Définition et fonctionnement de la bourse (marché de capitaux)

By 26 August 2013

3.3- Définition et fonctionnement de la bourse

Bourse, marché financier, marché de capitaux, marché primaire et secondaire … les termes sont nombreux pour nommer les « lieux » où s’échange toute la panoplie de titres dits financiers. Mais qu’est que la bourse à proprement parler ?

1- La bourse de valeurs est définie tés généralement comme un lieu de négociations et échanges entre d’une part des offreurs et des demandeurs de capitaux.

2- La bourse est une réunion périodique d’individus dont le but est d’échanger or sinon de constater les cours de marchandises ou de bien. Donc à l’origine, le terme signifiait réunion d’individus et par extension il fait référence au lieu où se réunissent ces individus. Cependant le développement des moyens de communication, une

bourse n’a plus obligatoirement de location géographique. En ce qui nous concerne, nous devrions préciser bourse des valeurs mobilières. Par abus de langage, on a pris l’habitude de dire bourse tout court.

Nous définirons la bourse comme le compartiment du marché financier qui assure la rencontre entre des demandeurs et des offreurs de titre financiers selon diverses modalités et la cotation régulière de ces derniers.

Un marché financier se décompose en un marché primaire (marché à l’émission) qui assure la création des nouveaux titres, et un marché secondaire (marché boursier) qui permet la négociation (vente, achat) de titre déjà émis. Par conséquent seul le marché secondaire devrait être qualifie de marché boursier dans la mesure où il est question sur celui-ci à la fois de cotation et de négociation.

Si le marché primaire joue le rôle primordial de drainage de l’épargne au profit des agents à besoin de financement, la présence de marché secondaire dynamique est indispensable car elle permet la liquidité des déplacements des agents épargnants.

Comment ? Dans le cas la revente des titres avant l’échéance sur le marché secondaire, permet aux prêteurs de retrouver à tout moment leur liquidité. On comprend alors ce que c’est de la capacité du marché secondaire à fournir service qui dépendent le dynamisme du marché primaire et donc l’efficacité de financement de l’économie.

Sur un marché de ce type, les agents peuvent conclure trois types de contrats ou opérations. Il peut s’agir d’opérations au comptant, d’opérations à terme, d’opérations conditionnelles.

3.3.1- Les émissions de titres

L’émission et le placement des titres auprès du public peuvent être présentés à l’aide d’un schéma.

L’entreprise s’adresse à une banque qui est chargée d’effectuer le montage du placement (détermination du prix de l’action…). La banque garantit la placement des titres auprès du public et s’engage le cas échéant à acheter les titres pour son propre compte.

Définition et fonctionnement de la bourse (marché de capitaux)

– montage (service ingénier financière)
– garantie de placement

Le prix à l’émission

1- l’offre à prix ouvert (opo) : Avec cette procédure, l’émetteur annonce tout d’abord une fourchette de prix dans laquelle se situera le prix définitif.
2- L’offre à prix ferme (opf) : cette procédure consiste à proposer au marché une certaine quantité de titres à un prix fixé à l’avance et définitif.
3- L’offre à prix minimal (opm) : Avec cette procédure, l’émetteur annonce tout d’abord un prix minimal en dessous duquel il n’est vendeur.
4- L’offre à prix garanti : cette procédure consiste à placer directement des titres auprès d’investisseur.

3.3.2- La négociation et la cotation des titres

Comment les titres peut-il négocié et comment se forme-t-il un cours sur le marché.

3.3.2.1- Les ordres de bourse

– ordre au marché et ordre à la meilleur limite. Dans ce cas, les acheteurs et les vendeurs ne donnent aucune indication de cours.
– Ordre à cours limité. L’acheteur et le vendeur spécifié un prix plafond ou en prix plancher.
– Ordre à seuil de déclenchement. Ces ordres remplacent l’ancien ordre « stop » supprimé au milieu des années 1980.
– Ordres liés. L’exécution de l’ordre est conditionnelle à celle d’un autre ordre.
– Mentions annexes. Un ordre de bourse peut être assorti d’autres mentions. La mentions « tout ou rien » a pour effet d’éviter une exécution partielle de l’ordre et par conséquent des frais de transaction plus élevés.

3.3.2.2- La cotation des titres

– cotation au fixing. c’est un système dans lequel les ordres de bourse ne sont pas traités instantanément. Ils sont au contraire regroupés jusqu’au moment de la cotation.
– Cotation en continu. Dans ce système de cotation, une transaction peut avoir lieu à tout moment dès lors que deux ordres de sens opposé se rencontrent.

L’avantage du contenu par rapport au fixing est plus grande liquidité et la plus grande transparence.

3.4- Les fonctions économiques de la bourse

3.4.1- Stimuler l’emploi et la croissance

En mobilisant des capitaux sue le marché boursier, les entreprises peuvent investir, aussi bien en équipements de toutes sortes (outil de production, recherche et développement) qu’en personnel. L’investissement demeure lune des composantes de la demande, au même titre que la consommation et les exportations.

3.4.2- Garantir la liquidité de l’épargne et des capitaux

La bourse permettre aux détenteurs de titres de pouvoir les vendre à tout instant et à d’autre de les acheter. Cette liberté est offerte par la cotation des titres et l’établissement d’un prix pour chacun d’eux, selon la loi de l’offre et la demande. On assiste donc à des millions de transactions qui rendent le marché actif. C’est justement l’activité du marché qui peut garantir la liquidité des valeurs boursières et la mobilité de l’épargne et des capitaux.

3.4.3- Estimer la situation des entreprises

Les cours de bourse reflètent toutes les informations émises sues les entreprises, qu’ils s’agissent de leurs résultats, de leur croissance interne, d’un changement stratégique, du départ de responsable.

3.4.4- Mesurer la santé de l’économie

Au-delà du rôle de baromètre des affaires, la bourse est un miroir des événement nationaux et internationaux. Aussi influe par le taux d’intérêt et la tension inflationniste.

Lire le mémoire complet ==>

(La Bourse de Beyrouth : Test de l’efficience du marché financier)
Mémoire de fin d’année du Master 2 recherches APE « analyse et politique économique »
Université Montpellier 1