Succès de projet et GRH et dans les pays en voie de développement

By 2 September 2013

3.4.2. La gestion des ressources humaines et le succès de projet dans les pays en voie de développement

Si la littérature sur la gestion des projets dans les PVD est rare, elle l’est encore plus en ce qui concerne la gestion des ressources humaines en contexte de projet dans les PVD.

L’une des rares recherches portant sur la GRH en contexte de projet dans les PVD est celle réalisée par Tabassi et Abu Bakar (2009) sur la performance des projets de construction à Mashhad en Iran. Cette étude a conclu que ces projets sont caractérisés par un dépassement des délais de livraison, un dépassement des budgets planifiés et une faible qualité de construction, qui sont d’ailleurs les trois critères traditionnels d’évaluation du succès des projets identifiés dans la littérature. Ils expliquent cet échec de projets essentiellement par l’utilisation de personnel non qualifié. En effet, les résultats de leur étude démontrent que 20% seulement des praticiens dans les projets de construction à la ville de Mashhad sont considérés qualifiés, 50% sont non qualifiés et 20% semi-qualifiés (p.5). Ce manque de qualification est dû à un manque de programmes de formation dans ces projets (73,5% des compagnies interrogées n’avaient aucun programme spécifique de formation de leur personnel). Ce manque de formation intégrée s’explique par trois catégories de barrières, à savoir des barrières organisationnelles (coûts élevés des programmes de formation, problèmes financiers, contrats de travail à court terme, faible niveau de scolarité des travailleurs, etc.); des barrières personnelles (faible niveau de scolarité, faible niveau de revenu, manque de motivation, contraintes familiales, etc.); et des barrières gouvernementales (faible niveau culturel, faible implication du gouvernement dans la formation de la main-d’œuvre, et faible contrôle de la part du gouvernement sur l’utilisation d’une main-d’œuvre qualifiée dans les projets).

Cette explication de l’échec de projet a été donnée également par d’autres auteurs tels que Sprague et Greenwell (1992) qui soutiennent que les ressources humaines des projets, notamment le personnel technique, ne sont pas généralement préparées pour travailler dans un environnement de projet et qu’elles sont souvent caractérisées par un manque dans les connaissances de base de la gestion de projet. De plus, même dans les cas où le personnel avait déjà reçu les formations nécessaires, ils ont noté un manque de mise à jour de ces formations et une absence de la formation continue. Dans le même sens, Harnois et Fabi (1994), dans leur étude sur les attentes des professionnels de gestion de projet à l’égard de la GRH, ont conclu que l’implantation de pratiques de GRH appropriées (pour assurer la motivation, les qualifications, les disponibilités ou les comportements requis) constitue «un facteur critique dans la réalisation des objectifs organisationnels» (p.23).

De leur côté, Diallo et Thuillier (2005) suggèrent également l’importance de la GRH pour le succès de projets dans les pays en développement, en créant, renforçant et maintenant une bonne cohésion dans l’équipe de projet.

Frimpong et al. (2003) soutiennent ce point de vue en expliquant que plusieurs problèmes rencontrés par les projets de construction de barrages dans les PVD sont dus à une gestion inefficace des ressources, notamment des ressources humaines.

Il s’avère ainsi, du moins du point de vue de ces auteurs, que l’échec de projet dans les pays en voie de développement s’expliquerait partiellement, si ce n’est en grande partie, par une gestion inadéquate des ressources humaines. L’objectif de notre recherche sera de confirmer ou infirmer ce point de vue, en étudiant la relation entre la gestion des ressources humaines et le succès des projets dans les PVD.

Les chapitres suivants seront consacrés à notre méthodologie de recherche, aux résultats de nos analyses statistiques ainsi qu’à la discussion de ces résultats.

Lire le mémoire complet ==> (La gestion des ressources humaines et le succès des projets : le cas des PVD )
Mémoire présenté en vue de l’obtention du grade de Maître ès science (M. Sc.) en relations industrielles
Université de Montréal – Faculté des arts et des sciences – École de relations industrielles