), en partenariat avec l’AMSED (Association Marocaine de Solidarité et de Développement) ont décidé d’en faire l’expérience en milieu rural dans le Moyen Atlas près de Khénifra en collaboration avec l’association locale Oued Srou.

Un premier  crédit a été octroyé à un groupe de 8 femmes. Quelques tentatives ont     permis de confirmer l’efficacité du système, très adapté à la tradition marocaine.
Les années 90 ont vu le développement du secteur au Maroc:

  • 1994, extension du programme d’AMSSF au microcrédit.
  • 1995, création de la fondation Zakoura.
  • 1996, création de l’ACAET (Association des Cadres et Anciens Elèves de Tandrara, devenue depuis l’association Al Karama.)
  • 1997, création de Fondep et Al Amana.

Le programme micro Start de PNUD, qui a débuté en février 1998, a fourni une assistance financière et technique à six associations avec un budget opérationnel de 1,7 millions Dollars, dont 150.00 Dollars par association participante. Cet appui au secteur a été suivi par celui de l’USAID pour plus de 16 millions Dollars en faveur surtout de l’association Al Amana.

Les associations de microfinanceL’octroi de microcrédit a longtemps été une composante des activités des ONG généraliser qui ont dû diviser leur structure en 1999 avec la mise en vigueur de la loi sur le microcrédit qui exigeait la séparation des programmes de microcrédit de leurs ONG mères.
En 2000, le Fonds Hassan II a soutenu le secteur avec une subvention de 100 millions DH. Cette contributions financière a permis d’accroître le nombre et le montant des prêts accordés, en particulier pour les trois principales associations (Al Amana, Zakoura et FBPMC).

Ces dernières années ont vu la création de la Fédération des Associations de Microcrédit (FNAM), par une volonté de rationalisation des activités, et de création d’un interlocuteur unique porte-parole de tout le secteur pour mieux s’adapter aux besoins de terrain, ainsi qu’aux exigences des bailleurs de fonds. En effet, le secteur a connu un développement remarquable: Actuellement ce sont 13 Association de microcrédit de tailles différentes qui exercent au Maroc et servent plus de 570.000 clients actifs.

Lire le mémoire complet ==> (L’Economie Sociale au Maroc)
TFE en Economie & Gestion
___________________
(1): «Etat des lieux du secteur de la microfinance au Maroc » BIM n° 18 Octobre 2005, Antoine PALLUD