Category Archives: Communication et Information

Les instances d’élaboration pour l’interprète en langue des signes

3-2 L’intérêt de mettre en place des instances d’élaboration Comme il est indiqué dans l’ouvrage « L’interprétation en langue des signes »: «La profession d’interprète est principalement solitaire. Parfois, l’interprète peut-être le témoin involontaire de bien des situations difficiles et/ou émotionnellement éprouvantes ».33 33 Bernard A & Encrevé F & Jeggli F. (2007 : 43),… Read More »

Amélioration possible de la gestion de l’émotion après situation

3 Une amélioration possible de la gestion de l’émotion après situation Nous avons essayé de comprendre précédemment, par le biais des entretiens, ce qui peut être en jeu lors d’écart par rapport aux règles déontologiques dans des situations difficiles. Cependant, toutes situations peuvent entraîner tous types de difficultés sans forcément sortir du cadre déontologique :… Read More »

L’interprète montre son désaccord en situation – Langue des signes

2-2-5 L’interprète montre son désaccord en situation Dans la situation qui va suivre, l’interprète n’a pas respecté la règle de neutralité en s’éloignant du discours d’une toute autre manière. ** Situation : des propos déplacés Lors d’un rendez-vous pour signer un contrat de travail dans une entreprise de transport, l’interprète et la personne sourde étaient… Read More »

L’interprète utilise le discours indirect et minimise des propos violents

2-2-3 L’interprète utilise le discours indirect Rappelons que normalement l’interprète utilise le « je » lorsqu’il traduit, cela permet d’éviter d’utiliser le style indirect et de respecter la neutralité. L’utilisation de la troisième personne du singulier est nuisible à la neutralité et à la fidélité de l’interprète (référence à la première partie de ce mémoire).… Read More »

L’interprète fait acte de soutien volontairement – Langue des signes 

2-2-2 L’interprète fait acte de soutien volontairement Dans ce genre de situation, l’interprète est également « pris » par l’émotion de la situation mais il agit volontairement pour apporter un soutien moral à la (aux) personne(s) présente(s). ** Situation : une intervention à titre personnel Il s’agit de la suite de la situation précédente (la… Read More »

La langue des signes : l’interprète est envahi émotionnellement

2-2 Les difficultés autour de la neutralité et/ou de la fidélité Je présente ici, des situations où l’interprète est submergé par l’émotion. Je distinguerai les situations où l’interprète ne peut pas réguler ses émotions et des situations où l’interprète agit volontairement. Dans le premier cas l’interprète se retrouve envahit par l’émotion forte des circonstances, il… Read More »

La notion d’erreur par rapport au cadre déontologique

2-1 La notion d’erreur par rapport au cadre déontologique Dans les exemples de situations que je donnerai, les interprètes se sont écartés du code déontologique en manquant de neutralité et/ou de fidélité. Par exemple, certains interprètes ont employé le pronom personnel « il » à la place du pronom personnel « je », d’autres se… Read More »

L’appropriation du discours et l’interprète – Langue des signes

1-3-2 L’appropriation d’un discours Nous avons vu qu’interpréter un discours revient à interpréter un sens et plus précisément la pensée d’une personne. Même s’il s’agit d’un travail technique, il n’empêche qu’au travers de tout ce processus d’interprétation, réalisé en quelques secondes, l’interprète bénéficie d’une marge de manœuvre de création. Dans certains des entretiens, les interprètes… Read More »

L’interprète comme filtre du discours – la langue des signes

1-3 La neutralité, la fidélité et la déverbalisation en interprétation 1-3-1 L’interprète comme filtre du discours La déverbalisation est une phase qui se situe au cœur du processus interprétatif. C’est par définition l’oubli de la forme signifiante (les mots) pour ne garder que le sens. D’ailleurs, « on oublie les mots qu’on a prononcés mais… Read More »

La notion de fidélité, la déontologie des interprètes

1-2-3 La notion de fidélité L’interprète doit saisir le sens du discours pour le traduire vers la langue cible. L’interprète doit donc comprendre le message énoncé. Il ne doit pas traduire les mots mais bien le sens. Sans cela, il ferait du transcodage, ce qui n’est pas l’objectif de l’interprétation. Comme le précise Seleslovitch. D,… Read More »