Les usages de l’Internet en mobilité et depuis l’ordinateur

By 1 July 2013

2.3.4. Les usages d’Internet : depuis l’ordinateur, les activités ludiques l’emportent

Concernant l’utilisation d’Internet, nous n’avons pas proposé de question sur les blogs, et avons réduit les choix possibles des usages d’Internet de 14 à 5 par rapport aux résultats obtenus dans la précédente étude et à notre objet de recherche. Nous avons éga lement fait le choix de ne pas proposer une catégorisation temporelle des usages (habituellement, souvent, parfois, rarement, jamais ou non concerné) mais une possibilité de classement41. Nous allons exposer ici seulement les résultats des deux premiers classements, les autres étant peu renseignés.

Les premiers usages qui ressortent de l’utilisation d’Internet, indépendamment du média de connexion, sont sans surprise les utilisations dites « ludiques », et notamment : la communication avec les amis et la famille (38,3%), et la participation à des réseaux sociaux (24,2%), talonnés par le téléchargement et le visionnage de films et de musique (15,6%) ; tandis que les utilisations qu’on pourrait dire « pratiques », soit les recherches d’emploi, de stage ou de logement ainsi que d’informations pratiques, totalisent quant à elles moins de 22% des suffrages.

41 Il y la possibilité de choisir plusieurs réponses car nous savons d’ores et déjà qu’à l’heure actuelle l’utilisation des différents moyens communicationnels est soumise à une envie de multi-activité chez le jeune.

Graphique 8 : Les utilisations d’Internet [Classement 1]
Les utilisations d'Internet

Lorsque l’on regroupe ces différentes utilisations, on obtient d’ailleurs un pourcentage nettement plus élevé pour les utilisations ludiques que pour les utilisations pratiques : environ 78% contre 22% :

Tableau 3 : Proportion d’utilisations pratiques et ludiques d’Internet
Proportion d’utilisations pratiques et ludiques d'Internet

Pourtant, en second classement les écarts se resserrent et ces utilisation « pratiques » du Net, reprennent du galon, avec la recherche d’informations qui en vient même à surpasser la communication avec les amis et la famille. (25,8% contre 23,4%). La participation aux réseaux sociaux quant à elle reste en tête avec presque 29% des suffrages, tandis que les recherches d’emploi, de stage ou de logement sont au coude à coude avec le téléchargement et le visionnage de films et de musique (respectivement 10,2% et 11,7%).

Graphique 9 : Les utilisations d’Internet [Classement 2]
Les utilisations d'Internet

2.3.5. Les usages de l’Internet en mobilité : des utilisations pratiques

Au regard des éléments précédemment évoqués, nous pouvons dire qu’aujourd’hui les usages ne cessent de se diversifier. Désormais en passant par la toile via son téléphone portable il est possible de faire quasiment tout ce qu’il est possible de faire via un ordinateur : envoyer des mails, dialoguer sur des forums, poster des « billets » sur des blogs ou encore de se connecter à des réseaux sociaux. Concernant ces usages nous nous sommes restreints dans notre questionnaire aux usages « réels », tandis que le CRP Consulting à également posé la question aux personnes qui n’utilisaient pas internet via leur mobile, afin de ressortir des usages « évidents ».

Les usages résultants de l’étude du CRP Consulting étaient conformes aux chiffres de connexion Internet, avec comme usages évidents (les équipés comme les non équipés) : les pratiques liées au divertissement : la participation aux réseaux sociaux à 61%, l’envoi et la réception de mails à 40%, la géolocalisation à 68%, les loisirs et la vie pratique à 67%.

Nous avons quant à nous, fait le même constat d’usages très variés avec au coude à coude : la recherche d’informations (18,8%), l’envoi et la réception d’e-mails (15,6%), et la connexion à des réseaux sociaux (14,8). En queue de peloton on retrouve donc le visionnage de vidéos et l’écoute de musique qui arrive difficilement à frôler les 5%.

Graphique 10: Les utilisations d’Internet sur le téléphone portable [Classement 1]
Les utilisations d'Internet sur le téléphone portable

Lorsque l’on relie ces usages à la faible durée de connexion via la téléphonie mobile, on comprend que cet outil constitue en quelque sorte un outil « d’appoint », qui permet donc d’effectuer les mêmes choses, et d’avoir en permanence la possibilité de se connecter. Le web mobile ne consiste donc plus uniquement en un seul internet mais en un ensemble de services et d’usages grâce au développement constant des applications ; ainsi, la possibilité de rester connecté en permanence avec sa communauté s’amplifie.

