Jeunes touristes français en autonomie : un segment à fort potentiel

By 4 August 2013

Un segment à fort potentiel futur – Section 2 :

I) Un segment à fidéliser dans des perspectives futures

Au delà du poids économique non négligeable que représentent les jeunes touristes en autonomie de 18 à 25 ans, qu’ils soient français, européens ou internationaux, attirer ces touristes revient à diffuser une image de la France et, par conséquent, à pérenniser le tourisme. En effet, ce segment représente un réel réservoir de touristes pour les années futures. Ces personnes qui vont se marier, fonder des familles, multiplier leurs réseaux sociaux et généralement acquérir un pouvoir d’achat plus important dans les années à venir sont de réels touristes en puissance pour le futur. Ainsi, si leur expérience touristique en France est positive, si les différentes composantes de leurs séjours (transports, hébergements, activités…) les ont satisfaits, nous pouvons penser que ces personnes vont alors communiquer sur leurs expériences et reconduire des séjours dans notre pays, augmentant ainsi la demande touristique en France. Cette cible compte les futurs touristes et donc les attirer dès aujourd’hui dans des conditions favorables revient alors à fidéliser cette clientèle et s’assurer ainsi la présence dans notre pays des touristes de demain. Ainsi, selon Laurence Dermenonville à propos du développement du tourisme des jeunes : « A long terme, il contribue au renouvellement et au développement des clientèles touristiques, car les jeunes vacanciers d’aujourd’hui seront les touristes de demain »17, dans la même idée, Jean Stafford, Bruno Sarrasin et Hélène Huard déclaraient « Ces jeunes sont ainsi les clientèles touristiques potentielles de demain »18.

II) Une cible véhiculant une image de modernité et de dynamisme

Plus que l’attrait direct de ce segment sur notre territoire, nous pouvons également mettre en avant le fait qu’attirer cette cible revient aussi à mettre en avant un ensemble de politiques touristiques modernisatrices et dynamiques, au niveau des pouvoirs publics, mais aussi des opérateurs touristiques. Le segment des jeunes en autonomie est principalement attiré par les pays véhiculant une image relativement jeune faite de dynamisme et de modernité au niveau des infrastructures mais aussi des activités touristiques proposées. Ainsi, selon Maison de la France, la cible des 18- 25 ans est essentielle dans la mesure où elle permet de redynamiser l’image de la destination France et ainsi contribue à repositionner la France comme un pays touristique moderne et ouvert19. Le développement d’une telle image sera alors bénéfique sur l’ensemble des autres segments touristiques. Une destination attirant les jeunes sera dès lors perçue comme attractive et dynamique. Sa notoriété permettra alors un effet de levier attirant les autres cibles touristiques plus traditionnelles (scolaires, familles, voire seniors à d’autres périodes de l’année).

Or, sur ce point, la France semble souffrir d’une image vieillissante peu encline à attirer cette cible des jeunes adultes, comme le dit encore Laurence Dermenonville : « La France souffre d’une image trop classique, l’offre présentée n’est pas assez renouvelée, trop liée à l’aspect culture, parfois inadaptée aux attentes de la clientèle jeune, souvent peu lisible »20. Notre principal concurrent, l’Espagne, pourrait être un exemple à suivre si nous prenons le cas de la Costa Dorada, de la Costa Del Sol ou des Baléares. En effet, il est notable que la dynamisation de ces régions, en plus de permettre l’attrait de nombreux jeunes touristes européens et internationaux, a également attiré un réservoir de touristes particulièrement hétéroclite. La dynamisation et la modernisation d’une région s’accompagnent presque toujours d’une multiplication des opérateurs touristiques, mais aussi d’une réelle stimulation de ces derniers. Ces opérateurs s’attachent dès lors à être davantage compétitifs mais surtout davantage attractifs et séduisants en termes de diversité et de qualité des produits touristiques proposés.

