Les pays développés sont aussi touchés par la fracture numérique

By 6 September 2013

À l’échelle des pays : les pays développés sont aussi touchés par la fracture numérique

Fait remarquable, Olivier Andretic introduit en plus de la dimension multi- géographique, une distinction entre les pays souffrant d’un « retard de la pénétration des TIC » et ceux « ayant atteint une certaine maturité » et « présentant des disparités ».

Excluant la notion même de « “modèle” général », Andretic va plus loin en faisant un état des lieux des TIC en neuf zones du monde : Europe, Afrique du Nord / Proche-Orient, Afrique sub-saharienne, Moyen-Orient, Asie du Sud, Asie, Amérique latine, Amérique du Nord et CEI-Russie-Kazakhstan.

1. En Europe, des partenariats public-privé sont mis en place pour lutter contre un double fossé : Nord-Sud (cette fois au sein de l’Europe) et socio- professionnel.

2. En Afrique du Nord et au Proche-Orient, les politiques volontaristes (développement des infrastructures, mesures tarifaires, multiplications des centres d’accès publics ou privés) font toujours attendre leurs résultats, si on en croit les carences en équipement mais aussi l’analphabétisme et la barrière de la langue20.

3. En Afrique sub-saharienne, les initiatives multiples sont encore trop faibles pour sortir le continent de l’impasse.

4. Au Moyen-Orient, la fracture numérique n’est pas liée à un manque de moyens mais bien au manque d’ouverture des dirigeants et aux obstacles religieux.

5. En Asie du Sud, le drame de la fracture numérique se joue sur fond de multiples fractures sociales. Par exemple, l’Inde, pourtant spécialisée dans les services informatiques, reste loin de la « révolution digitale » annoncée, avec seulement 7 millions de PC pour 1 milliard d’habitants !

6. En Asie, on note un comblement différentiel de la fracture numérique selon que l’on parle de téléphone mobile – où on note une nette réduction de l’écart – ou d’accès à Internet – secteur encore à la traîne en raison de la cherté des équipements informatiques.

7. En Amérique latine, la réalité de la fracture numérique se calque sur la réalité socio-économique de la région, c’est-à-dire extrêmement inégalitaire.

8. En Amérique du Nord, on s’achemine vers une remise en cause des initiatives publiques, pour des raisons politiques (retrait de l’État fédéral aux États-Unis) ou budgétaires (Canada).

9. En CEI, Russie et Kazakhstan sont encore incontestablement pénalisés par un maillage téléphonique insuffisant et des niveaux tarifaires exorbitants.

On le voit, l’échelle mondiale, avec sa ligne de scission Nord-Sud n’est pas satisfaisante pour étudier le problème de la « fracture numérique ». C’est bien au niveau des États qu’un arbitrage plus pertinent semble se jouer.

Lire le mémoire complet ==> (La fracture numérique en France : définitions, enjeux, défis)
Mémoire de fin de master En vue de l’obtention du Diplôme Sup de Co Reims
REIMS Management School Formation Approfondie au Management