2.3.6. Le choix des réseaux sociaux

« A partir du moment où on s’ouvre sur Internet on est une personnalité publique » Benjamin Bayart (2007), expert en télécommunications Internet permet en effet à travers ses nombreuses interfaces de se créer un « réseau social » sur la toile. Dans son usage, quel que soit le média utilisé, les connexions liées au divertissement sont d’ailleurs en tête puisque la communication avec les amis ou la famille ainsi que la participation à des réseaux sociaux, obtiennent les plus gros taux d’usages habituels avec respectivement 47 et 38%. Ce besoin de rester connecté avec sa communauté passe donc en grande partie par les réseaux sociaux. A l’heure moderne il est vrai que de nombreux services tels que Facebook42 ou encore Twitter nous permettent de transférer les relations que nous avons avec nos amis ou nos connaissances, sur le web. L’étude du CRP Consulting révélait l’an passé que selon l’Ifop (2010), un Internaute âgé de 18 à 24 ans est en moyenne membre de deux réseaux sociaux ; on a donc à faire aujourd’hui à ce que l’on pourrait nommer : une jeunesse de « multi utilisateurs » de ces services. En tête l’an passé dans l’étude du CRP Consulting : Facebook, avec trois jeunes sur cinq qui possèdent une page c’est le réseau social qui a le plus de succès. A l’heure actuelle il a franchi 400 millions d’utilisateurs dans le monde, dont 15 millions en France. Youtube est le site qui arrive en seconde position du classement du CRP Consulting ; cependant on peut nuancer sa place par le fait qu’il propose également une activité de visionnage de vidéos. Twitter quant à lui séduirait les personne plus âgées (25/34 ans), malgré 5% d’utilisateurs chez les 15/24 ans et 57% de notoriété, ce réseau serait en fait bien connu par les jeunes (un jeune sur deux) mais peu utilisé. Les raisons évoquées par les utilisateurs se regroupaient autour de trois grandes catégories : garder contact avec ses amis, retrouver d’anciennes connaissances, et consulter des vidéos ou des photos.

L’étude du CRP Consulting proposait la possibilité de classer les quinze sites et réseaux sociaux proposés comme : utilisé, connu, ou mis à jour. Dans notre étude nous avons réduit les choix à six possibilités, en fonction de notre objet et des résultats de la précédente enquête, avec la possibilité de classer les réseaux selon la fréquence d’utilisation.

42 Facebook, créé en 2004, était au départ destiné à des étudiants puis aux membres de certaines sociétés, le site ne s’est réellement démocratisé qu’au moment où il s’ouvre à toutes les tranches d’âge à partir de 13 ans

Nous n’allons ici dévoiler que le premier classement, car les différents niveaux ont été ensuite très peu renseigné. Sans surprise, Facebook arrive en tête avec 86,7 % des sondages:

Graphique 11 : Sites et réseaux sociaux les plus utilisés [Classement 1]
Sites et réseaux sociaux les plus utilisés

Précisons que le second score est atteint par Twitter avec 4,7% des voix et que certains autres réseaux ont été évoqués tels que Windows live Messenger, divers forums, ou encore Skype.

Internet et le téléphone portable sont donc des outils importants d’information, de contact et de divertissement mais aussi et surtout des évolutions majeures dans l’histoire de la communication qui ne semblent pas être passagers mais plutôt tendent à s’installer durablement dans le paysage socioculturel. Internet nous permet de nous affranchir de toutes les frontières géographiques et de maintenir les réseaux de façon très simple avec, à l’heure actuelle, une accessibilité et une rapidité grandissante grâce à la téléphonie mobile. Il semble alors que les interfaces de réseaux sociaux que proposent la toile rejoignent le même objectif que celui des organismes d’information tels que le CRIJ : la mise en relation.

Alors, dans une société largement inondée de progrès, dans laquelle les jeunes, d’ores et déjà imbibés de nouvelles technologies, tentent de se frayer un chemin, comment l’accès à l’autonomie à travers la recherche d’emploi et de logement devient, à son tour, entremêlé de progrès, d’innovation, et de nouvelles tendances ? C’est ce que nous allons développer dans notre seconde partie sur les méthodes de recherche d’emploi, de formation et de logement.

Lire le mémoire complet ==> (Usage des technologies de l’information et de la communication dans la recherche d’emploi et de logement chez les jeunes)
Master 2 GLECOP – Mémoire Recherche – Action
Université de Toulouse Le Mirail