Les activités des sages-femmes libérales : l’accompagnement

By 30 August 2013

1.3 Activités des sages-femmes libérales

1.3.1 Activités principales

Comme tout autre mode d’exercice, l’activité libérale des sages-femmes est soumise aux règles déontologiques de la profession (devoirs généraux, devoirs vis-à-vis des patientes et nouveaux-nés, devoirs de confraternité et devoirs vis-à-vis des autres professionnels de santé) et au Code de la Santé Publique.

Dans le cadre de l’exercice libéral, les sages-femmes peuvent choisir d’avoir une activité très variée ou, au contraire, centrée sur des domaines spécifiques. Ce choix dépend d’une sensibilité personnelle mais aussi de la demande. [11]

Majoritairement, les sages-femmes libérales ont développé une activité de préparation à la naissance et de rééducation périnéale. Dans l’un ou l’autre de ces domaines, l’approche est spécifique à chacune, en fonction de sa propre sensibilité et des outils qu’elle choisit. En matière de préparation à la naissance, des supports divers peuvent être proposés : yoga, haptonomie, sophrologie, séances en piscine, préparation plus « classique »… En rééducation périnéale, les approches sont différentes d’une sage-femme à l’autre, avec ou sans appareil de stimulation électrique et/ou biofeedback ou méthodes manuelles. [11]

Une autre demande importante à laquelle répondent les sages-femmes libérales est la surveillance de grossesses pathologiques à domicile sur prescription médicale. Cette alternative à l’hospitalisation apporte aux femmes qui peuvent en bénéficier la possibilité de poursuivre leur grossesse dans un cadre familier, tout en étant rassurées par le passage régulier de la sage-femme.

Le suivi des suites de couches à domicile connaît un fort développement depuis quelques années. Dans le contexte actuel de retour à domicile après l’accouchement de plus en plus précoce, les sages-femmes libérales sont devenues des actrices incontournables pour la réalisation des soins et l’aide aux jeunes mères dans les premiers moments avec leur enfant. La sage-femme reste ensuite un interlocuteur privilégié pour tout ce qui concerne l’allaitement, le développement staturo-pondéral du bébé, les interrogations sur son rythme, ses pleurs, les soins à lui apporter.

Les sages-femmes libérales assurent aussi le suivi médical des grossesses normales avec prescription des examens obligatoires et traitements éventuels, du tout début de la grossesse, déclaration comprise, à la visite postnatale. Leur seule limite est la pathologie pour laquelle il leur faut référer au médecin (généraliste, gynécologue-obstétricien ou spécialiste suivant les cas) [12] et une prescription très limitée en matière d’arrêt de travail (deux semaines seulement sur l’ensemble de la grossesse). [13]

Certaines sages-femmes, spécialisées en échographies obstétricales, assurent les échographies de leurs patientes ou bien choisissent de ne développer que cette spécificité. D’autres se spécialisent dans des domaines variés : tabacologie, acupuncture, allaitement, ostéopathie.

1.3.2 L’accompagnement global

Si certaines sages-femmes libérales se « spécialisent » plus au moins, d’autres, à l’inverse, investissent tout le champ de compétence des sages-femmes en proposant à leurs patientes d’assurer tout le suivi pré et postnatal, y compris celui de l’accouchement.

On entre alors dans ce que l’on appelle l’accompagnement global ainsi défini par l’ANSFL en 2002 :

« Un seul praticien, la sage-femme libérale, assure la surveillance médicale de la grossesse lors des consultations prénatales, propose des séances de préparation à la naissance, surveille et est responsable de l’accouchement, de la naissance, effectue les soins postnataux de la mère et de l’enfant. » [14]

L’accompagnement global de la naissance assoit la sage-femme dans sa mission de spécialiste de la grossesse et de l’accouchement normal. D’un point de vue de santé publique, ce type de suivi assure des soins de qualité à moindre coût.

Actuellement, les sages-femmes qui, en France, s’inscrivent dans une démarche d’accompagnement global, proposent des accouchements à domicile (AAD ansfl.org/rubrique.php?id=12) ou en plateau technique (PT ansfl.org/page.php?id=50). Certaines sages-femmes aimeraient pouvoir proposer un troisième cadre à l’accouchement à domicile : les maisons de naissance (MdN ansfl.org/page.php?id=55). Hélas, pour le moment les différents projets de création qui ont émergé ici et là n’ont pas abouti. [11]

L’accompagnement global demande une disponibilité de la sage-femme de tous les instants afin d’être présente pour l’accouchement de ses patientes. Cela explique aussi en partie le faible de taux de sages-femmes libérales le pratiquant.

1.3.3 L’accompagnement semi global

Parallèlement à l’accompagnement global de la naissance, il existe un accompagnement dit « semi global » qui offre une continuité pré et postnatale. S’il exclut le temps de l’accouchement, il permet cependant de proposer un suivi très personnalisé, au plus proche des attentes des femmes et des couples.

La sage-femme assure alors le suivi médical de la grossesse, propose des séances de préparation à la naissance et à la parentalité (classique, sophrologie, yoga, haptonomie, piscine, chant, etc.). Après la naissance du bébé à la maternité, la sage-femme assure le suivi postnatal du bébé et de la maman à domicile, ce qui peut permettre un retour à la maison plus précoce. La sage-femme reste l’interlocuteur privilégié des premières semaines pour toutes les questions autour de l’allaitement, du maternage et des soins au nourrisson.

La consultation postnatale (6-8ème semaine après l’accouchement) permet de faire le point après l’accouchement et de prescrire une contraception. Enfin, les sages-femmes proposent les séances de rééducation périnéale qui offrent encore des temps d’échange.

La durée de cet accompagnement semi global, débuté tôt dans la grossesse et se terminant quelques mois après la naissance permet d’établir une réelle relation de confiance et d’écoute, satisfaisant à la fois les femmes et couples et les sages-femmes qui le pratiquent. [11]

Cette place que la sage-femme peut prendre au tout long de la grossesse est malheureusement encore souvent méconnue. Il serait pourtant intéressant que ce type d’accompagnement personnalisé se développe quand la demande n’est pas d’accoucher à domicile.

Lire le mémoire complet ==> (Quelle formation pour s’installer en libéral ? )
Mémoire de la maîtrise en économique – Mémoire de fin d’études pour le diplôme d’Etat de sage-femme
Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines – U.F.R. Médicale Paris-Ile-de-France-Ouest
Ecole de Sages-Femmes Jeanne SENTUBERY – Centre Hospitalier Intercommunal de Poissy/Saint-Germain-en-Laye