Croissances et raisons du chômage en France et en République Tchèque

By 3 September 2013

4. Croissances et raisons du chômage en République Tchèque et en France?

Pourquoi le chômage en France? Est-ce que le chômage est la préoccupations numéro 1 des Français? On considère que c’est à partir de 1974, avec l’arrivée de Valéry Giscard d’Estaing que la France est entrée en chômage et que elle ne s’en est plus sortie. Dans les années 1997 à 2002 le gouvernement français a dit qu’il avait trouvé la recette miracle et que le chômage était vaincu mais les chiffres disaient bien le contraire. De mars 1997 à mars 2001, l’emploi s’est accru d’environ 1 500 000 personnes mais dans l’euphorie économique qui a caractérisé cette période, c’est une performance plus que médiocre. Cela répresente 1,7% par an de croissance de la main d’oeuvre employée contre 1,9% pour la moyenne OCDE, 2,5% aux USA et plus de 3% en Espagne et aux Pays-Bas.

Si on imagine que l’État enlève les emplois comme les embauches dans la fonction publique, les emplois jeunes qui ont été créés artificiellement par lui même, la croissance de l’emploi chute de plus de moitié et tombe à 0,7%, chiffre qui équilibre à peine la croissance naturelle de la population active.

La maladie du chômage s’explique depuis 1974, l’emploi marchand, l’emploi dans le secteur privé, n’a pas cessé de baisser et la France est le seul pays occidental avec cette caractéristique. Par contraste, de 1973 à 2000, l’emploi croît de 57% aux Etats-Unis, de 22% en Grande-Bretagne, de 11% en Allemagne (de 1988 à 1990).

Ce constat nous permet de nous interroger sur le bien fondé des politiques de l’emploi mises en place par les gouvernements successifs et les budgets considérables qui sont mis en œuvre puisque le traitement social du chômage représente plus de 3% du produit intérieur brut (PIB) et emploie une population de fonctionnaires et par-fonctionnaires qui excède 500 000 personnes. 69

Le chômage a été créé par des chocs pétroliers, la vacuité de cette explication apparaît dès que l’on constate que d’autres pays comme les Etats-Unis, la Grande-Bretagne ont été soumis aux mêmes chocs et on vu cependant leur emploi continuer de croître. Les français essaient d’améliorer leur situation en créant les entreprises, car l’entreprise est l’agent essentiel de création d’emplois et la création de l’entreprise n’augmente pas beaucoup. Pourtant cela fait plus de 30 ans que l’Etat multiplie les agences et les bureaucraties chargées de stimuler la création et le développement des entreprises, d’abord c’était l’ANVAR, puis la SOFARIS, la BDPME, l’Agence pour la création d’entreprises (APCE), etc. Mais ce qui est étonnant c’est que plus ces agences se multiplient, moins il se crée d’entreprises.70

Ce que les politiques françaises de l’emploi ont ignoré, c’est d’utiliser la vigueur de l’initiative individuelle, le dynamisme des entrepreneurs pour les encourager à aider d’autres entrepreneurs à émerger. En France ils ont préféré confier cette mission à des agences gouvernementales. Ce qui répond que des bureaucraties n’avaient pas la capacité d’encourager les prises de risque ni de faire les bons choix économiques et techniques. La plupart des entrepreneurs ont fuit à l’étranger. Parmi leur raison était l’impôt.71

En conclusion, si la France veut réduire le chômage et redonner du travail à tous ses jeunes, il faut réaffirmer avec force que seule l’entreprise et les entrepreneurs sont capables de créer de vrais emplois.72

4.1. Problème du chômage en République tchèque

En République tchèque comme l’un des rares pays qui ont subi une transformation d’une économie centralement planifiée lors de la 90e années a maintenu un taux de chômage très faible. La situation a commencé à se détériorer en 1997, quand le secteur financier tchèque est passé par la crise bancaire. La crise financière liée à la dévaluation de la couronne. Par conséquent, nous constatons une augmentation significative du chômage dans les années 90.73

Le ralentissement conjoncturel de l’économie tchèque a bien commencé par les changements structurels qui étaient dans cette période au sommet. Les vieilles usines ont fermés et se font remplacer par des petite entreprises souples, car c’était elles qui ont pu mieux répondre à la demande des consommateurs. Dans l’économie de marché ces changements ne sont pas inhabituels, sans aucun impact significatif sur le chômage, mais l’économie tchèque a connu un changement radical dans la structure de l’économie, en particulier le secteur primaire.74

Depuis 2000, l’économie a commencé à ralentir la croissance et cette croissance s’est poursuivie pendant 8 ans. La croissance du produit intérieur brut au cours de cette période a été très forte, atteignant un taux moyen de 4%. Même dans une période de forte croissance, le chômage est resté à des niveaux très élevés d’environ 9%. Ce phénomène ne peut s’expliquer que par une analyse des règles institutionnelles de la République tchèque alors qui existent encore aujourd’hui. Parmi les principales causes du chômage sont le salaire minimum, le système de soutien social non satisfaisant, le code du travail rigide et les charges fiscales élevées.75

Lire le mémoire complet ==> (Le chômage en France et en République Tchèque)
Mémoire de Licence – Département des Études romanes
Université Palacký d’Olomouc – Faculté Des Lettres