Les TIC dans le Monde, les pays Arabes et en Afrique subsaharienne

By 7 February 2011

II. Les TIC dans le Monde

En dépit de la crise économique, l’utilisation des services des technologies de l’information et de la communication (TIC), par exemple téléphonie mobile et Internet, continue d’augmenter dans le monde entier.

A la fin de 2009, on estimait à 4,6 milliards le nombre d’abonnés au mobile cellulaire, soit un taux de 67 pour 100 habitants à l’échelle de la planète (Figure1). L’année dernière, la pénétration du mobile cellulaire dans les pays en développement a dépassé le cap des 50 pour 100 pour atteindre, selon une estimation, 57 pour 100 habitants à la fin de 2009; même si ce pourcentage reste bien au-dessous de la moyenne des pays développés, dont le taux de pénétration dépasse les 100 pour cent, le taux de progression reste remarquable: dans les pays en développement, la pénétration du mobile cellulaire a en effet plus que doublé depuis 2005, année où elle n’était que de 23 pour 100.

L’utilisation de l’Internet a elle aussi continué de progresser, bien qu’à un rythme moins rapide. En 2009, on estimait que 26 pour 100 de la population mondiale (soit 1,7 milliard) utilisait l’Internet. Dans les pays développés le pourcentage reste beaucoup plus élevé que dans les pays en développement, dont quatre habitants sur cinq n’ont toujours pas accès aux avantages de pouvoir être en ligne; et là, la Chine à elle seule représentait un tiers des utilisateurs de l’Internet. Le taux de pénétration de l’Internet dans les pays développés a atteint 64 pour cent à la fin de 2009, alors que dans les pays en développement il n’était que de 18 pour cent (et uniquement de 14 pour cent si on retranche la Chine). Un important problème pour accroître le nombre des usagers «en ligne» est la disponibilité limitée de l’accès à la large bande fixe, qui est l’apanage essentiellement des internautes des pays développés et de certains pays en développement. Plus de la moitié des abonnés à la large bande fixe dans les pays en développement se trouvent en Chine, pays qui a dépassé les Etats-Unis comme plus grand marché de la large bande fixe dans le monde en 2008. Le taux de pénétration du large bande est de 23 pour 100 habitants dans les pays développés contre quatre pour cent seulement dans les pays en développement (ou deux si on retranche la Chine). Dans le secteur du large bande mobile on observe par contre des tendances prometteuses. L’avènement de l’accès à grande vitesse à l’Internet mobile dans un nombre de pays de plus en plus important favorisera davantage le nombre d’internautes, particulièrement dans les pays en développement. De fait, le nombre des abonnés au large bande mobile a augmenté de façon régulière et en 2008 a dépassé celui du large bande fixe: à la fin de 2009, on estimait à 640 millions le nombre d’abonnés mobiles contre 490 millions pour les abonnés au large bande fixe.

TIC  et monde
Figure 1 : Evolution des TIC l’échelle mondiale.

III. Les TIC dans les pays Arabes

Pendant la décennie passée, la région des états d’Arabes a accompli un progrès significatif quant à l’accès et à l’utilisation des TIC. Sur le marché mobile, un certain nombre d’opérateurs nationaux ont augmenté leurs services aux clients à travers et au delà de la région. La téléphonie mobile s’est développée à un taux annuel de 55 pour cent, atteignant un niveau de pénétration de 63 pour cent à la fin de 2008. Il y a maintenant 16 utilisateurs d’Internet par 100 habitants, comparés seulement à 4 en 2003. Néanmoins, comparé à d’autres régions, l’utilisation d’Internet, et l’accès à bande large particulier, est plutôt encore limité et hors de l’extension de la plupart des personnes dans la région, en particulier ceux vivant dans des zones rurales. Les états arabes sont caractérisés par des disparités importantes en termes de niveaux de revenu, qui correspondent aux différences dans le développement des TIC. Les pays du Conseil de Coopération du Golfe (GCC), qui sont parmi les économies plus riches dans le monde entier, ont connu une croissance élevée du niveau des TIC. Les EAU étaient le premier pays à surpasser les 200 pour cent en ce qui concerne la pénétration de la téléphonie cellulaire mobile en 2008. D’autres pays (tels que les Comores, Djibouti, la Mauritanie, le Soudan ou le Yémen), d’une part, sont parmi les pays les plus pauvres dans le monde, avec un niveau très bas du taux de pénétration des TIC. La région comporte également plusieurs pays de population élevée, tels que l’Egypte, le Soudan, l’Algérie, le Maroc, l’Irak et l’Arabie saoudienne, qui fournissent des marchés importants de croissance pour des services de TIC, constituant une extension élevée des abonnements mobiles, des utilisateurs d’Internet, et des abonnés à bande large en 2008.

