Livraison de marchandises en ville : vers la congestion généralisée?

By 29 August 2013

3. Livraison de marchandises en ville : vers la congestion généralisée 55 ?

Cette étude, réalisée en 2003, visait à apprécier les risques de congestion liés aux livraisons des marchandises au sein de l’agglomération parisienne (Paris et la petite couronne). Cette étude a permis d’identifier les facteurs principaux d’évolution et les différents scénarios possibles, et de préciser les différentes stratégies que l’Etat et les collectivités locales pourraient impulser. Les actions publiques concernent la planification urbaine, la réglementation ou la tarification des déplacements, la mise en place d’outils tels que les centres de distribution urbaine, les points relais… dans le but de favoriser le scénario considéré comme le plus souhaitable parmi tous scénarios possibles.

Voici ci-dessus le scénario possible jugé comme étant le plus souhaitable.

– un consommateur à la fois porteur de valeurs citoyennes en matière d’environnement (capable de faire des efforts de tri des ordures ménagères, de retirer ses colis dans un point relais, ou en sas…) mais relativement individualiste et impatient (désireux de produits exclusifs, fort usager de la commande par Internet, …) ;

– un commerce multiforme, avec d’une part la grande distribution déclinant des enseignes généralistes et hyper spécialisées de toute taille, d’autre part un petit commerce trouvant un créneau basé sur la professionnalisation et la spécialisation de son offre. Le fonctionnement en show room – lieu où l’on choisit et essaye les produits – se généraliserait ;

– les relations entre acteurs s’institutionnaliseront au travers de chartes. Les acteurs, quels que soit leur statut, s’unissant, les rapports de force s’équilibreront (grands distributeurs, ville, CCI). Les relations entre acteurs pourront donc s’articuler autour de « chartes de bonne pratique », destinées à réduire les nuisances (par exemple une charte entre la grande distribution et la collectivité locale, cette dernière s’engageant à contrôler et réserver des aires de livraison en échange de quoi le distributeur veillera à ce que seuls des véhicules propres et silencieux rentrent en ville) ;

– un concept de « quartier-village » se déploierait avec des gestionnaires de centre-ville chargés d’assurer l’animation commerciale du quartier, de négocier entre habitants, commerçants et transporteurs des procédures de livraison, d’assurer des médiations avec la collectivité publique ;

– les activités de production seront implantées sur des zones dédiées, raccordées aux réseaux autoroutier, ferroviaire et fluvial.56

L’étude suggère ensuite différentes stratégies à mettre en place pour favoriser l’émergence de ce scénario favorable, présentées sous forme d’une cinquantaine de « propositions d’actions » pour les différents acteurs, c’est-à-dire l’Etat, les collectivités locales, l’ADEME, les Associations de consommateurs, la Fédérations de transporteurs, l’AFNOR, … Ces propositions sont classées selon leur mise en œuvre qui peut -être à court, moyen, ou long terme. Les tableaux ci-dessous contiennent une partie de ces préconisations :

Mesures possibles à court terme : Acteurs concernés
Changement du statut juridique de l’aire de livraison et du stationnement afin d’en permettre la dépénalisation et de la considérer comme un service rendu et facturé Etat
Créer une commission dans la branche BTP sur la notion de sas et les aménagements en sous-sol (pour le chargement/déchargement des professionnels dans les locaux professionnels et commerciaux) AFNOR / Organisme de certification / Etat
Inciter les transporteurs à décliner les prix selon les lieux de remise des colis Association des consommateurs / Villes de Paris et de 1ère couronne
Réorganiser les plans de circulation dans le but de faciliter Villes de Paris et de 1ère
les livraisons en accord avec les différents acteurs concernés par la problématique du transport en ville : rédaction d’une charte de bonne pratique couronne
Décliner une tarification en fonction de la nature des points de livraison Fédération des transporteurs
Développement de points relais de dépose et d’enlèvements des marchandises CCI / FCD / Villes de Paris et de 1ère couronne
Mise en place d’un gestionnaire urbain par quartier avec des missions relatives au transport de marchandises => chartes CCI / FCD / Villes de Paris et de 1ère couronne
Obligation de créer des zones de réception de marchandises en magasin hors voirie (systématiquement, chaque fois qu’il y a un changement de propriétaire ou création d’une nouvelle boutique). Procéder régulièrement à des contrôles pour s’assurer que ces espaces n’ont pas été dévoyés de leur fonction première. Villes de Paris et de 1ère couronne
Mesures possibles à court – moyen termes : Acteurs
Mise en place d’un système négocié portant sur la taille, la carburation, l’âge des véhicules par attribution de licences aux transporteurs de la ville que ce soit en compte propre ou en compte d’autrui. Fédération des transporteurs / ADEME / Villes de Paris et de 1èrecouronne
Développer les ELU collectifs et individuels : solliciter les investisseurs en immobilier d’entrepôt ; la Poste ; les Commerçants (points relais), les sociétés de type e-box (rendre obligatoire les consignes dans les habitats collectifs). Villes de Paris et de 1ère couronne
Mesures possibles à moyen et long termes : Acteurs
Mise aux normes des habitations => rendu obligatoire des sas / immeuble Etat
Labelliser les e-box et sas dans le domaine de la construction AFNOR / Organisme de certification
Éduquer le consommateur pour l’inciter, dans les cas où cela est pertinent, à enlever lui-même sa commande plutôt que de se faire livrer à son domicile Association des consommateurs

Lire le mémoire complet ==> (Distribution et centre-ville : vers un retour du commerce de proximité ?)
Mémoire de fin d’études – Master 2 professionnel en Sciences du Management – Spécialité Logistique
Université Paris 1 Panthéon – Sorbonne