L’information pour la prise de décision d’investissement touristique

By 21 April 2014

II – l’information pour la prise de décision d’investissement :

Depuis toujours, les hommes d’affaires se sont surtout attachés à gérer l’argent, les biens et les hommes. Moins d’attention a été accordée à la cinquième source- clé qu’est l’information, alors que cette denrée rare est d’une grande utilité dans la prise de décision d’investissement, du fait qu’elle constitue le moyen primordial pour cerner le facteur de risque afférent au monde des affaires imperceptible.

En effet, la décision d’investissement est « l’effet de facteurs ayant leur racine dans les structures environnantes, et également dans les structures mentales des dirigeants »1

Par conséquent la décision d’investir trouve ses fondements dans deux dimensions distinctes : la première dimension est celle attachée à l’environnement dans lequel se développe l’entreprise avec les opportunités et les contraintes qu’il offre. Et la deuxième dimension porte sur des facteurs subjectifs liés à la personne du dirigeant et sa volonté.

Aussi, et au cas où la décision d’investissement émane d’une volonté délibérée, elle passe nécessairement par la recherche de l’information afférente aux contraintes qu’offre l’environnement dans un souci de réduire le facteur de risque.

Ces contraintes peuvent se résumer en trois types à savoir :

La concurrence : la décision d’investissement dans ce cas consiste un moyen de maintenir ou de défendre le positionnement de l’entreprise sur le marché.

L’évolution technologique : la décision d’investir dans ce cas émane d’une volonté de l’entreprise de suivre le progrès technologique. Dans ce cas elle peut concerner la recherche et le développement.

La conjoncture économique : la décision d’investissement concerne la protection contre les imprévus de la conjoncture ou d’en atténuer les effets.

L’investisseur s’informe également sur les opportunités qu’offre son environnement aussi bien national que transnational afin de bénéficier des avantages comparatifs.

En conclusion, la composante information s’impose pour but de rassurer l’investisseur quant à l’efficacité de sa décision d’investissement.

Dans le même sillage, HASNAOUI a défini la notion de l’information pour l’investissement comme étant : « Toute donnée pouvant servir dans l’étude de faisabilité, la réalisation, le démarrage et le développement d’un projet. L’investisseur y a recours, chaque fois que, dans une étape de ce processus, il a besoin d’identifier un élément lui permettant de réduire l’incertitude afférente à la prise de décision d’investissement.»1

A la lecture de cette définition on peut conclure que la prise de décision d’investissement est un processus composé de plusieurs étapes, et à chacune de ces étapes l’investisseur a besoin des éléments d’information lui permettant d’accroître la visibilité de son projet ainsi que les risques aux quels il peut être confronté.C’est pourquoi CHAHDAOUI2, regroupe les besoins informationnels pour la prise de décision d’investissement en deux catégories distinctes :

– Besoins informationnels avant la décision d’investissement ;

– Besoins informationnels exprimés lors de l’élaboration des études de faisabilité.

Concernant les besoins informationnels des investisseurs avant d’avoir effectué le choix d’investir dans un pays donné sont :

** des informations d’ordre général qui sont indispensables pour les promoteurs qui ne connaissent pas le pays, cette catégorie d’information englobe des données relatives à la situation géographique ; La population ;La langue ; Le régime politique et administratif ; Pouvoir judiciaire ; Les masse média disponibles ; L’infrastructure (réseaux : routiers, télécommunications …)

** Le cadre économique : données relatives à l’économie en général et aux différents secteurs d’activité économique, elles concernent :

* Données chiffrées sur la population

* statistiques sur la formation brute du capital fixe, pour déterminer les investissements réalisés dans le pays.

