Le choix d’implanter une chaîne d’édition numérique sur site

By 7 September 2013

2.2 ‐ Le choix d’implanter une chaîne d’édition numérique sur site

Alors que de nombreux éditeurs externalisent une partie de leur production, dès les années 1990‐2000 pour les éditeurs anglophones et fins des années 2000 pour les éditeurs européens [Drigny, 2008], les Presses universitaires du Septentrion ont choisi de faire évoluer leur chaîne d’édition sur site. Les parties composition et enrichissement des métadonnées ne sont donc pas externalisées, choix que de nombreuses presses universitaires françaises ont fait, notamment grâce à l’intervention de MM. Dominique Roux et Pierre‐Yves Buard.

MM. Roux et Buard sont respectivement directeur technique et responsable d’édition électronique aux Presses universitaires de Caen. Cela fait une dizaine d’années qu’ils développent une chaîne éditoriale numérique intégrant le langage XML et une DTD spécifique aux livres : la TEI5. Cette chaîne technique et organisationnelle est opérationnelle à Caen depuis 2007.

En 2010, ils ont fait le choix de proposer aux presses universitaires cette chaîne d’édition structurée AEDRES‐PuC‐OpenEdition. Cette mise en place de la chaîne éditoriale dure trois jours pendant lesquels MM. Roux et Buard interviennent directement chez l’éditeur. Les 14, 15 et 16 mai 2012, c’est aux Presses universitaires du Septentrion que cette chaîne éditoriale a été installée. Cet éditeur a donc appris à générer des fichiers XML et en faire le pivot pour en générer les versions papier et numérique des ouvrages qu’il publie.

5. Notamment utilisée dans le monde de l’édition, la Text Encoding Initiative est un ensemble de recommandations pour la structuration des textes électroniques. Pour en savoir plus : <http://www.tei‐c.org/index.xml>

Le schéma ci‐contre illustre cette nouvelle chaîne éditoriale. L’éditeur part d’un fichier Word, accompagné ou non d’illustrations, ce fichier est transformé en XML et à partir de ce fichier, des exports sont possibles, pour les versions numériques, en version ePub, XHTML, XML pour Revues.org et Cairn.info. Pour la version papier, le XML est importé dans InDesign pour générer un PDF qui sera envoyé à l’imprimerie.

Le fait que la composition du livre numérique ne soit pas externalisée, mais remplace la composition traditionnelle d’un ouvrage par le pivot XML montre que l’éditeur a un souci de complémentarité entre les versions papier et numérique. En effet, l’éditeur évite ainsi d’avoir deux chaînes de production : l’une pour la version papier, l’autre pour la version numérique. Sans cette fusion des deux chaînes, l’éditeur peut être amené à doubler le travail de composition de livres numériques :

1. Soit il n’externalise pas cette partie et compose une version papier, puis une version numérique, avec donc deux pivots différents.

2. Soit il externalise cette partie et dans ce cas‐là, le sous‐traitant doit remanier le fichier pour en faire un livre numérique.

La chaîne AEDRES‐PuC‐OpenEdition supprime ces options et facilite le travail des éditeurs pour la composition de livres numériques. La normalisation des fichiers

la chaîne de production/diffusion avec pivot XML des Presses universitaires du Septentrion
Schéma de la chaîne de production/diffusion avec pivot XML des Presses universitaires du Septentrion Réalisation : Dominique Roux créés dans cette chaîne en permet un export aisé et valide6 en format XHTML, ePub ou vers InDesign. Le langage XML est destiné au stockage des données et permet de pérenniser le fonds qui est diffusé sur d’autres formats : ePub, XHTML, PDF, InDesign. Une fois que les feuilles de styles CSS et que les maquettes ont été correctement développées, quelques clics suffisent pour générer les versions papier et numérique à partir d’un même fichier. Le livre numérique n’apparaît alors plus comme une source de travail supplémentaire.

6. La validité des fichiers est très importante pour leur interopérabilité et leur vente. La plate‐forme iBookstore développée par Apple pour la vente d’ePub ne les met en vente que si les fichiers ePub sont valides. L’ePub Checker ou l’ePub Validator de l’IDPF permettent gratuitement cette vérification.

Le XML est le langage privilégié pour l’édition électronique, notamment grâce à ses principes de pérennité et de normalisation. Dans son ouvrage XML pour l’édition, Bernard Prost explique d’ailleurs ce qu’est le XML et comment il vient s’insérer dans la chaîne éditoriale [Prost, 2011]. Bien qu’il ne suffit pas à un éditeur seul pour implanter correctement le XML dans sa chaîne, cet ouvrage aborde toutefois les différents aspects d’un fichier XML, de sa création à sa transformation via un filtre XSLT pour en faire une version papier ou numérique. Cette explication du XML aux professionnels de l’édition implique d’ailleurs de s’interroger sur le rôle de l’éditeur vis‐à‐vis de cette implantation du XML sur site. Selon Benoît Drigny, la e‐ Composition est un secteur désormais externalisé [Drigny, 2008], mais c’est sans compter sur le travail effectué par les Presses universitaires de Caen qui permet aux presses universitaires de ne pas faire appel à des entreprises extérieures pour ce travail.

Lire le mémoire complet ==> (Publication numérique dans l’édition scientifique : Presses universitaires du Septentrion)
Mémoire de stage Master 2, Mention Ingénierie documentaire, édition et médiation multimédia IDEMM
Université Charles de Gaulle, Lille 3 – Unité de Formation et de Recherche IDIST