III) Une cible entretenant une bonne vision de la France

Cette image quelque peu vieillissante dont la Direction du Tourisme nous fait part est néanmoins à relativiser. En effet, la France présente également de nombreux éléments attractifs. Ainsi, elle apparait globalement comme une destination de mer et de soleil pour de nombreux Français (21%), mais aussi des jeunes européens interrogés par ODIT France (13% pour les jeunes Allemands et dans une moindre mesure 4% pour les jeunes Anglais). En outre, nous pouvons voir que dans l’étude réalisée par ODIT France, la diversité patrimoniale, de même que la richesse et la diversité des paysages français sont aussi régulièrement cités chez les personnes interrogées (13% pour la diversité du patrimoine et 8% pour la diversité des paysages/de la nature pour les jeunes Français, 18% et 2% pour les jeunes Allemands et enfin 13% et 9% pour les jeunes Anglais21). Un autre élément à mettre au crédit de la France correspond au manque de faiblesses de ce pays au niveau touristique selon l’avis d’une grande partie des personnes interrogées, comme nous le montre les déclarations d’ODIT France « …Pas de faiblesses significatives identifiées auprès des Français, Allemands et Britanniques interrogés, la France apportant même des réponses aux motivations spécifiques des jeunes étrangers »22. Ceci montre bien, malgré le manque de dynamisme de notre pays, l’image positive que véhicule la France chez les jeunes Français et chez les jeunes Européens et notamment chez les jeunes Anglais qui y voient largement un pays où faire la fête. Les prix eux aussi ne semblent pas réellement être rédhibitoires pour un voyage en France. Si ODIT nous renvoie à son enquête qualitative dans laquelle il semble que ces derniers aient été souvent cités, en revanche son enquête quantitative ne fait apparaitre la cherté de la France que chez une infime partie des personnes interrogées.

Jeunes touristes français en autonomie : un segment à fort potentiel

Bretagne
Bretagne

Allemagne
Allemagne
Source : « Carnet de route des 18- 25 ans. Mieux comprendre et séduire les jeunes touristes Allemands, Britanniques et Français », ODIT France, juin 2007

IV) Une cible parfois crainte par les opérateurs

Au- delà des avantages que ce segment des jeunes en autonomie de18 à 25 ans présente, il faut néanmoins relativiser le potentiel de ce dernier à la vue de différents éléments.

Ainsi, nous pouvons voir tout d’abord que cette population des jeunes de 18 à 25 ans a tendance à décroître dans la population française et européenne dans son ensemble qui connaît un vieillissement. De plus, le nombre de départs de ce segment est, nous l’avons vu, plus faible que la moyenne nationale en France (60% contre 66%) mais aussi dans la majorité des pays d’Europe. Et ce nombre a par ailleurs tendance à décroître avec notamment la montée de la précarisation des jeunes. Les autres craintes qui peuvent soulevées pour ce segment tiennent davantage à son comportement. En effet, ce segment est volontiers qualifié de bruyant, d’incontrôlable, de dévastateur et, nous le verrons par la suite, d’exigeant par les opérateurs, même si cette image se doit d’évoluer, de même que l’image de la jeunesse dans son ensemble pour que les opérateurs touristiques soient performants sur ce marché. Pour cela, certains travaux de la Direction du Tourisme vont dans ce sens, comme ceux de Laurence Dermenonville, qui déclare que « …la focalisation systématique du discours sur certains thèmes d’analyses tels que la violence, les banlieues, le malaise, le conflit…, reflète une vision souvent noire des jeunes, révélatrice du regard et des préjugés sociaux concernant la jeunesse. C’est bien ce regard qu’il convient de réajuster à présent. »23 Ses caractéristiques propres, mais aussi ses attentes (convivialité, entre soi, festivité…) font que ce segment éprouve en outre des difficultés de cohabitation avec les autres segments de la demande touristique. ODIT France nous dit que « La cohabitation avec les autres générations n’étant souhaitée ni par eux, ni par les autres segments de clientèle … »24 l’offre touristique doit alors être adaptée ou du moins être en référence forte à cette cible. Nous voyons donc ici que de nombreux éléments, et parfois de nombreux préjugés font souvent craindre ce segment de la demande pour les offreurs de produits touristiques qui, par conséquent, nous le verrons par la suite, sont encore peu nombreux sur ce marché, malgré leur forte progression ces dernières années.

Lire le mémoire complet ==> (Le marché des jeunes touristes français et internationaux en autonomie, de 18 à 25 ans, en France)
Mémoire de recherche
IEP de Toulouse