Mais un certain nombre de défis reste à relever dans la région afin d’augmenter l’accès aux TIC et apporter les avantages des TIC à une grande partie de sa population. Il y a une relation linéaire entre la population de la région des états Arabes, qui représente actuellement autour 5% de la population globale, et sa part dans l’utilisation globale des TIC.

Pendant la décennie passée (1999-2008), la téléphonie mobile a connu une croissance exponentielle, augmentant à un taux annuel de 55% et atteignant 63 % de pénétration vers la fin de 2008. En même temps, la région a eu 10 lignes téléphoniques fixes pour 100 habitants, et 16 environ sur 100 habitants utilisaient l’Internet. Quant au développement de la bande large, les états arabes sont toujours à un niveau bas vers la fin de 2008 ; les abonnés à bande large fixes et les abonnements à bande large mobiles ont atteint 1% et 3% de pénétration, respectivement. Le graphique suivant illustre l’évolution des TIC dans les pays arabes :

Evolution des TIC dans les pays arabes
Figure 2 : Evolution des TIC dans les pays arabes.

Lorsqu’on compare à la moyenne du monde, les états arabes affichent un taux plus élevé d’adoption seulement quant aux abonnements cellulaires mobiles. La région traîne derrière au niveau des taux de pénétration fixes de ligne téléphonique et d’utilisateur d’Internet et est également considérablement derrière la moyenne du monde en termes d’utilisation de la bande large fixe et mobile. Par conséquent, en date de 2008, les états arabes ont expliqué 5% des abonnements cellulaires mobiles du monde, 3% des lignes fixes de la téléphonie du monde et 4% des utilisateurs de l’Internet du monde. Le graphique suivant nous montre la situation des pays arabes par rapport au reste du monde concernant l’évolution des TIC :

Situation des pays arabes par rapport au reste du monde concernant l'évolution des TIC
Figure 3 : Situation des pays arabes par rapport au reste du monde concernant l’évolution des TIC.

Selon le dernier rapport du FEM, certains indicateurs pour le Maghreb concernant l’année 2008 peuvent être résumés dans le tableau suivant :
Tableau 1 : Indicateurs clés de chaque pays du Maghreb.

Indicateurs clés de chaque pays du Maghreb
Source : Rapport de mars 2010 du Forum Economique Mondial

Selon les rapports du FEM et l’UIT, nous disposons également des rangs occupés par les pays du Maghreb qui sont récapitulés dans les tableaux suivants pour certaines années.

Tableau 2 : Rangs occupés par les pays du Maghreb selon le NRI.
Rangs occupés par les pays du Maghreb selon le NRI

Pays
Année
Algérie (rang)
Libye (rang)
Maroc (rang)
Mauritanie (rang)
Tunisie (rang)
2009-2010 (133)

Source : Rapport de mars 2010 du Forum économique mondial.

Tableau 3 : Rangs occupés par chaque pays du Maghreb selon l’IDI.
Rangs occupés par chaque pays du Maghreb selon l'IDI.

