La durée et la fréquence d’usage d’Internet en France

By 8 September 2013

II.3. Les usages d’Internet

Nous suivrons Jean-François Rouet62 en distinguant 3 aspects dans l’usage d’Internet :

1. La durée et la fréquence d’usage
2. Les services utilisés
3. L’intérêt pour ces mêmes services

La durée et la fréquence d’usage

De façon générale, comme le montre ce graphique établi à partir des données de Médiamétrie, les internautes français passent de plus en plus de temps en ligne.

Figure 6 – En un an, le temps total passé en ligne par mois a augmenté de près de 2 heures. Cette croissance s’explique en partie par le comportement des internautes en haut débit qui passent 9h10 de plus sur Internet que les internautes bas débit
En un an, le temps total passé en ligne par mois a augmenté de près de 2 heures
Source : Médiamétrie/NetRatings, Panel France – Domicile et/ou lieu de travail, décembre 2004 – Applications Internet Exclues

La fracture est nette entre ceux qui doivent payer au temps passé sur Internet – les internautes bas débit – et ceux qui disposent d’un accès permanent et illimité – les internautes haut débit. Comment croire que les usages des deux catégories d’internautes sont les mêmes ?

Avant de répondre à cette question, un passage par l’analyse des fréquences d’usage nous permet de collecter quelques informations supplémentaires et d’affiner ainsi cette première approche de l’usage. On apprend ainsi que les « trois quarts des individus qui jouissent d’un abonnement à Internet se connectent au minimum une à deux fois par semaine » et même que « près d’un sur deux se connecte […] tous les jours »34. Plus encore, l’enquête révèle que ces chiffres ne dépendent pas de l’âge, du sexe, du niveau d’études ou encore de la catégorie socio-professionnelle. Ce qui signifie comme l’énonce Régis Bigot que « lorsqu’un ménage est équipé d’une connexion à Internet, toute la famille s’en sert »34. La fracture ne serait donc pas à chercher ici ? Pas sûr, car demeure un chiffre dont Bigot minimise l’importance mais dont nous soulignons l’impact car il nous choque : il y a 11 % de Français qui disposent d’un accès Internet à leur domicile et qui pourtant ne se connectent jamais ! 34

Les services utilisés

Le verdict de Médiamétrie semble sans appel (Figure 17 – Bas débit ou haut débit : les services demandés ne changent pas) : le passage du bas au haut débit n’aurait eu pour effet que d’allonger la connexion à des services qui dans leur nature et dans leur répartition n’aurait pas fondamentalement changé.

Ce sont bel et bel les services de communication qui restent en tête : télécoms, recherche & communautés et informations.

Dans le cas des entreprises, cette tendance se confirme. Le type d’utilisation majoritaire reste le courrier électronique – utilisé par ailleurs par 90 % des entreprises selon un bulletin d’information du Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie63 – quel que soit le secteur. En 2e position vient la relation client / fournisseur, sauf dans le secteur des transports où il s’agit de la banque.

En fait cette analyse tient tant que l’on parle de types de services. Car au niveau des services eux-mêmes, trois services bien distincts semblent toutefois se détacher du lot pour les particuliers : l’achat en ligne (Figure 18 – L’explosion de l’achat en ligne), le peer-to-peer (Figure 19 – L’essor du peer-to-peer) et la téléphonie en ligne (Figure 20 – Skype ou le boom de la téléphonie en ligne).

Pourtant, il est bien difficile de considérer que tout le monde utilise Internet de la même manière. Pour en savoir plus, penchons-nous sur l’intérêt porté par les différents groupes d’usagers à ces mêmes services.

La fracture numérique en France : définitions, enjeux, défis
Mémoire de fin de master En vue de l’obtention du Diplôme Sup de Co Reims
REIMS Management School Formation Approfondie au Management

Sommaire :
C Introduction
I. Définition
I.1. Approche thématique
Technologique vs. socio-économique
Fracture vs. fossé numérique
I.2. Approche géographique
Au niveau international : la problématique du développement
À l’échelle des pays : les pays développés sont aussi touchés par la fracture numérique
I.3. Le problème de la mesure et le point de vue adopté
Le problème de la mesure
Point de vue adopté
II. Enjeux
II.1. Les infrastructures
Quelles sont les infrastructures qui se cachent derrière le mot « TIC » ?
Radioscopie de l’implantation des normes de connectivité en France
L’ultime alternative ? : la délégation de service public et les réseaux d’initiatives publics
II.2. L’accès
La lente victoire du haut débit sur le bas débit
La réalité de l’accès à Internet des Français selon le lieu de consultation
La fracture socio-économique de l’accès à Internet
II.3. Les usages
La durée et la fréquence d’usage
Les services utilisés
L’intérêt pour ces mêmes services
III. Défis
III. 1. L’aménagement du territoire
III. 2. L’administration en ligne
Donner accès à un maximum de « téléservices »
Développer la satisfaction des usagers
III. 3. La compétitivité
Bref bilan de la compétitivité des équipements en TIC des entreprises françaises
L’usage organisationnel des TIC dans les entreprises
Conclusion