L’apparition des médias sociaux et du web 2.0: Eviter le bad buzz

By 26 August 2013

3. L’apparition du personnal branding

Avec l’apparition du web 2.0 et des médias sociaux, est apparu l’E-réputation et l’identité numérique. Alors que ces deux termes sont encore peu connus du grand public, les entreprises présentes sur la toile commencent sérieusement { s’y intéresser. L’identité numérique est représentée par l’ensemble des traces qu’un individu ou une entreprise laisse en ligne (volontairement ou non) et la réputation numérique est une perception / opinion que l’on se fait d’un individu, d’une marque ou d’une entreprise { partir de son identité numérique.

L’identité numérique est composée de nombreuses facettes qui doivent être apprises afin de contrôler correctement sa e-réputation.
L’identité numérique est composée de nombreuses facettes qui doivent être apprises afin de contrôler correctement sa e-réputation
Source : http://www.fredcavazza.net

Sur internet, on a tendance { dire qu’il faut absolument parler de soi, et donc de son entreprise, et occuper la toile avant que quelqu’un d’autre ne le fasse, car il est bien plus facile de contrôler ce que l’on dit sur notre entreprise si une stratégie de communication en ligne a déj{ été mis en place, cela s’appelle le personal branding.

« Votre marque personnelle, c’est tout simplement l’idée claire, forte et positive qui vient immédiatement à l’esprit des personnes qui vous connaissent quand elles pensent à vous » Peter Montoya, co-concepteur du Personal Branding

4. Eviter le bad buzz

Sur internet les traces sont permanentes et indélébiles. Il existe bien certains recours juridiques afin d’effacer des commentaires indésirables sur un nom ou une marque, mais en pratique, il est impossible et totalement déconseillé de museler les internautes qui tiennent coute que coute { leur liberté d’expression sur la toile.

L’exemple le plus connu qui reste un exemple repris par tous les professionnels du personnal branding et de la mise en place d’une gestion de crise sur internet, reste celui de Neslté.

En effet, début 2010, Greenpeace attaque directement Nestlé via une vidéo virale qui l’accuse d’utiliser de l’huile de palme dans la fabrication de ses KitKat, huile qui serait un désastre écologique et contribuerait { l’extinction des orangs-outans. On y voit un homme en pause au travail en train de manger une confiserie de la marque, il est en fait en train de croquer dans un KitKat contenant un doigt d’orang-outan.

L’apparition des médias sociaux et du web 2.0: Eviter le bad buzz
Source : www.Blogoergosum.com

Rapidement, les internautes s’emparent du sujet, relaient la vidéo via les médias sociaux et postent des messages discréditant la marque sur sa propre page Facebook ou changent leur avatar en logo détourné de Nestlé.

Les community manager de la marque se sont empressés de demander le retrait de ces avatars sous peine de voir leurs messages supprimés. L’effet fut désastreux.

Nestlé finira par réagir et diffusa des déclarations sur sa position relative { l’huile de palme, et l’arrêt de sa collaboration avec les plantations incriminées.

Cette gestion désastreuse de la crise sur les réseaux sociaux n’est pas la seule. On pourrait aussi citer GAP, Starbucks, Lessieur, etc.

5. La gestion de l’e-réputation

Au vu des faits et de l’évolution du phénomène web 2.0, nous pouvons donc nous demander en quoi la gestion de l’E-réputation est-elle devenue un facteur de réussite primordiale pour nos entreprises ?

En effet, il y a encore peu d’entreprises qui ont franchis le pas et mis en place une stratégie de développement en ligne pour profiter de l’essor du web 2.0.

« La réputation n’est pas ce que vous dites sur vous (identité) mais ce que les autres disent de vous (réputation) », c’est pourquoi il est nécessaire de mettre en place une identité numérique afin de gérer correctement l’e-réputation d’une entreprise.

Plus de 99% des cadres pensent que le site de la marque doit être la principale source d’information alors que 62% des PME n’ont pas encore de site internet, et donc pas d’identité numérique, et 58% des cadres dirigeants estiment que la réputation et les médias sociaux devraient être une problématique traitée en comité de direction.

Dans les mois / années à venir, nous allons donc assister à un véritable développement de stratégies offensives sur le web par les entreprises, ce mémoire a pour but d’expliquer ces techniques et usages, en les appliquant { une stratégie concrète d’entreprise.

Lire le mémoire complet ==> (En quoi la gestion de l’E-réputation est-elle devenue un facteur de réussite primordiale pour nos entreprises ?)
Mémoire de fin d’étude – MGE 4 : Management des PME – IDRAC Montpellier
Ecole Supérieure de Commerce – International School of Management