* Le budget de l’Etat du fait de son incidence sur l’économie, a cet effet l’information le concernant doit porter sur le montant, la structure des ressources de l’Etat, et des différents emplois ;

* La consommation et pouvoir d’achat permettant au promoteur d’évaluer la demande interne à l’échelle nationale et au niveau de chaque secteur,

* Les prix : vue les fluctuations permanentes des prix, l’investisseur sollicite des données actualisés dans ce sens, et ce afin de bâtir des projets réalistes et rentables,

* Les Produits : pour connaître ceux dont les prix sont fixés par les pouvoirs publics et ceux déterminés par la loi de l’offre et de la demande, ainsi que les produits subventionnés par l’Etat ou dont ce dernier souhaite en accroître l’offre ;

* Le commerce : données statistiques, présentation des différents circuits et l’étude des échanges et des débouchés, la balance commerciale permettant à l’investisseur d’identifier les produits pour lesquels l’Etat enregistre des déficits ou des excédents.

* Les investissements : ventilées par branches et par sources de financements.

* Masse monétaire : présenter les moyens de paiement mis en circulation, la vitesse de circulation monétaire et les contreparties des billets en circulation.

* La balance de paiements permet de connaître les mouvements des biens et services, les investissements étrangers réalisés et leurs revenus, le solde pour une période donnée.

* Le change : fluctuation par rapport aux autres monnaies, solidité de la monnaie nationale, convertibilité.

A l’examen de ces différents éléments d’information susceptibles d’aider l’investisseur à prendre une décision d’investissement et opter pour une destination donnée comme terre d’accueil de son projet, l’on remarque que ces informations coïncident parfaitement avec les paramètres de la veille environnementale tels que présentés par MARTINET et RIBAUT1 dans leur ouvrage intitulé « veille technologique, concurrentielle et commerciale » et que l’entreprise doit prendre en considération pour assurer son succès.

En effet, ces paramètres concernent aussi bien l’environnement économique de l’entreprise que l’environnement global dans lequel elle va agir (sociologique, politique, culturel.)

S’agissant des besoins informationnels relatifs à l’élaboration des études de faisabilité :

Suite au dépouillement d’un échantillon de 100 dossiers relatifs aux projets d’investissement agrées par la caisse nationale de crédit agricole, la banque nationale pour le développement économique et le crédit immobilier et hôtelier, CHAHDAOUI, a procédé au recensement des éléments d’information nécessaires à l’élaboration de l’étude de faisabilité, ces informations sont groupées en deux catégories : les informations pour l’élaboration de l’étude économique et les données nécessaires à la mise en œuvre de l’étude technique:

1- Les informations pour l’élaboration de l’étude économique :

L’étude technique permet à l’investisseur de minimiser les risques et de s’assurer le maximum de profit.

Aussi, cette étude est- elle gouvernée par des justificatifs qui selon Rachid, M’RABET2 sont fondamentaux et souvent antagoniques, mais liés entre eux.

Il s’agit principalement de :

* La recherche de rentabilité (liée à l’objectif de maximisation du profit)

* Le maintien de la liquidité : condition sine qua non pour la survie de l’entreprise

* La prise en compte du risque lié à l’incertitude du future Pour effectuer l’étude économique, le promoteur a besoin des informations en relation avec 3:

* Le coût d’investissement : afin de procéder au calcul de ces coûts, il faudrait disposer des données sur le prix de terrain, des voiries, de canalisation et de raccordement électrique, le Coût de bâtiments, et le coût du matériel et équipements ainsi que Les frais préliminaires, les droits d’enregistrement et autres taxes

* Le calcul des frais d’exploitation qui concerne les frais généraux, coût du crédit bancaire, quantité et coûts des matières premières, frais de transport, consommation en eau et électricité, Effectifs et salaires du personnel ; frais d’entretien et calcul des impôts et taxes.

* Les frais de démarrage : à partir des éléments dégagés précédemment, on détermine le fonds de roulement et on estime les frais de démarrage et leur répartition.

2- Les informations pour l’élaboration de l’étude technique :

Ces données concernent particulièrement

– La capacité et la durée de production du projet ;

– Les besoins en matières premières et les produits finis correspondants ;

– Le matériel de production ;

– Les différents procédés de traitement.

Lire le mémoire complet ==> L’investissement touristique au Maroc
Mémoire de Fin d’Etudes _ Administration et Gestion des Entreprises
Hôtelières et Touristiques _ Institut Supérieur International de Tourisme de Tanger ISITT