Pays
Année
Algérie (rang)
Libye (rang)
Maroc (rang)
Mauritanie (rang)
Tunisie (rang)
2008-2009 (159)

Source : Rapport de mars 2010 de l’Union internationale des télécommunications

IV. Les TIC en Afrique subsaharienne

L’augmentation du nombre d’abonnements à la téléphonie cellulaire mobile au cours des cinq dernières années a fait mentir toutes les prévisions et l’Afrique subsaharienne reste la région où la progression de la téléphonie mobile a été la plus forte. Fin 2008, on comptait en Afrique 246 millions d’abonnements mobiles, avec un taux de pénétration qui est passé de tout juste 5% en 2003 à plus de 30% aujourd’hui. Le nombre élevé d’abonnements à la téléphonie cellulaire mobile par rapport au nombre de lignes téléphoniques fixes et le fort taux de croissance de la téléphonie cellulaire mobile donnent à penser que l’Afrique subsaharienne a montré la voie en ce qui concerne le passage de la téléphonie fixe à la téléphonie mobile, tendance que l’on observe dans le monde entier. Le nombre d’internautes a lui aussi augmenté plus vite que dans d’autres régions. Malgré une croissance rapide, les taux de pénétration des TIC en Afrique subsaharienne pour 2009 sont bien en deçà de ceux observés dans le reste du monde et très peu de pays d’Afrique subsaharienne atteignent des niveaux de pénétration des TIC comparables aux moyennes mondiales. Moins de 5% des Africains utilisent l’Internet et les niveaux de pénétration de la large bande fixe et de la large bande mobile sont insignifiants. Les pays d’Afrique subsaharienne rencontrent un certain nombre de difficultés pour faire progresser les niveaux de pénétration des TIC: pas de libéralisation totale des marchés et disponibilité limitée de l’infrastructure, par exemple le manque de largeur de bande Internet internationale. En outre, les prix des services TIC restent très élevés par rapport aux niveaux des revenus et les services Internet large bande sont financièrement hors de portée de la plupart des Africains.

Entre 2003 et 2008, le nombre d’abonnements à la téléphonie cellulaire mobile en Afrique a augmenté deux fois plus rapidement que dans le monde, en témoigne le graphique suivant :

Evolution des TIC en Afrique, taux pénétration, 1998-2008.
Figure 4 : Evolution des TIC en Afrique, taux pénétration, 1998-2008.

Même si l’Afrique a réalisé des progrès impressionnants en ce qui concerne les taux de pénétration des TIC, elle est largement distancée par les autres pays du monde, cela est remarquable sur le graphique suivant :

Figure 5 : Adoption des TIC en Afrique dans les pays en développement et dans le monde, 2008
Adoption des TIC en Afrique dans les pays en développement et dans le monde, 2008
Tableau 4 : Indicateurs clés de quelques pays de l’Afrique subsaharienne.

Indicateurs clés de quelques pays de l'Afrique subsaharienne

Pays
Indicateurs clés
Botswana
Maurice
Sénégal
Rép.sud Afr
Congo
Burkina
Population (millions), 2008
PIB par Habitant ($), 2008
Nombre d’abonnés aux téléphones cellulaires mobile pour 100 habitants
Nombre d’utilisateurs Internet pour 100 habitants
Bande passante Internet (Mb/s) pour 10.000 habitants ,2007
Licence délivré par million d’habitant

Source : Rapport de mars 2010 du Forum Economique Mondial
ND : Non disponible

Tableau 5 : Rangs occupes par quelques pays de l’Afrique subsaharienne selon le NRI.
Rangs occupes par quelques pays de l'Afrique subsaharienne selon le NRI

Pays
Année
Botswana (rang)
Maurice (rang)
Sénégal
Rép.sud Afr
Congo
Burkina Faso

Source : Rapport de mars 2010 du Forum économique mondial

Tableau 6 : Rangs occupes quelques pays de l’Afrique subsaharienne selon l’IDI.

Rangs occupes quelques pays de l'Afrique subsaharienne selon l'IDI

Pays
Année
Botswana
Maurice (rang)
Sénégal (rang)
Rép.sud Afr
Congo (rang)
Burkina

Source : Rapport de mars 2010 de l’Union internationale des télécommunications.

Partie I: Approche théorique.
Chap. II: Benchmarking

Lire le mémoire complet ==> (L’impact des TIC sur le tissu productif des biens et services)
Projet de Fin d’Etudes – Option : Statistique
Haut Commissariat au Plan – Institut National de Statistique et d’Economie Appliquee