Vue d’ensemble des équipements de signalisation utilisé par la Sonatel

By 21 February 2014

II.3.4 Vue d’ensemble des équipements de signalisation utilisé par la Sonatel (EAGLE STP)

Eagle STP qui est l’équipement intelligent du réseau de la signalisation, est composé de deux (2) types de baies que sont :

– La baie de contrôle (CF, Control Frame) qui est la première et principale baie de la PTS. Elle est identifiée par un numéro de série qui lui est propre et unique. Elle comprend trois (3) étagères dont une de Contrôle (Control Shelf), qui comprend tous les composants du sous-système administration et maintenance du PTS et deux autres pour les extensions (Extension Shelf) séparés entre eux par un système de ventilation électrique.

– La baie d’extension (EF, Extension Frame), étant constituée de trois (3) alvéoles (shelves) séparés par un système d’aération électrique, cette baie est utilisée pour augmenter la capacité des liens de signalisation en ajoutant des cartes.

baie de l’EAGLE STP
Figure 15 : baie de l’EAGLE STP

Les baies sont alimentées en énergie par le « FAP » (Fuse and Panel Alarm) qui est aussi le gestionnaire des alarmes. Les alvéoles de chacune de baie comportent dix-huit (18) cartes identifiées par un numéro spécifique.

La nomenclature utilisée pour localiser une carte dans une alvéole se fait comme suit :

* CF00 pour la baie principale

* EF00 à EF16 pour les baies d’extension

* 1XYZ pour les cartes avec : X étant la position de la baie dans le système (1=CF00, 2=CF01, 3=CF03)

Y étant la position e l’étagère dans la baie Z étant la position de la carte sur l’étagère.

II.3.4.1 Architecture matériel de l’EAGLESTP

Comme il a été dit dans le paragraphe précédent que le STP est composé de deux baies, dont la première est la baie de contrôle et la seconde baie est une baie d’extension. La première alvéole de la baie de contrôle s’occupe de l’administration et de la maintenance du système, et peut supporter plus de dix(10) cartes d’application (E1, T1, IP et GTT/ Global Title translation).

alvéole de contrôle
Figure 16 : alvéole de contrôle

** Le sous-système de l’administration et de la maintenance du système est composé des cartes suivantes :

*- Les cartes TDM communiquent avec la MDAL via la base de données SCSI (Small Computer Serial Interface).

*- Les cartes GPSM II (General Purpose Service Modules) servent de base de données. Ce sont les gestionnaires de téléchargement des logiciels de toutes les cartes du control shelf.

*- Les cartes TDM (Terminal Disk Module), servent de stockage des logiciels systèmes.

*- La carte MDAL, qui est un double slot, constitue le système de sauvegarde interne.

Elle donne l’état des MASPs par contrôle et distribution des alarmes, et supporte le disque optique (Optical Disk Magnetic). Ces deux MASPs sont reliés aux cartes d’extension par un bus appelé IMT (Interprocessor Message Transport).

** Le sous-système d’application qui offre les services, est constitué par des cartes de type :

*- MPL-T (MultiPort Link interface module)
*- E5/T1 MIM (Multi-channel Interface Module)
*- E1-T1/MIM
*- EDCM (Enhanced Database Communications Module)
*- HC-MIM (High-Capacity Multi-Channel Interface Module)
*- E5-ENET qui permet de créer des liaisons de signalisation via le réseau IP.
*- E5-E1/T1 qui fournit huit (8) MIC de trente-deux (32) LSL.
*- E5-ATM (Asynchronous Transfer Mode) qui permet de créer des connexions ATM sur un MIC.
*- MCPM (Measurement Collection and Polling Module)
*- DSM (Database Service Module)
*- E5-SM4G (Service Module 4 Generation)
*- TSM (Translation Service Module) qui stocke les informations des tables GTT (Global Title Translations).

** On trouve encore un sous-système de communication, dont les types des cartes qui le compose sont les suivants :

*- MUX (High Speed MUltipleXer module) ou

*- HIPR (High Speed Packet Router module)

Ces cartes sont présentes dans tous les alvéoles (selves) et gèrent la communication entre les différentes cartes.

Pour cette partie nous nous intéressons seulement aux cartes qui permettent de configurer des liens LSL, HSL et SIGTRAN.

II.3.4.1.1 Les cartes LSL (Low Speed Link) et HSL (High Speed Link)

Un lien LSL comme le nom l’indique c’est une liaison sémaphore standard de 64 kbps qui sert à transporter des messages de signalisation. Actuellement les entités comme le HLR et le RI qui peuvent être sollicités par plusieurs requêtes de transactions simultanément, il est nécessaire d’augmenter la capacité de lien sémaphore. Ce technique est rendu possible en multiplexant 31 canaux de 64 kbps en un seul lien sémaphore de 2Mbps appelé HSL. Dans notre cas, la carte E5-E1/T1 qui fournit huit (8) MIC de trente un (31) LSL permet aussi de la configurer en HSL.

