Évolution des cours mondiaux du cacao : Instabilité des prix

By 10 August 2013

II.2.2. ÉVOLUTION DES COURS MONDIAUX

II.2.2.1. Instabilité des prix sur une longue période

Le constat est sans appel, la baisse constante du prix du cacao sur le marché mondial a pour conséquence directe un accroissement de la pauvreté dans les pays producteurs notamment en Côte d’Ivoire. Car les enjeux de cette filière dépassent largement les simples considérations commerciales pour les pays concernés, il s’agit au final d’un risque de marginalisation économique et politique sur la scène internationale, avec toutes les conséquences que cela suppose en termes d’augmentation de la pauvreté.

Les cours mondiaux des produits agricoles sont caractérisés par la volatilité autour d’une tendance centrale généralement orientée à la baisse. Depuis les années 60, on observe une succession de deux périodes:

Bonne tenue des cours jusqu’en 1980 puis très forte baisse à partir du milieu des années 80.

Au final, la baisse en termes réels sur la période 1960-2000 est très importante, de l’ordre de 50% pour le cacao. Par ailleurs la spéculation accentue l’instabilité des prix, en amplifiant les effets d’annonces.

Le marché devrait être déficitaire à partir de 2000 à 2007, notamment à cause d’une baisse de la production en Afrique de l’Ouest liée à la guerre qu’a connu la Côte d’Ivoire. Pour preuve, les cours du cacao ont baissé d’environ 1% entre 2004 et 2005, tandis que sur la même période, la production chutait de 6% au niveau mondial et de 10% en Afrique de l’Ouest. Il s’en est suivi une pénurie de l’ordre de 50 000 tonnes, après l’excédent de 250 000 tonnes enregistré l’année précédente.

Dans le même temps, les broyages ont atteint un niveau record en s’accroissant de 3% au niveau mondial.

II.2.2.2. Différence entre le Forastero, le Criolo et le Trinitario,

Tous les cacaoyers sont fertiles, il existe donc qu’une seule espèce répertoriés en 1737 et baptisée Théobroma (Théo= Dieu et Broma = Boisson). Les botanistes, planteurs et producteurs distinguent pourtant 3 grandes variétés de cacaoyers qui sont: le Forastero – le Criollo – et le Trinitario.

Les goûts et les arômes des cacaos obtenus après transformation sont directement liés à l’origine et à l’appellation du cacaoyer.

* Le Forastero : Originaire d’Amazonie, il constitue aujourd’hui l’espèce la plus répandue en Afrique occidentale, au Brésil et en Équateur.

Type : Arriba Eté Superior Sélectionné.
Arriba Eté Superior Sélectionné

Cabosse : couleur jaune ou verte avec forme irrégulière. Chaque cabosse contient entre 30 et 40 fèves.

Fèves : couleur châtain rousse, grandes et grosses.

Fermentation et séchage : plus d’une semaine, la fermentation et le séchage ont lieu simultanément.

Dégustation : Arôme parfumé avec un goût fruité et amer.

La variété Forastero est le cacao le plus communément cultivé (env 80% de la production mondiale). Il résiste bien aux maladies et il est beaucoup plus productif que le criollo. Il n’est pas classé comme haute qualité et c’est pour cela qu’il est utilisé comme une base pour être melangé avec des types supérieurs. Cependant,il y a une exception, contrairement au reste des Forasteros, le cacao arriba de l’équateur a un excellent arôme parfumé et est considéré comme haute qualité au même titre que le criollo.

* Le Criollo : appelé roi des cacaoyers, il est le plus ancien, le plus rare et aussi le meilleur. Cultivé en Amérique Centrale, et dans quelques régions d’Asie, 5 à 10% de la production mondiale. Les cacaos obtenus à partir du criollo sont plus aromatiques, plus fins et destinés à la Chocolaterie de luxe.

Type : Carenero Superior Fermenté
Carenero Superior Fermenté

Cabosse :couleur rouge violette, de forme allongée, pointue à l’extrémité inférieur et surface rugueuse, peut contenir approximativement de 20 à 30 fèves par cabosse.

Fèves : Couleur châtain clair, presque translucide.

Fermentation : entre deux et trois jours.

Séchage : Directement au soleil et sur la terre ou un lit de paille.

Dégustation : Arôme sucré facilement détectable, presque aucune amertume et goût délicat.

Le cacao Criollo est le recherché de toutes les variétés du cacao. Son arbre, très fragile et de bas rendement, demande un soin extrême, un soin dont dépend la qualité du futur chocolat. Ce cacao exceptionnel peut être trouvé seulement par petite quantité surtout au Vénézuela. Des documents qui datent de 1634 montrent que les premières cargaisons de cacao de Vénézuela ont été envoyées en Espagne. Depuis lors, le Vénézuela a été établi comme un des producteurs du meilleur cacao de haute qualité dans le monde.

* Le Trinitario : Cultivé partout dans le monde, il représente 20% de la production mondiale, il est obtenu par croisement entre les deux variétés précédentes. Il donne des cacaos fins et riches en matières grasses.

Type : propriété fines Grenade

Cabosse : une grande variété de coloris avec nombre irrégulier de fèves.

Fèves : Couleur Brune foncée, ronde et de dimension irrégulière.

Fermentation : Une semaine ou plus

Séchage : au soleil, sous toits mobiles nommés boucans

Dégustation : Arôme fruité et légèrement acide.

La variété Trinitario est hybride de Criollo et de Forastero, il doit son nom au croisement obtenu à l’ile Trinité où il y a quatre siècles,les Espagnols cultivaient le Criollo. Les plantations ont été détruites par un ouragan et par la suite on a replanté le Forastéro. Rapidement, les hybrides spontanés ont apparu entre le Forastéro récemment planté et le Criollo qui avait survécu au désastre.

Lire le mémoire complet ==> (La gestion de risque de prix liée à la commercialisation du cacao en Côte d’ivoire)
Mémoire présente pour l’obtention du Diplôme de Master en Négoce des matières premières 4 produits (Café-Cacao, Anacarde, Coton et Pétrole)
Institut Supérieur de Formation Professionnelle et Technique I.S.F.P.T- École Supérieur Internationale des Matières Premières E.S.I.M.P