Analyse de l’offre touristique française pour les jeunes en autonomie

By 4 August 2013

Analyse de l’offre touristique française pour les jeunes en autonomie de 18 à 25 ans – Seconde Partie :

Dans ce second chapitre, nous allons nous attacher à effectuer une description la plus précise possible de l’offre touristique en France à destination des jeunes en autonomie de 18 à 25 ans français et internationaux. Pour cela, nous allons dresser un panorama des offreurs de produits touristiques sur ce marché en quatre parties.

Nous étudierons dans un premier temps les organisations de promotion du tourisme des jeunes, les hébergeurs, les offreurs de séjours et les fournisseurs. Puis, dans un second temps nous dresserons les avantages et lacunes de l’offre France ainsi que les caractéristiques fondamentales de ce qui nous apparait comme une offre adaptée à la cible des jeunes en autonomie. Enfin, nous terminerons cette partie en introduisant les résultats de nos entretiens avec certains offreurs du marché des jeunes en autonomie.

Chapitre 1 : Panorama des acteurs de l’offre touristique sur le marché du tourisme des jeunes en autonomie de 18 à 25 ans

Dans cette partie nous allons dresser un panorama le plus complet possible des différents offreurs présents sur le marché du tourisme des jeunes en autonomie de 18 à 25 ans. Ces offreurs se sont longtemps caractérisés par leur appartenance majoritaire au monde associatif, néanmoins, de plus en plus de privés semblent investir ce marché en particulier en ce qui concerne les séjours linguistiques et sportifs. Ce phénomène était déjà relevé notamment par Claudine Chaspoul dans son éditorial des Cahiers Espaces 2003 sur le tourisme :

« Longtemps dominé par l’offre associative, très organisée, le segment du tourisme des jeunes va devoir compter, dans les années à venir, sur les opérateurs privés »52. Dans ce chapitre 1 nous étudierons donc en premier lieu les organisations de promotion du tourisme des jeunes, puis, les centres d’hébergements associatifs, les hébergeurs privés, les offreurs de séjours et nous terminerons par les fournisseurs de produits touristiques.

Section 1 : Les organisations de promotion du tourisme des jeunes

Ces organismes sont avant tout des organismes de promotion du tourisme des jeunes sur le territoire français, néanmoins, nous verrons que certains d’entre eux proposent des produits touristiques à destination de la cible des jeunes en autonomie.

I) La Fiyto (Fédération of International Youth Travel Organisations)

Cette fédération a été fondée en 1950 à l’initiative du Français Jean Barraud, avec pour objectif initial de favoriser le voyage des jeunes et ainsi une réalisation d’eux- mêmes bénéfique à la compréhension et l’échange des peuples, comme l’écrit d’ailleurs son président : « Sa mission initiale était de favoriser, par le voyage, la compréhension internationale entre les jeunes générations »53. La fédération est segmentée en différentes associations afin de mieux répondre à la segmentation du marché du tourisme des jeunes : l’IAPA (International Au Pair Association, séjours au pair) comprenant 159 membres dans 42 pays dont 13 en France (Accueil International Services, APITU, Good Morning Europe,

Association Familles Jeunesse, Au Pair Fly, Au Pairs by Pebbles…) ; l’ALTO (Association of Language Travel Organizers, séjours linguistiques et écoles de langues) comprenant 170 membres dans 40 pays dont 5 en France (l’Institut Parisien, La Ligue de L’enseignement, la New LSF, l’Office National de Garantie des Séjours et Stages Linguistiques et les Séjours Internationaux Linguistiques et Culturels); et la GWEA (Global Work Experience Association, programmes de travail à l’étranger) rebaptisée WYSE Work Abroad’s comprenant 150 membres dans 40 pays dont 4 en France (AVI International Aquarius, CEI et ONGSSL). Cette fédération a, en outre, été intégrée depuis 2006 dans un organisme dénommé The World Youth Student & Educational (WYSE) suite à la fusion avec l’International Student Travel Confederation (ISTC). Cette association ISTC créée en 1949 aux Etats Unis se charge d’informer et de conseiller mais aussi d’obtenir des tarifs préférentiels (grâce notamment à la carte internationale ISIC : International Student Identity Card) afin de favoriser le voyage des jeunes. On estime aujourd’hui que le réseau global de la WYSE comprend 5000 bureaux dans près de 120 pays au service de près de 10 millions d’étudiants et de jeunes voyageurs dans le monde par an.