Voici un exemple de la configuration des liens sémaphores LSL et HSL :

Pour créer un lien sémaphore vers une destination, il faut :

– Activer une carte
– Créer un lien E1 sur cette carte
– Créer une destination
– Créer un faisceau
– Créer le lien en définissant son type, le time slot, la méthode de correction d’erreur
– Définir une route logique pour chaque point code
– Activer le lien

II.3.4.1.2 Les cartes IP (SIGTRAN)

Les types des cartes E5-ENET permettent de créer des liaisons de signalisation via le réseau IP pour que les équipements NGNs puissent se dialoguer entre eux à l’intermédiaire du STP. Dans notre cas les liens SIGTRAN sont utilisés pour l’interconnexion des PTS, les différents MSC Server et le NGHLR (SDM).

Voici un exemple de la création d’une liaison de signalisation SIGTRAN : Il y a deux (2) façons d’implémenter le SIGTRAN;

** connexion point à point entre PTS, on utilise une adaptation de couche M2PA.

** connexion point multipoint entre PTS, MSC Server et NGHLR qui utilise une adaptation de couche M3UA

Pour la création d’associations de liens SIGTRAN, nous avons besoin :

– du nom de l’équipement distant, de son adresse IP primaire et secondaire
– du nom de l’association, de la carte sur laquelle elle sera configurée, préciser la couche d’adaptation (M2PA ou M3UA)
– de préciser le faisceau en mettant le nom, le point code et l’adaptation
– de créer une route entre le PTS et l’équipement distant en précisant le point code de cet équipement distant
– de créer des liens de signalisation qui vont supporter les différentes associations
– d’activer ces liens de signalisation
– et enfin ouvrir les associations

II.3.4.1.3 les Interfaces utilisateurs

Pour administrer un système il faut l’accéder via une interface utilisateur. L’EAGLE STP de la Sonatel est géré pour l’administration et la maintenance en utilisant deux outils :

** PROCOMM PLUS

** NETBOSS

L’outil PROCOMM PLUS, permet d’accéder aux deux STP par TELNET pour faire une configuration, d’interroger les alarmes, ou d’exploiter le système d’une manière général. Les commandes entrées dans cet outil sont en mode ligne de commande.

Si dessous une copie écran de l’outil Procom plus (figure 17) :

interface utilisateur du STP, PROCOM PLUS
Figure 17 : interface utilisateur du STP, PROCOM PLUS

L’outil NETBOSS est une interface graphique permettant de visualiser en temps réel l’état du système et les liens de signalisation. Cet outil permet une bonne visualisation graphique des traces SS7 lorsque l’administrateur veut suivre les traces d’un appel pour résoudre un problème.

interface utilisateur du STP, NETBOSS
Figure 18 : interface utilisateur du STP, NETBOSS

II.4 Réseau de transmission de la Sonatel

Le trafic de signalisation doit être véhiculé sur un réseau de transmission sur lequel les équipements situés dans les sites distants puissent se dialoguer entre eux. La Sonatel dispose deux type de réseaux de transmissions qui assurent le transport du trafic de signalisation de son réseau téléphonique :

** Le réseau IP/GFP

** Le réseau IP/MPLS

Le réseau de transmission IP/GFP a des liens 34Mbits et 155Mbits sur SDH. Il est constitué par des routeurs CISCO 2821 et 2811 interconnectés avec ces liens en fibre optique. Il est le réseau dédié ou primaire pour la transmission de la signalisation. Le protocole de routage OSPF est utilisé pour la propagation des routes vers les différents nœuds.

Le réseau IP/MPLS est utilisé comme un réseau de transmission pour le trafic de la signalisation de backup. Des CEs dédiés sont installés dans les sites et raccordés au P et PE du nuage IP/MPLS (voir figure 19).

réseau de la transmission de signalisation
Figure 19 : réseau de la transmission de signalisation

On trouve en général les types de messages qui sont transmis dans le réseau de transmission, des messages de signalisation encapsulés sur IP appelés SIGTRAN. Ce réseau de transmission transporte le trafic de signalisation des PTS entre les différents équipements localisé dans les sites distants. A titre d’exemple, comme le NgHLR qui dialogue avec les MSCs reliés avec le STP via ce réseau et les messages du protocole H248 échangés entre UMG et MSosft. L’étude et analyse de ces messages seront le contenu des chapitres qui suivent.

Audit et analyse de la qualité et de la performance du réseau de signalisation SS7/SIGTRAN de la Sonatel
Mémoire de fin de formation pour l’obtention du diplôme de : Ingénieur des travaux de télécommunications
École Supérieure Multinationale des Télécommunications – Dakar-Sénégal – Option : Technique – Spécialité : Commutation

Sommaire :
Problématique
Chapitre I: Présentation et activité de la Sonatel
Chapitre II: Rôle principal de la signalisation dans un réseau téléphonique
Chapitre III: Analyse de la performance du réseau de signalisation de la Sonatel
Chapitre IV : Proposition sur les résultats d’analyses et audits obtenus pour l’amélioration du réseau de signalisation de la Sonatel
Conclusion