La mondialisation aggrave-t-elle le chômage ?

By 3 September 2013

4.2. La mondialisation aggrave-t-elle le chômage?

Pour beaucoup, la mondialisation serait la cause principale des destructions d’emplois. La mondialisation occasionne nettement plus de destructions que de créations d’emplois. Le raisonnement qui mène à cette conclusion peut se résumer de la façon suivante: les coûts de la main-d’œuvre non qualifiée étant très faibles dans les pays émergents, nous ne pouvons pas concurrencer sur les marchés des produits dont la fabrication exige beaucoup de main-d’œuvre de ce type.

Nous importons donc ces produits au lieu de les fabriquer nous-mêmes, ce qui provoque la destruction d’emplois non-qualifiés. Nos exportations seraient produites avec peu de travail tandis que nos importations seraient, au contraire, produites avec beaucoup de travail.

En 1999, pour les quinze pays de l’Union européenne, les importations de produits manufacturés en provenance des pays émergents ne représentaient que 7,8% du total des importations de produits manufacturés. Pour les produits ce type, 62% des importations de l’Union européenne proviennent de l’Union européenne. La vision d’une mondialisation destructrice d’emplois apparaît moins solide que le raisonnement de départ le laissait supposer, et seules les études empiriques, qui abondent dans ce domaine, permettent d’y voir plus clair.

„Pour apprécier les effets de la mondialisation sur l’emploi, une des méthodes les plus utilisées est celle de la „balance en emplois“. Son principe est simple. De nombreuses enquêtes nous renseignent sur les liens entre le volume de la production et le volume de l’emploi dans tous les secteurs de l’économie. Et aussi nou renseignent sur les volumes d’exportations et d’importations propres à chaque secteur. À partir de là, il devient possible d’estimer combien d’emplois sont „détruits“ par les importations et combien d’emplois sont „créés“ par les exportations. Si la balance est négative, cela signifie que les échanges internationaux ont détruit plus d’emplois qu’ils n’en ont créé pour le secteur en question.“76

Conclusion :

Avant de commencer ce mémoire je me suis posée certaines nombres des questions concernant le chômage. Après mes études approfondies, je peux constater que la République Tchèque a son principal avantage sur le marché du travail est considéré comme la main-d’œuvre qualifiée. Étant donné que le marché du travail actuel s’est développé très rapidement et la complexité croissante du travail est la nécessité de continuer à améliorer les compétences ainsi que de développer l’adaptabilité de la main-d’œuvre. Pour les nouvelles exigences du marché du travail demande de la réactivité ainsi qu’un système éducatif qui demande une préparation pour une durée de vie de l’employabilité.

La France et la République Tchèque ont vécu l’histoire du chômage dans le passé, chacun des deux pays ont vécu surmonter cette épreuve de différentes manières. La société française qui passe d’une économie administrée à une économie libéralisée a provoqué la hausse du chômage alors que le système communiste en République Tchèque promit un plein emploi ce qui a influencé également de beaucoup le taux de chômage.

Selon la recherche de l’Eurostat, on constate qu’aujourd’hui, le taux de chômage en République Tchèque représente 7,0% par rapport à celle de France qui représente 9,6%. Mais cela nous indique-t-il que le taux de chômage est plus élevé en France? Pour répondre à la question du nombre élevé de chômeurs en France, je dirai que c’est à cause de l’emploi marchand, ainsi que des allocations chômage.

Par exemple, je suis un chômeur en France, je reçois tous les fins du mois des allocations chômage d’environ 900 euros par mois, je ne voudrais donc pas travailler ni chercher de travail en sachant que le SMIC mensuelle nette est 1073 euros et la différence entre mes allocations chômage et ma paie est minuscule. Par rapport à la République Tchèque où les allocations chômage sont défavorable et ne donne pas envie d’être chômeur. Mais cette hypothèse est à moitié vrai, car en France les allocations chômage sont plus élevés que celle de la République Tchèque, mais ils permettent aux français de prendre plus de temps dans leurs recherches de l’emploi et de trouver enfin l’emploi qui s’inscrira dans la durée, car ils ont pris leurs temps de bien le choisir, donc il y a une plus forte probabilité de tenir ce poste plus longtemps. Par contre les Tchèques eux, vont préférer prendre moins de temps pour leurs recherches. Mais aussi il faut regarder le niveaux de vie en France, car en réalité le SMIC est trop bas, et surtout qu’avec 900 euros par mois, on ne peut pas vivre convenablement en France. Et aussi les jeunes peuvent être découragés par les „emplois fictifs“ et par la non valorisation de leurs diplômes.

Pour conclure mon mémoire je dirai que chômage est un facteur positif sur le marché du travail, sa régulation du marché du travail, même si pour certains c’est un cauchemar. Le chômage est un facteur important pour réguler le marché du travail.

Lire le mémoire complet ==> (Le chômage en France et en République Tchèque)
Mémoire de Licence – Département des Études romanes
Université Palacký d’Olomouc – Faculté Des Lettres

Sommaire

Le chômage en France et en République Tchèque 1

Introduction 5

1. Définition du chômage 8

1.1. Histoire du chômage 8

1.2. Histoire du chômage en Tchécoslovaquie (plus tard en République Tchèque) 9

1.2.1. Source: office tchèque des statistiques (ČSÚ) 11

1.3. L’histoire du chômage en France 12

1.3.1. Après des chiffres on passe aux images 13

1.3.2. L’évolution chiffrée du chômage en France 14

1.4. Définition du marché du travail 17

1.4.1. Le fonctionnement du marché du travail 18

1.4.2. L’analyse néoclassique du marché du travail 19

1.4.2.1. L’équilibre partiel du marché du travail 19

1.4.3. Le marché du travail segmenté 20

1.4.4. L’offre et la demande du travail 21

1.4.4.1. La courbe de la demande 22

1.4.4.2. La courbe de l’offre 22

1.4.5. Le marché du travail tchèque en 1995-2006 23

1.4.6. Le marché du travail français en 1997- 2007 25

1.5. Femmes, jeunes, seniors, non qualifiés est-ce que sont exclus du marché du travail? 26

2. Le chômage – approche descriptive 27

2.1. Quelles différentes typologies des chômeurs existe-t-il? 27

2.1.1. C’est quoi un chômeur? 28
2.2. Typologie du chômage 29
2.3. Taux de chômage 30
2.3.1 Définition théorique 30
2.3.2. Le taux de chômage selon sexe, l’âge et niveau de diplôme 30
2.3.3. Le taux de chômage dans la zone euro et dans l’UE 27 33
2.3.4. Considère-t-on plus de chômeurs en France ou en République Tchèque? 34
2.4. Quelles sont les obligations des demandeurs emploi en France? 35
3. Sociologie du chômage 37
3.1. La politique de l’emploi et le traitement du chômage 38
3.2. Les institutions en faveur des chômeurs en République Tchèque. 39
3.3. Les institutions mises en disposition en France 40
3.4. Assurance chômage existe-t-elle dans les deux pays concernés? 42
3.4.1. Histoire de la protection contre le chômage depuis 1958. 42
4. Croissances et raisons du chômage en République Tchèque et en France? 44
4.1. Problème du chômage en République Tchèque 46
4.2. La mondialisation aggrave-t-elle le chômage? 47
Conclusion