II) Le BITS (Bureau International du Tourisme Social)

Cette association à but non lucratif a été créée en 1932. Elle a pour objectif principal, selon son directeur Charles Etienne Bélanger de « … se consacrer à la promotion du tourisme social et du tourisme pour tous, partout dans le monde »54, autrement dit de favoriser l’accès aux vacances pour le plus grand nombre et en particulier pour les populations les plus démunies. Parmi celles- ci, les jeunes occupent une place prépondérante. En effet, si l’on se réfère à l’analyse précédente de la demande, nous pouvons voir que ces derniers, et en particulier les 20- 25 ans, font partie des populations partant le moins en vacances avec les seniors de plus de 70 ans. En outre, cette association mondiale tend également à promouvoir un tourisme solidaire et durable respectueux des populations locales mais aussi de l’environnement. Elle regroupe près de 140 organismes dans 35 pays parmi lesquels nous pouvons citer l’Hostelling International canadien, la Youth Travel Association américaine, la Société tunisienne du tourisme des jeunes ou encore China Coop International Tour. En France, les deux principaux organismes membres de ce bureau sont l’Union Nationale des Associations de Tourisme et de Plein Air (l’UNAT) et l’Agence Nationale pour le Chèque Vacances (ANCV).

A) L’UNAT

Cette Union intervient directement au niveau de l’offre, elle regroupe environ 1500 hébergements (parmi lesquels plus de 700 villages et maisons de vacances) et accueille chaque année près de 5,7 millions de personnes pour un total de recettes de près de 1,3 milliards d’euros selon Charles Etienne Bélanger directeur du BITS.

Les objectifs de cette association sont de permettre une représentation du secteur du tourisme associatif face aux pouvoirs publics afin d’encourager le développement de politiques sociales actives en faveur de la promotion du tourisme pour tous et en particulier pour les catégories de la population les plus démunies (handicapés, faibles revenus, jeunes, seniors…).

B) L’ANCV

Cette Agence est un organisme public à caractère commercial créé en 1982. Elle est un acteur prépondérant de la politique de promotion du tourisme pour tous à travers deux outils majeurs et complémentaires : les Chèques- Vacances pour les salariés et des programmes d’action sociale pour les publics en difficulté.

On estime que, chaque année, près de 4 millions de Français bénéficient des chèques vacances qui sont acceptés par un total d’environ 130 000 professionnels du secteur touristique en France. Parmi les programmes les plus connus de cette Agence, nous pouvons par exemple citer La Bourse Solidarité Vacance qui bénéficie particulièrement à la cible des jeunes en autonomie étudiée dans ce mémoire. En outre, grâce à de nombreux partenariats avec les collectivités locales et nationales, mais aussi avec certaines associations caritatives ou d’action sociale, on estime que l’ANCV favoriserait le départ en voyage de près de 25 000 jeunes par an (avec notamment 10 000 jeunes de 16 à 25 ans qui partent ainsi en partenariat avec ATD Quart- Monde, Les Restaurants du Cœur, le Secours Catholique ou le Secours Populaire Français55).

L’ensemble de ces activités est par ailleurs sous- tendu par une volonté claire d’affirmation et de développement de soi, de tolérance et de solidarité pour ces jeunes et ces moins jeunes.

III) Le Club français du Tourisme des Jeunes (CFTJ)

Ce club a été créé en 1988 à l’initiative conjointe de Maison de France et des professionnels du secteur touristique56. Regroupant une cinquantaine de professionnels issus des différentes familles d’activités liées au tourisme (hébergement, secteur linguistique, parcs de loisirs, organismes institutionnels, organisateurs de séjours- transporteurs, villages de vacances…), ce club est un instrument de promotion de la destination France vers les publics jeunes, étrangers et domestiques. Suivant un plan d’action élaboré par la commission marketing du CFTJ et validé par le bureau, il mène des actions le plus souvent via internet ou des workshops et salons professionnels afin de promouvoir la France auprès des différents prescripteurs d’hébergements, de transports, et de séjours (tours opérateurs, agents de voyages, professeurs, associations, organismes de transports…).

Lire le mémoire complet ==> (Le marché des jeunes touristes français et internationaux en autonomie, de 18 à 25 ans, en France)
Mémoire de recherche
IEP de Toulouse