TIC au service de l’égalité des femmes dans l’espace francophone

By 9 August 2013

3.2.3. Promouvoir l’égalité et l’autonomisation des femmes

Des pratiques d’innovation dans l’usage des TIC montrent que ces dernières diversifient, comme on l’a vu plus haut, les possibilités d’accès à l’éducation à distance et à la formation continue. Elles offrent également la possibilité de créer de l’emploi, de valoriser des services et produits commercialisés par les femmes, de participer à la vie politique locale et aux prises de décision, autant de domaines où le rôle et la situation des femmes peuvent être améliorés.

A l’instar de tous les autres continents et depuis près d’une dizaine d’années, nombre de pays africains se sont dotés de plans et stratégies pour le déploiement des TIC au niveau national, s’inscrivant pour la plupart dans le cadre de l’Initiative de la Société de l’Information en Afrique (IASI, 1996)1. L’initiative IASI fait spécifiquement référence à la dimension du genre en mettant en avant les possibilités offertes par les TIC :

– Amélioration des droits de la femme grâce à l’accès à l’information et à des indicateurs pouvant permettre de repérer les disparités de genre et d’éliminer les stéréotypes,

– Equité pour les femmes, des chances d’accéder à l’information, à la technologie et à l’enseignement technique,

– Utilisation des moyens modernes de communication pour sensibiliser la société à l’égalité entre les sexes.

Les débats africains et internationaux rappellent régulièrement la nécessité de l’égalité de genre pour édifier une société de l’information durable et qui profite à toutes et à tous. Cela a été le cas lors de la première phase du Sommet Mondial de la Société de l’Information :

“Nous affirmons que le développement des TIC est porteur de multiples opportunités pour les femmes, qui devraient faire partie intégrante de la société de l’information et en être des acteurs clefs. Nous sommes résolus à faire en sorte que la société de l’information favorise l’autonomisation des femmes et leur participation pleine et entière, à égalité avec les hommes, dans toutes les sphères de la société, à tous les processus de prise de décision. Nous devrions favoriser l’égalité entre les hommes et les femmes et, à cette fin, utiliser les TIC comme outil”1.

Malheureusement, l’accès des femmes à la société de l’information reste encore particulièrement inégalitaire dans les pays en développement [72]. Il importe maintenant de continuer à concrétiser les discours par de vraies actions. Et ceci nécessite d’éduquer et de sensibiliser tous les partenaires et acteurs de la société de l’information. C’est précisément ce que tentent de faire certaines organisations de femmes qui utilisent les TIC, et particulièrement Internet pour partager leurs connaissances et leurs expériences, faire connaître leurs préoccupations et atteindre leurs objectifs. Pour beaucoup les résultats ont été convaincants. Voici quelques exemples empruntés au site “Famafrique.org” [71] de la façon dont des femmes ont utilisé Internet à leur profit :

) Abantu for Development intervient en formation, information et conseil sur la mobilisation des ressources pour le développement durable, participatif et centre sur les personnes et l’égalité de genre en Afrique. (www.abantu.org)

) PAWOTI est une association panafricaine des femmes professionnelles des télécommunications et des technologies de l’information, récemment créée et ouverte aux professionnelles du secteur des TIC. Elle a pour objectifs d’appuyer les programmes de l’UIT en matière de genre et TIC ; de créer un réseau africain d’échange, de vulgariser les TIC auprès des femmes, jeunes et rurales, de promouvoir la participation et les responsabilités des femmes dans les organisations nationales, régionales et internationales et enfin d’effectuer un travail de veille sur la dimension genre des TIC. (Contact : eboumbou@gcnet.com)

) Le Réseau Africain des Femmes pour la Communication et le Développement (FEMNET) développe des actions de plaidoyer pour la mise en œuvre de la Convention des Nations Unies sur l’Elimination de toutes les formes de discrimination à l’encontre des femmes (CEDAW) et des recommandations de la Plate-Forme d’action de Beijing, de formation de formateurs en politique de genre, et de communication sur les stratégies des femmes africaines pour le développement et l’égalité. (http://www.femnet.or.ke)

) Le Réseau Genre et TIC est une initiative conjointe de ENDA (http://www.enda.sn), d’OSIRIS (http://www.osiris.sn) et de l’ART (http://www.art- telecom-senegal.org), à la suite du Programme Communication pour les Femmes mené par ENDA. Le Réseau Genre et TIC axe ses interventions sur le plaidoyer politique, la production d’outils d’aide à la décision, la concertation, les médias, les logiciels libres et les mécanismes institutionnels. (http://www.famafrique.org/regentic)

) WomensNet est un site web réalisé par un groupe d’organisations de femmes en

Afrique du Sud. Il présente des ressources utiles et fiables sur le genre (http://www.womensnet.org.za). A leur suite, un site web francophone s’est lancé en Afrique de l’Ouest. Il propose des informations et des ressources sur le développement durable pour les femmes d’Afrique francophone. (http://www.famafrik.org)

Lire le mémoire complet ==> (L’information au service du développement durable dans l’espace francophone)
Mémoire DESS en Sciences de L’information et de la Documentation Spécialisées
Conservatoire National Des Arts Et Métiers – Institut National des Techniques de la Documentation