L’organigramme de l’entreprise Sonatel  et le service d’accueil

By 20 February 2014

I.4 Organigramme de l’entreprise

La direction de la Sonatel est composée d’une direction générale, d’une direction générale adjointe, des directeurs des filiales (Orange Mali, Orange Guinée, Orange Bissau) et de 15 directions opérationnelles composées chacune de plusieurs départements, services et centres techniques.

I.4.1 Présentation du Direction des Opérations (DO)

Parmi les directions que nous venons de citer précédemment, nous allons essayer de présenter brièvement la Direction des Opérations Réseaux et Systèmes d’Information (DO). Cette direction est composée de deux pôles :

Le pôle d’intervention DINT et le pôle d’exploitation des réseaux (DEX) dont c’est ici que notre stage a été déroulé particulièrement au service SECR (Supervision Energie et Cœur de Réseau).

I.4.2 Le pôle d’exploitation des réseaux DEX

Le pôle d’exploitation des réseaux est chargé d’accomplir les tâches suivantes :

– Assurer l’exploitation et la supervision.
– Garantir la qualité de service de bout en bout des réseaux d’accès en conformité avec les exigences des clients.
– Piloter l’intégration opérationnelle d’exploitation et de supervision du réseau.
– Assurer le déploiement, l’administration et le suivi de la maintenance des serveurs, des systèmes, des bases de données et des réseaux informatiques.
– Concevoir et mettre en œuvre les dossiers, procédures et modes opératoires d’exploitation des applications.
Assurer la disponibilité et la performance des systèmes.

Il a sous sa responsabilité les structures suivantes :

— Le département Exploitation Informatique (EXI)
— Le département Exploitation des Réseaux d’accès Radio et Transport (ERT)
— Le département Exploitation Des Services (EDS)
— Le département Exploitation du cœur de Réseau et des Plateformes de Service (ECP)

I.4.3 Le département ECP

Les principales attributions de ce département sont les suivantes :

– Assurer le suivi de l’efficacité du trafic des réseaux.
– Initier et assurer le pilotage des actions correctives d’amélioration de la qualité de l’écoulement du trafic.
– Assurer la connaissance des flux de trafic et le suivi de leur évolution.
– Animer l’analyse de la qualité de fonctionnement des équipements de commutation.
– Assurer le soutien à l’exploitation et à la maintenance des réseaux de commutation Fixe/Mobile.

Le département ECP est composé de plusieurs services parmi lesquels nous retrouvons :

* NRJ (Maintenance Préventive et Sous-traitance)
* SEPFS (Supervision et Exploitation des Plateformes de Services)
* IS.COM (Ingénieurs Supports Commutation)
* SECR (Supervision Energie et Cœur de Réseau)
* PRC (Performance Réseau Cœur et plateforme de service) Support énergie

I.4.4 Organigramme de la Direction des Opération (DO)

Cet organigramme nous montre comment la Direction des Opération est constitué. Mais il est à noter que l’entreprise peut mettre à jour de tempe en autre cet organigramme pour l’amélioration de son organisation interne.

Organigramme de la Direction des Opération Sonatel

I.5 Le Service d’accueil

Le service d’accueil, où nous avons effectué notre stage est spécifié par la Sonatel comme DO/DEX/ECP/SECR : ce qui signifie Supervision Energie et Cœur de Réseau. Ce service a pour mission la supervision, l’exploitation et la maintenance du cœur du réseau. Il est une entité du service de supervision composée de trois positions :

La première position s’occupe de superviser :

– Trois commutateurs Siemens, à savoir deux CTI (Thiaroye et Médina) et un centre de rattachement situé à Mbacké. Ces centraux sont supervisés à partir du serveur Netmanager.

– L’énergie sur tous les sites du réseau sachant, que sur chaque site il existe des équipements tels que des groupes électrogènes (un ou plus selon les besoins), des redresseurs et des batteries d’accumulateurs. La supervision de l’énergie permet de veiller à l’alimentation continue des équipements (- 48V) et pour cela on fait la surveillance des alarmes de tension d’utilisation et de l’atelier d’énergie secondaire.

– Cinq MSCs de type Huawei sont aussi supervisés à travers l’outil M2000 (Mobile Element Management System)

La seconde position gère :

– Cinq centraux fixes (OCB) et deux MSCs tous de type Alcatel.

– Une partie du réseau GPRS avec deux SGSN et un ensemble d’équipements à savoir deux (2) Serveurs Radius (un exclu), deux (2) Switch, deux (2) E-DNS, deux (2) I- DNS. L’outil de monitoring utilisé est le NAGIOS.

La troisième position est appelée pôle signalisation « PTS» et gère :

– La signalisation sémaphore du réseau en particulier l’administration des deux PTS existants et les liens vers tous les PS (aussi bien nationaux qu’internationaux). Elle s’occupe aussi de la création et la gestion des canaux et faisceaux sémaphores.

C’est dans cette dernière position que nous allons fonder notre thème d’audit et analyse de la qualité et de la performance du réseau de signalisation de la Sonatel.

Avant de développer ce thème il est nécessaire de clarifier le rôle de la signalisation sémaphore dans un réseau de télécommunication.

Nous allons définir dans le chapitre qui suit dans un premier temps, les principes de base de la signalisation et son architecture, ensuite monter son évolution vers l’IP appelé communément SIGTRAN et expliquer les différents entités qui s’interconnectent sur le réseau sémaphore particulièrement le cas du réseau de signalisation de la Sonatel et en fin faire la description de l’équipement de signalisation SS7 utilisé.

Audit et analyse de la qualité et de la performance du réseau de signalisation SS7/SIGTRAN de la Sonatel
Mémoire de fin de formation pour l’obtention du diplôme de : Ingénieur des travaux de télécommunications
École Supérieure Multinationale des Télécommunications – Dakar-Sénégal – Option : Technique – Spécialité : Commutation

Sommaire :
Problématique
Chapitre I: Présentation et activité de la Sonatel
Chapitre II: Rôle principal de la signalisation dans un réseau téléphonique
Chapitre III: Analyse de la performance du réseau de signalisation de la Sonatel
Chapitre IV : Proposition sur les résultats d’analyses et audits obtenus pour l’amélioration du réseau de signalisation de la Sonatel
Conclusion